Comment les communes riches ont pillé la métropole Aix-Marseille-Provence

Décryptage
le 6 Oct 2022
33

Pour la chambre des comptes, sur tous les versements faits aux communes chaque année par l'institution, 178 millions ne devraient pas l'être. Surtout, ils profitent en priorité aux communes déjà très aisées.

Martine Vassal, présidente de la métropole, entourée des ex présidents de conseils de territoire. (Photo : PID)

Martine Vassal, présidente de la métropole, entourée des ex présidents de conseils de territoire. (Photo : PID)

L'enjeu

Benoît Payan estime qu'il est temps de "faire valoir la justice sociale et fiscale dans cette métropole". Aujourd'hui, Marseille est une des villes les plus lésées dans la répartition.

Le contexte

En 2021, en contrepartie de l'aide pour les transports, le président de la République a demandé une refonte du fonctionnement de la métropole pour assainir ses mécanismes financiers.

“Excusez-moi c’est très technique mais il faut qu’on soit très clairs sur cette question parce qu’il en va de l’avenir de cette ville et de son territoire.” On ne saurait mieux dire, tant les négociations en cours autour de la métropole Aix-Marseille-Provence donnent le tournis par leur complexité et les enjeux qu’elles brassent. Vendredi 30 […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Haçaira Haçaira

    Rendez les sous !

    Signaler
  2. jemamo13 jemamo13

    Eh oui à Istres le béton coule à flot… un centre d’Art tout neuf , une maison du combattant qui est en train de pousser, des giratoires avec œuvres d’arts , travaux de voirie remplaçant ceux fait il y’a quelques mois. Le soutien de Bernardini à Vassal coute cher à la métropole.

    Signaler
  3. Vincent Squale Vert Vincent Squale Vert

    Ce qui est le plus inquiétant, ce sont les brèches ouvertes à l’équité territoriale. Contrairement à ce qui est inscrit sur les frontons des mairies, les citoyens ne sont pas égaux en droits et protection selon les territoires. Ce qui décrédibilise l’État, incapable d’assurer une péréquation cohérente et objective…

    Signaler
  4. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    La conclusion laissée à Yves Moraine est du grand Yves Moraine : piocher dans le département pour compenser les erreurs de budget de la métropole.
    Médiocre un jour, médiocre toujours

    Signaler
    • Tasogare Tasogare

      Niveau mélange des genres, ils ne sont plus à ça près…

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Dans le cas présent ce n,’est pas l’Etat le fautif, mais plutôt Vassal qui s’est acheté la présidence en détournant des fonds destinés à Marseille au profit de maires complices et complaisants.
    Payan sur la base des rapports de la CRC qui écrit noir sur blanc la manœuvre confisquatoire de Vassal ferait mieux de se tourner vers le juge administratif pour attaquer la métropole plutôt que de faire des phrases.

    Signaler
  6. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    La Droite historique a pillé Marseille grâce à un paradoxe : la ville est peuplée de gens modestes, mais un petit billet par-ci par-là suffit à les faire voter pour eux. L’effet de 40 ans de ce système, où les habitants les plus modestes n’ont plus de recul et ne se rendent pas compte de ce qu’ils n’ont pas en terme de cité.

    En revanche il a fallu à cette même Droite donner beaucoup d’argent aux bastions de gauche (Istres, Martigues, Fos) et à ceux qui les haïssent par principe (Aix) pour qu’ils obéissent. Ce pour quoi ils ne se sont pas faits prier.

    Corruption bas-de-gamme de petits politiciens bas-de-gamme, qui n’ont pas oublié de s’en plein les poches au passage car le pouvoir c’est bien mais le pognon c’est mieux.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      La politique est l’art d’obtenir de l’argent des riches et des suffrages des pauvres, sous prétexte de les protéger les uns des autres.
      Jules Michelet

      Signaler
    • Mars, et yeah. Mars, et yeah.

      Aaah pour une fois je vais vous contredire Brallaisse. Michelet n’est pas le mentor de la Droite Marseillaise. Eux suivent plutôt la doctrine d’Alphonse Allais : “Il faut prendre l’argent là où il se trouve : chez les pauvres. D’accord, ils n’en ont pas beaucoup, mais ils sont si nombreux !”

      Signaler
  7. sb sb

    Merci pour ce riche article construit et illustré.
    Effectivement, aller en justice pour faire valoir le droit des marseillais serait la meilleure réponse, est-ce que d’ailleurs les marseillais ne pourraient-ils pas se porter partie civile ? Quelle serait la démarche à effectuer ? sans quoi, les acrobaties politiques et budgétaires ne ramèneront jamais l’équité. Pourquoi n’aurions nous pas le droit au même confort de vie que les autres habitants de la Métropole ? Ces disparités créent de réelles inégalités ce qui devient tout simplement insupportable et surtout inadmissible.

    Signaler
  8. Tarama Tarama

    Aix est un parasite de Marseille, depuis longtemps (toujours ?).

    Vassal, Joissains, rendez l’argent !

    Signaler
  9. Forza Forza

    Et Martine du Département, ainsi “venue au secours” des Marseillais, pourra utiliser cet argument à des fins électorales municipales (un comble), et nous répéter en toutes occasions comme en ce soir mémorable d’ouverture du Festival de Jazz des 5 continents sur l’esplanade des Archives Départementales en 2019 “Si vous êtes ici ce soir, c’est grâce à moi”… (bon ok elle s’était fait huer) :p

    Signaler
  10. Electeur du 8e Electeur du 8e

    L’inénarrable et indécrottable Moraine dans ses œuvres. La métropole se fait piller au détriment du financement de projets communs ? Ne cherchons surtout pas à corriger ce défaut structurel et mortifère, proposons un “plan de soutien” à Marseille. Un plan qui durera ce qu’il durera, sans résoudre le problème de fond. Un plan qui fait payer par le département le nombrilisme des petits maires de la métropole.

    Le tout avec toujours le même argent, si peu cher qu’on se fout bien d’optimiser son utilisation : celui des contribuables.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Quant à la “cheffe naturelle” battue aux municipales, on voit ici le prix d’achat de son mandat à la métropole. C’est un peu cher, le rapport qualité-prix est très médiocre.

      Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    Et non Mars et Yeah , cette phrase de Jules Michelet , historien et chantre de la Révolution est terrible, notamment en s’appliquant avec le cas de Bernardini , qui a monnayé son vote au profit de Vassal avec les voix de ses obligés et clients.
    De plus Vassal dans on cynisme hérité de son père spirituel Jean Clôôôôôde, cette dernière pense que du fait que les marseillais soient pauvres ( plus de 50 % ne payent pas l’impôt) , ils ne doivent donc pas bénéficier de ses largesses, vu qu’ils n’y participent pas.
    C’est aussi simple que cela, elle continue la politique d’apartheid menée par la droite conservatrice et catholique locale.

    Signaler
    • Mars, et yeah. Mars, et yeah.

      Effectivement, c’est un point de vue que je peux entendre.

      Ceci étant, pour la forme, 2nde contradiction : Titine n’a pas eu besoin de Jean-ClÔde pour être cynique, son éducation et les “valeurs” de son père biologique (entrepreneur du textile avec fort peu de scrupules quand il s’est agi de plier les gaules en laissant ses salariés sur le carreau, usine de la Jarre à côté de la COMEX notamment) lui ont largement suffies 😉

      Signaler
  12. barbapapa barbapapa

    Les masques tombent : Martine Vassal, pour de petits intérêts égoïstes TRAHIT Marseille et les marseillais, les dégâts sont immenses, et le Moraine, n’en parlons plus !

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Petits intérêts ?. Si vous avez quelques instants, renseignez vous sur le montant cumulé des indemnités et des frais perçus afférant à la présidence de la métropole à celle du département.
      Cela est loin d’être négligeable, sans parler des autres mandats.

      Signaler
  13. Donib13 Donib13

    Je n’entrerai pas dans la polémique « Marseille contre le reste du monde ».
    Étant contribuable et imposé, je suis et serai perdant dans tous les cas.

    Revenons et restons sur l’article.
    Juste un peu d’arithmétique à propos d’Aix (142 Euros/habitant)
    et Marseille (11 Euros par habitants).
    De mémoire
    (mais mes cours élémentaires datent quelque peu),
    11×13 = 143.

    J’aurai, de ce fait, tendance à proposer de corriger ainsi le texte de l’article :
    « Le pays d’Aix profite 13 fois plus de ce système […] » (et non 14 fois).

    Sérieux s’abstenir.

    Signaler
    • AlabArque AlabArque

      D’accord pour l’arithmétique, Donib 13, en effet (11×13 =143). MAIS à bien regarder la carte, le ‘surplus’ versé par tête d’Aixois est de 162 € et non pas 142 €.
      Et là, nous en sommes à (11×15 = 161) … ce n’est donc toujours pas quatorze (ni treize) mais bien QUINZE fois la somme ‘par Marseillais’ qui est reversée ‘par Aixois’, s’il doit y avoir correction du texte c’est donc en ce sens 😉

      Signaler
    • Donib13 Donib13

      AlabArque.
      Mon commentaire s’appuyait sur cette phrase de l’article :

      “ Alors que la moyenne métropolitaine est de 94 euros par habitant, ils ne représentent que 11 euros par habitant à Marseille, 60 à Aubagne, 142 dans le pays d’Aix, […]
      À titre d’exemple, proportionnellement à sa population,
      le pays d’Aix profite 14 fois plus de ce système que Marseille. ”

      Nous sommes d’accord, il y a bien une coquille.
      142 ou 162 euros par habitant (texte Vs carte)
      et donc un rapport de 13 ou 15 fois (après arrondis)
      … mais pas 14.

      Mais, 11×15 = 165, non ?

      Bon week-end.

      Signaler
  14. Richard Mouren Richard Mouren

    St Antonin sur Bayon: 128 habitants, St Estève-Janson: 389 habitants, Aurons: 567 habitants, Beaurecueil: 636 habitants, St Paul-lès-Durance: 888 habitants Marseille: 869.815 habitants. Il serait très intéressant de calculer combien chacun des conseillers métropolitains représente d’habitants.

    Signaler
  15. AlabArque AlabArque

    Moi aussi contribuable, future ‘marseillaise’ (re-migration prévue en janvier -février 2023), je trouverais salutaire un jugement du Tribunal administratif mais n’étant pas juriste, je n’ose présumer les chances de succès si BP et le PM attaquaient en justice.
    Mais ça pourrait au moins clarifier la situation …

    Signaler
  16. Lissia Lissia

    Je souhaite remercier Julien Vinzent pour la clarté, l’intelligence et la qualité de ses articles, toujours bien documentés, et qui donnent toujours les éléments chiffrés qui permettent de comparer les situations pour bien comprendre les situations qu’il décrit et commente.

    Signaler
  17. Frederic Legrand Frederic Legrand

    Bonjour,
    Sans nier la rapacité des maires hors-Marseille qui ont tiré tout ce qu’ils pouvaient financièrement de la métropole, il me semble qu’il ne faut pas non plus sous-estimer la responsabilité des élus marseillais, tous bords confondus, dans ce scandale.
    En effet, c’est aussi en ressassant sur les indéniables gabegies marseillaises, notamment en matières de personnel, que les maires d’Aix, Fos etc. ont pu obtenir un levier politique pour faire passer tout ce qu’ils voulaient dans la DSC, en mode “les Marseillais, dégagez d’abord des marges dans votre budget de fonctionnement avant de venir nous piquer de l’argent”.
    Les maires de feu la communauté urbaine Marseille Provence Métropole n’avaient pas agi différemment selon les magistrats financiers : aucune économie d’échelle, quasi aucune mutualisation de moyen, mais une captation des dotations supplémentaires de l’Etat, dont une partie redistribuée déjà via la DSC.

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Il ne s’agit pas “des maires d’Aix, Fos etc.” : Gaudin d’abord, Vassal et Moraine ensuite sont bel et bien marseillais, non ? Et ils se maintiennent dans leurs fauteuils cumulés grâce aux abrutis de la droite marseillaise qui ont continué (de moins en moins mais encore trop) à voter pour eux. Ce serait intéressant de faire campagne sur le thème : “ces Marseillais qui ont toujours détesté Marseille”.

      Signaler
  18. Lulu 23 Lulu 23

    L’ex territoire Ouest Provence fonctionnait bien mieux avant la Metropole. On peut comprendre qu’il apparait comme favorisé par rapport à Marseille, mais si on fait le compte il reste perdant depuis son rattachement à la Metropole.
    C’est aussi un territoire qui a du mal à offrir de l’emploi, paysage défiguré par l’industrie lourde… Marseille a d’autres atouts d’avenir.

    Signaler
  19. Donib13 Donib13

    Il serait intéressant de revoir la liste des transferts d’attributions et de compétences (onéreuses) transférées de la ville de Marseille vers la métropole AMP dès ses premiers mois d’existence (ce qui, sauf erreur, n’entrerait donc pas dans les 11 Euros par habitant).

    Signaler
  20. Pierre Schnœring Pierre Schnœring

    Je trouve cet article très partial, parce-que trop partiel. Vous ne parlez que de certaines dotations très spécifiques, qui certes, info objective, sont plus profitables à certaines communes périphériques. Mais ce budget spécifique ne correspond pas à la globalité des financements mis en œuvre par la métropole. En particulier si ont prends les budgets pour le financement d’infrastructure on imagine bien qu’ils sont, et surtout, seront très favorables à Marseille.
    De ce fait ce titre et le contenu de cet article, m’interroge. S’il n’y avait eu que le titre j’aurais compris, mais l’article aussi … Bref est-ce que je suis abonné à un canard polémiste et sans fond ?

    Signaler
    • Assedix Assedix

      L’article était très pointu et visiblement vous ne l’avez pas compris.
      Bien sûr que la métropole une grande partie de son budget à l’investissement dans les transports, etc. Lorsqu’elle fait cela, elle est complètement dans son rôle.
      Le problème pointé par l’article et la CRC, c’est qu’à l’intérieur de ce budget, 178 millions d’euros ne sont pas utilisés par la métropole pour mener à bien ses missions principales, ils sont en quelque sorte détournés au nom de la “solidarité”. Et ce n’est pas rien, tout de même, 178 millions, alors que la solidarité ne fait pas vraiment partie de ses compétences (en tout cas pas des compétences principales). Le deuxième problème, c’est que cette “solidarité “s’exerce au profit des communes les plus riches.
      C’est cette partie-là, ces 178 millions d’euros, qui posent problème, et on ne peut pas dire “oui, mais le reste est dépensé à bon escient (ce qui reste discutable de toute façon)”.

      Par ailleurs, vous vous trompez lorsque vous faites allusion aux transports :
      1) Si la compétence des transports a été donnée à la métropole c’est bien parce que ça n’a aucun sens de l’aborder commune par commune. Ex : j’habite dans le 7e, je peux vous dire que le métro la Rose profite certainement plus aux habitants de Plan de Cuques qu’à moi, même chose pour l’extension du métro vers Saint-Loup)
      2) ce point n’est encore évident pour tout le monde mais dès que l’agglomération aura des dirigeants responsables qui arrêteront de considérer le centre-ville ou les abords du Vélodrome comme un grand parking pour les habitants des villes alentours, et qu’il faudra tout naturellement, comme dans toute grande ville qui se respecte et qui respecte ses habitants, abandonner sa voiture à la périphérie, alors ce seront les habitants des petites villes alentours qui seront heureux de pouvoir accéder au centre directement en métro ou en tram, pas spécialement les marseillais.

      Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour, vous avez raison, l’objet de cet article n’est pas d’analyser l’équité territoriale de l’ensemble des politiques de la métropole. Je ne crois pas que ce soit prétendu à aucun moment. Il s’agit au contraire de voir quels sont les flux préalables à toutes ces politiques, et qui amputent d’autant l’intercommunalité dans la mise en œuvre de ses missions. Les attributions de compensation ne sont en effet pas une politique en soi, elles sont censées être le simple reflet neutre des charges transférées entre communes et intercommunalité.

      Signaler
  21. Electeur du 8e Electeur du 8e

    @Assedix : j’espère que je serai encore de ce monde quand il sera admis que les abords du Vélodrome ne sont pas un grand parking. La “tradition” locale de poser son véhicule n’importe où n’importe comment, le plus près possible de sa destination, est si ancrée dans les esprits – y compris ceux des polices municipale et nationale – qu’il faudra, je le crains, des décennies pour en venir à bout. Sauf politique énergique de régulation et de contrôle, qu’on ne voit pas encore poindre à l’horizon.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Et un minimum d’éducation et de savoir vivre de la part des marseillais.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire