Carticipe, "un gain de productivité démocratique"

À la une
Élodie Crézé
2 Jan 2014 3

"Réhabiliter l'ancienne poste en marché couvert de produits locaux, à l'image de la Boqueria de Barcelone". Voilà une proposition visible sur Carticipe qui remporte le plus de soutien, matérialisé par le diamètre important d'une bulle orange, couleur des idées relatives à l'économie et au commerce. Parmi les plus appréciées, suivent l'idée de la transformation de la digue du large en parcours réservé aux joggeurs et aux cyclistes, ainsi que celle de la création d'un tram littoral à Marseille. Dernière suggestion qui obtient quarante-sept votes "pour" et trois "contre".

Géographe et urbaniste, Kamel Bentahar représente le cabinet Repérage urbain qui a lancé la carte interactive Carticipe, d'abord à Laval puis à Strasbourg et depuis près de deux semaines à Marseille, avec Marsactu. Cela, nous indique-t-il, "pour permettre aux gens de proposer des idées d'aménagement, de provoquer le débat, au sein de Marseille et du territoire métropolitain".

Réseau social participatif

Il est désormais possible de consulter le site pour découvrir des propositions à l'échelle de son quartier, de sa ville ou du territoire, ou encore de s'inscrire afin de créer des bulles, proposer soi-même des idées d'aménagement ou encore de réagir à des propositions existantes. "Les propositions qui ont provoqué le plus de commentaires sont mises en avant par des bulles plus importantes, les autres sont plus petites, afin de repérer visuellement celles qui suscitent le plus de débat" explique Kamel Bentahar.

Et parmi les idées les plus débattues, ressortent celles de la végétalisation du Vieux-Port, la construction des trois tours d'Arenc ou encore… le pont transbordeur. "Carticipe est un forum, une sorte de réseau social participatif où tout le monde est en interaction les uns avec les autres. Il ne s'agit pas d'un rapport duel entre les politiques (les élus) et la population. Tout le monde discute ensemble, apporte sa contribution, son avis" développe l'urbaniste.

Toutefois, le but de l'outil n'est pas d'obtenir un consensus. "Il s'agit plutôt d'exprimer son idée et de la défendre. On créé du débat et c'est tant mieux, mais on oblige tout de même à développer une argumentation assez poussée pour convaincre. Cela donne un gain de productivité démocratique au niveau de la participation". Joint aujourd'hui par téléphone, le géographe s'est réjouit, près de deux semaines après son lancement, des chiffres de participation du site. "C'est un bon début, et nous constatons que les gens ont tout de suite compris le principe et se sont approprié l'outil". De fait, au 31 décembre, 218 idées de "carticipants" ont été postées sur fond de carte, qui ont donné lieu à 263 commentaires et à 2168 votes, pour ou contre.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire