Yvon Berland (LREM) propose une charte éthique aux autres candidats à la mairie de Marseille

Charte
Bref
le 15 Jan 2020
35

C’est une charte aux sept engagements qu’Yvon Berland, le candidat soutenu par La République en marche à Marseille, propose de faire signer à l’ensemble des têtes de listes. « Je ne suis pas un carriériste de la politique, explique-t-il. Mais je veux que les choses soient faites correctement. Il faut que chaque candidat fasse une campagne respectable de tous. Cela pourrait montrer qu’à Marseille on est exemplaire pour ces municipales », dit l’ancien président d’Aix-Marseille université à France Bleu Provence.

Les points de « bonne conduite » proposés sont : le respect des règles en matière d’affichage par la seul utilisation des emplacements dédiés / ne pas user à des fins électorales les avantages liés aux fonctions d’élus / minimiser l’empreinte environnementale de la campagne électorale /éviter les propos diffamatoires et les attaques personnelles sur les autres candidats / le respect de la vie privée des citoyens en suivant notamment les recommandations de la CNIL / préserver la liberté d’opinion de tous les acteurs de la société civile marseillaise / garantir un déroulement exemplaire des scrutins des 15 et 22 mars prochains.

Rien en revanche ne concerne la présence de candidats lors de visites ministérielles, comme Yvon Berland en a l’habitude (lire notre article du jour à propos des limites légales et éthiques avec lesquelles jouent les candidats).

Source : France Bleu

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Input-Output Input-Output

    Il est gonflé Monsieur le Professeur…Qui est-il pour faire une telle charte, la signer et l’imposer aux autres ? Serait-il en manque de dirigisme ?

    Signaler
  2. CathBZ CathBZ

    Si il commence à parler éthique, il va avoir du boulot avec ses collègues LREM. Éthique et En Marche, c’est un peu antinomique, non?

    Signaler
  3. patrick patrick

    la même que macron et castaner imposent aux policiers ?

    Signaler
  4. Richard Mouren Richard Mouren

    Cela dit, même en n’étant pas d’accord avec les idées de Monsieur Berland, on ne peut que reconnaître que les quelques règles qu’il propose devraient effectivement être les lignes de conduite de tout candidat à n’importe quelle élection.

    Signaler
  5. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    A part le gadget de l’empreinte environnementale, les règles proposées relevent de la Loi et ne devraient pas nécessiter la signature d’une quelconque charte. Il serait plus judicieux, par exemple, de demander aux candidats de chiffrer leurs promesses et d’indiquer comment ils entendent les financer, ce serait un progrès réel…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Très simplement par l’impôt.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Vous auriez pu dire aussi « avec de l’argent » mais j’attends des réponses plus détaillées sur les ressources (qui ne sont pas que fiscales d’ailleurs) et leurs affectations…

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Laurent, je suis en désaccord total avec vous. Certes, c’est la loi, mais ici nous sommes à Marseille, où la loi est « inadaptée » ou « difficile » à appliquer, d’autant plus qu’il y a des « traditions ». Il faut donc inciter au volontariat. Mais cette charte est trop vague : un « déroulement exemplaire des scrutins », est-ce que ça inclut les services de transport pour amener l’électeur dans l’isoloir avec le bon bulletin ou non ? 😉

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Ça, c’était l’ancien monde. Maintenant, les urnes sont pré-remplies et on reçoit ses 10 euros directement sur son compte bancaire 😁

      Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Ce qui est étonnant mais récurrent dans ces campagnes municipales c’est que nous n’avons pas à faire à des gestionnaired (oh ! Le gros mot). À part dépenser toujours plus, la notion de réduction de ces dernières est totalement inconnue à nos édiles Dépenses utiles, dépenses inutiles peut importe mais les additions se payent toujours.
    Mais je n’ai peut être pas bien compris le but du jeu. Est-il de bien gérer ou bien de se faire élire ?

    Signaler
  7. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    « garantir un déroulement exemplaire des scrutins des 15 et 22 mars prochain »

    Alors là, je dis Bravo…….Quelle audace.

    Signaler
  8. M M

    Charité bien ordonnée commence par soi-même…

    Depuis 2016, la Loi impose la présence d’un déontologue dans les administrations publiques pour aider à la probité et éviter les conflits d’intérêts.

    ça n’a pas empêché qu’en 2018, l’association Formindep (suivi des conflits d’intérêts dans le milieu médical) pointait la fac de médecine de Marseille parmis les dernières du classement mesurant l’indépendances le corps enseignant, les labos publics et le contenu des cours vis à vis des lobbies pharmaceutiques. On notera au passage le ZERO à la note sur la transparence financière!!!!
    https://facs2018.forminACdep.fr

    Pour mémoire Mr Berland est médecin (diplomé de fac de médecine de Marseille), puis enseignant à la fac de médecine de Marseile et enfin ancien président de l’université d’Aix-Marseille (de 2004 à 2019)

    Bref, très « nouveau monde » compatible tout ça…

    Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Cher M, en parlant de déontologie, est-ce que la deontologue de la ville de Marseille est-elle toujours sourde, muette et aveugle ?.

    Signaler
  10. Pirate Pirate

    C’est fou comme on reconnait le ton macronnien ! Ce ton emplie d’une autorité paternelle (« je veux que les choses soient faites correctement »), ces leçons de morale basiques, le côté « moi je suis droit dans mes bottes et j’ai les mains propres ». On connaît la réalité de ce discours moralisateur, culpabilisant : en coulisses, c’est tout l’inverse.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Si vous avez des informations sur les casseroles éventuelles de Berland je serais ravi d’en avoir connaissance. Pour le moment je vous informe que le rayon de cet ustensile de cuisine vient de doubler avec l’entrée des marques Vassal, conseil municipal Marseille et consorts chez la maison Empereur.

      Signaler
    • M M

      @Brallaisse je vous ai posté un classement des universités de médecine de la plus à la moins indépendante aux conflits d’intérêts.
      La fac de médecine de Marseille a été dirigée par Y.Berland de 2004 à 2019.
      L’étude en question positionne la fac de Marseille parmis celle ayant le plus de conflits d’intérêts et vous trouvez quand même le moyen de ne pas voir les casseroles qui pendent au nez de ce pseudo « nouveau monde » LREM qui se présente aux municipales.

      Les enjeux financiers et de politiques politiciennes sont tels que les candidats sont (comme d’habitudes) prêts à promettre monts et merveilles tant que vous votez pour eux.
      Puis une fois élus une fois élus ils font ce qu’ils veulent sans jamais rendre de comptes à la population…

      Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      Ce serait bien qu’autant Pirate que M se rendent compte de ce qu’ils écrivent.
      En fait Pirate ne dit rien sauf de vagues sous entendus dont le ton moralisateur et culpabilisant qu’il reproche aux autres le disqualifie comme un tartuffe.
      M en revanche produit une étude bi-annuelle (il n’y en a eu que deux jusqu’à présent) de 2018 qui classe les facultés de médecine en fonction de l’application d’une charte déontologique, proposée par une association de médecins (le formindep) et que les doyens se sont engagés à mettre progressivement en oeuvre à partir de 2017. On y voit que la fac de Marseille en 2018 n’est pas la plus rapide, puisqu’elle n’a pour l’instant rempli que 3 critères sur la vingtaine proposés (cours de déontologie en 1er et en 2eme cycles et DCI), ni la plus lente de cette mise en oeuvre.
      Mais qu’est-ce que cela a à voir avec Yvon Berland ?
      M ! Il n’était pas doyen de la fac de médecine de 2004 à 2019, il était président de l’Université.

      Signaler
    • M M

      @Felix Weygand:
      1. Ce n’est pas le président qui fixe les orientations des UFR?
      Orientations que les doyens doivent mettre en oeuvre?

      2. si ces pratiques de transparences et d’évitement des conflits d’intérêts étaient la norme pourquoi tarder à se faire auditer par FormIndep?
      Cette probité ne serait-elle pas alors un avantage concurrentiel supplémentaire pour l’unvisersité d’Aix-Marseille?

      Les milieux universitaires ne sont ni épargnés par les jeux politiques ni par les conflits d’intérêts. Les enjeux financiers y sont énormes et de dimension internationale.
      La question qu’on pourreit se poser serait de savoir si avec les milliards d’euros d’investissements publics dans l’université d’Aix-Marseille, comment peut-on mesurer le retour sur investissement public? Comment être sûr que les bénéfices de ces investissements se feront dans l’intérêt général et pas dans celui de multinationales qui pilleront indirectement le contribuable pour l’enrichissement d’une poignée de personne?

      Ce sont les questions qu’on peut raisonnablement se poser pour TOUS les candidats. Et en particuliers pour Y.Berland

      Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    Les seuls arguments de M et de Pirate sont de s’appuyer sur une officine qui donne et retire des bons points , comme Le Point avec son classement des cliniques chaque année. Berland à deux défauts , ce n’est pas le fils ou plutôt l’héritier d’une famille politique locale comme cela est le cas malheureusement trop souvent le cas à Marseille et il n’est pas trotskyste comme l’agité du bocal Mélanchon. Weygand à résumé le problème des bons points décernés par la dite officine et éclairé notre lanterne.
    Alors avons nous en face de nous des gens jaloux, peut être, agris sûrement.
    Ce qui me désole dans cette affaire , c’est que Berland est le pur produit de la méritocratie républicaine et qu’en face de lui nous n’avons que la médiocratie marseillaise.
    Allez , bonjour chez vous!

    Signaler
    • M M

      @Brallaisse: vous êtes hors sujet.
      Nous parlons de quelqu’un qui propose une charte « éthique ».
      Je soulignais le paradoxe à le faire lorsqu’une étude pointe du doigt une faible probité par manque d’indépendance de la fac de médecine de Marseille face aux multinationales du milieu médical.

      Dans un contexte où la population est, semaines après semaines, sous le choc de la multitude de conflits d’intérêts des élus/candidats LREM (Delevoye, Goulard, etc…), on peut se demander si nous n’aurons pas un lobbyiste néolobéral à la tête de la ville.

      Signaler
  12. Brallaisse Brallaisse

    Au contraire j’y suis en plein et vous empilez en sus les clichés. Lobyiste neoliberal et pourquoi pas grand Satan.
    Comme déjà dit Berland n’a pas besoin de la politique pour vivre contrairement aux gens que vous évoquez. Je viens de découvrir un nom dans sa liste qui est du même acabit que lui:jp de Gaudemar, et cela me conforte dans la confiance que je peux lui porter. J’ai eus de Gaudemar comme prof à Aix, du très haut niveau. Si vous êtes curieux, lisez sa thèse de doctorat(mobilité du travail et accumulation du kapital) et vous serez fixé sur le personnage, à moins que lui aussi soit la marionnette de je ne sais qui.
    Alors M, ouvrez les fenêtres, respirez et sortez des schéma poussiéreux et surtout des à priori sur la probité des gens,

    Signaler
    • M M

      Grand Satan et lobbyiste néolobéral sont deux registres différents.
      Jusqu’à preuve du contraire, le lobbyisme et le néolibéralisme au sein des politiques et des institutions sont avérés.
      LREM mène une politiqe néolibérale.
      LREM mène une politique où une très grande partie des candidats/élus sont des lobbyistes en activité. Les intérêts qu’ils représentent s’opposent frontalement, maintenant grâce aux journalisme d’investigation indépendant, et au grand jour à l’intérêt général!

      Vous avez le droit d’être la groupie pavlovisée d’un parti politique et d’un ou de ses candidats. Mais après des décennies de clientélisme et de corruption d’une oligarchie locale, vous aurez beaucoup de mal à lever la suspicion qu’ont les marseillais vis à vis des politiciens et des candidats aux trônes.

      Signaler
    • M M

      *Les intérêts qu’ils représentent s’opposent au grand jour (grâce au travail du journalisme d’investigation indépendant) et frontalement à l’intérêt général!

      Signaler
  13. Brallaisse Brallaisse

    Oups, j’ai eu

    Signaler
  14. Brallaisse Brallaisse

    Cher M, deux ou trois choses.
    Vérifier le sens exact des mots avant de les employer. Vous faites quelques contresens.
    N’oubliez pas que ce sont les marseillais qui ont élus cette clique, y compris en n’allant pas voter.
    Les concepts économiques sont un peu plus compliqués, en disant neoliberalisme vous avez tout dit et surtout rien du tout.
    Concernant les candidats, RN, les enfants naturels de Gaudin ou enfin une gauche sans queue ni tête.
    Amusez vous bien. La nuit porte toujours conseil

    Signaler
    • M M

      Vos deux trois choses n’apportent rien au sujet.
      C’est comme si vous me disiez « vous faites un contre-sens en disant que le ciel est bleu » 😀
      Ha ha ha!!!! Avec ça on est profondément avancé et rassuré; vos arguments sont imparables
      Oui, la nuit me portera surement conseil, mais certainement pas sur des propos aussi vide de plus value intellectuelle

      Signaler
  15. Brallaisse Brallaisse

    Que voulez vous, je suis obligé de me mettre à votre niveau.
    Sans rancune et une bonne soirée

    Signaler
    • M M

      Au lieu de répondre sur la forme avec des éléments de langages creux et méprisants, faites-vous violence et répondez sur le fond.

      Là vous pourrez prouver que vous n’êtes pas qu’une simple groupie conditionnée à répeter sans comprendre la pensée que d’autres auront mis dans votre bouche

      Signaler
  16. Brallaisse Brallaisse

    Vous affirmez gratuitement que Berland est un voyou potentiel sur la base d’une étude incomplète et sur des présupposés du fait qu’il soit médecin et en relation avec des laboratoires pharmaceutiques. C’est vôtre opinion. Vous prenez les gens qui votent LREM pour des groupies decerebrees et qui sont de fait des neoliberaux scatanovistes.Tiens les grands démocrates de la Marseillaise qui soutiennent les gros bras de la CGT ne sont pas loin. Un peu court comme raisonnement. Vous confondez social démocratie et neoliberalisme. Si nous avions du vrai neoliberalisme, et je ne le souhaite pas, les mesures sociales et économiques seraient toutes autres.Concernant le ruissellement, cette théorie est erronée et cela est prouvee., nul n’ est parfait et je vous l’accorde. C’est pourtant du macronisme, donc j’ai quelques lueurs de lucidité,vous pouvez donc le constater à loisir.
    Mais l’obsession anti Macron que vous avez vous fait sortir du débat. La question, la vraie est :quel maire pour Marseille ?. Allons-nous avoir les héritiers de Gaudin, des ecolos dont l’ego est délirant, le front national ou cet attelage de gauche (laquelle d’ailleurs : les noirs, les rouges les roses, les verts)? Il existe avec l’option Berland, un type intelligent, expérimenté et dont la politique n’est pas son moyen de subsistance et qui souhaite monter une équipe pour sortir Marseille de sa situation.
    Je ne connais pas vos opinions politiques, et cela ne me regarde pas, mais ce dont je suis sûr c’est que vous avez un réflexe conditionné au mot Macron, vous commencez à vous gratter.des que son nom est prononcé. C’est dommage, si des gens compétants se mettent autour de la table pourquoi pas et peu importe l’étiquette.
    Après si vous souhaitez un exposé des théories économiques passées, présentes et futures (Sous la forme hypothétique) je suis à votre disposition.
    Mais je ne sais si cela vous conviendrait, j’ai fais mes études chez le grand Satan libéral à Chicago.

    Signaler
    • M M

      A la bonne heure!!!! Nous sortons enfin du « pipi-caca » de bac à sable!!!!

      Je veux bien, svp, une leçon de néolibéralisme. J’ai certainement moins de compétences que vous en la matière.

      Signaler
  17. Brallaisse Brallaisse

    Vous sembliez d’ailleurs tout à fait à l’aise de votre présence dans ce bac à sable. Je ne voyais pas cela comme cela, mais bon, chacun exprime ses problèmes comme il le souhaite. Nous sommes une démocratie. Si la scatologie vous agrée ou bien vous amuse , grand bien vous fasse.
    Pour le neoliberalisme si vous n’avez qu’un seul seul principe à retenir, le marché à toujours raison. Y compris avec et dans les économies dirigées. Deux indices :les matières premières et les cours des changes. Bonne réflexion.
    Je vous souhaite une excellente fin de semaine

    Signaler
    • M M

      Apriori vous n’avez toujours pas compris que le « pipi-caca de bac à sable » faisait référence à la superficialité de vos commentaires.
      J’avais espoir que nous en sortions. Malheureusement vous avez tout ruiné en une seule réponse…

      Si vous souhaitez élever vos interlocuteurs, peut être devriez-vous proposer une ressource à lire ou à visionner apportant une réelle plus-value intellectuelle et critique, plutôt que des charivaris incompréhensibles?
      Parce que là, au lieu de me rassurer sur les compétences d’Y.Berland vous ne faites qu’effrayer ceux qui suivent notre échange…

      Signaler
  18. Brallaisse Brallaisse

    Cher M , je vous remercie avant tout pour votre courtoisie et vos dernières amabilités. Mais pour vous et spécialement pour vous, je vais déroger à un vieux principe émis par Audiard , le roi de la superficialité , c’est pour cela que je l’adore et qui est le suivant : » je ne parle pas aux C.. , cela les instruit ».
    Alors, si vous avez un peu de temps je vous conseille la lecture de 5 auteurs anciens et moins anciens Say, Locke Friedman, Hayek et Heckman . Evitons Smith et Ricardo .Mais j’ai quand même réservé à votre attention une petite surprise , vous pouvez récupérer sur le net un très bon article de Maurice LAGUEUX , Université de Montréal qui en une trentaine de pages résume bien le néolibéralisme ( titre de l’article : qu’est ce que le libéralisme?). Cela devrait éclairer votre lanterne , article critique d’ailleurs.
    Je suis désolé pour vous il n’existe qu’une version écrite , LAGUEUX n’a pas estimé qu’une version à colorier était nécessaire pour le grand public.
    Encore une superficialité sans doute de ma part, et je m’en excuse.

    Signaler
  19. M M

    Rassurez-vous, même si nous ne pardonnons pas, les français sont familier du mépris des macronistes.
    Une preuve que vous LREM et les macroniste êtes en rupture avec le reste de la population que vous méprisez profondemment
    Comment voulez-vous prétendre à acéder à des fonction de représentativité de la population si ce n’est dans un cadre autoritaire (en tout cas profondement anti-démocratique)!!!????

    Pour en revenir à l’article de Murice Lagueux. Pour ceux qui suivent notre échange, vous pourrez le lire ici:
    http://www.mapageweb.umontreal.ca/lepagef/dept/cahiers/Lagueux_neoliberalisme.pdf

    Je viens de le lire. L’auteur fait une analyse théorique du néolibéralisme.
    Voici une analyse de son application pratique depuis les années 1970:
    https://www.youtube.com/watch?v=4a5gyL7aHW8

    Je suis ouvert à vos remarques sur cette vidéos, si jamais vous prenez le temps d’aller jusqu’au bout.

    Par la même occasion si vous aviez des titres de livres ou articles d’analyses d’application pratiques de politiques néolibérales, je suis preneur.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire