Visuel de campagne : Serge Perottino finit par admettre un photomontage

Rétropédalage
Bref
Jean-Marie Leforestier
12 Avr 2017 1

Interrogé par Marsactu, il avait tout maintenu en bloc, contre toute évidence. Non, il n’avait pas réalisé de photomontage pour se mettre en scène dans un meeting de campagne. Ce mercredi, Serge Perottino change de version et finit par admettre avoir bidouillé une photo de meeting de Nicolas Dupont-Aignan… tout en accusant un de ses collaborateurs.

« On avait fait un meeting sur la ruralité avec Nicolas Dupont-Aignan, à Cadolive, en 2016, affirme-t-il à 20 minutes. Sauf que les photos n’étaient pas terribles. Du coup, un de mes communicants a fait cette maquette. Mais c’était un essai, un brouillon, ça n’aurait jamais dû être diffusé sur Facebook ». Ce visuel qui apparaissait aussi sur son compte Twitter et sur son site officiel lui aurait donc échappé jusqu’aux articles de La Marseillaise puis de Marsactu. L’auteur désigné du délit « va être mis à l’écart de la campagne », annonce le candidat aux législatives dans la 10e circonscription. Effacé d’un coup de Photoshop ?

1
commentaires
Source : 20 minutes

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
  1. patrickpatrick

    quelque soit le niveau, national ou local nous devons avoir les politiciens les plus cons du monde

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire