Vers une interdiction de principe du VTT dans le Parc des Calanques

Frein
Bref
le 25 Fév 2020
5

« Nous nous orientons vers une interdiction de principe de cette pratique comme dans les parcs du Mercantour et des Écrins ». À entendre François Blanc, le directeur du parc national des Calanques, les passionnés de VTT ont du soucis à se faire. Après plusieurs réunions de concertation avec les usagers, la décision en passe d’être prise par le parc national inquiète en effet les cyclistes.

« Nous avons proposé de calquer la réglementation sur celle des Cévennes en décrétant un principe général d’autorisation du VTT, assorti des limitations ou des interdictions que nécessitent certains sites. Mais le parc veut faire l’inverse, nous avons très peur qu’au final il prenne un arrêté extrêmement restrictif », s’exprime dans La Provence Florent Coste de l’association Mountain bikers foundation. Mais le parc confirme vouloir faire le choix d’une option plus restrictive.

« Ce sera notamment le cas pour le fond du parc, à En-Vau et Sugiton. Nous allons en revanche définir des zones autorisées, comme le secteur historique de Luminy, les pistes de défense de la forêt contre les incendies, les calanques déjà accessible par la route ainsi que quelques itinéraires spécifiques offrant un panorama sur la mer », complète François Blanc. La réglementation pour l’instant en vigueur permet de rouler dans la majeure partie du Parc, sauf dans le secteur de Luminy, interdit aux vélos tout terrain par arrêté municipal. Le Parc considère désormais le VTT comme « pas compatible avec la quiétude du site ». Des décisions concrètes pourront être prise « dès l’été prochain ».

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Damien Damien

    « Pas compatible avec la quiétude du site ». C’est vrai, les rejets de traitement de la bauxite par 300M de fond, ne dérangent en rien la quiétude du site, pas plus que la chasse. Après l’absence de prise de position du CA du Parc sur la poursuite de ces rejets et l’absence de réaction sur Kedge/Luminy, aucune décision, aucune annonce ne portera réellement.
    Alors, certes, il vaut mieux ce parc que pas de parc du tout, mais entre l’assouplissement des contraintes de la loi Tessier, les « 10 ans de GIP pour rien » (formule d’Henry Augier), le manque de moyens humains (sur le terrain, pas au CA), la communication défaillante (aucune réponse à mes mails sur des questions concernant la gestion des sentiers), la signalisation au rabais, le bilan est famélique.

    sur le VTT, évidemment que cette pratique engendre des nuisances (érosion) et des conflits d’usage, mais elle reste assez anecdotique hors des pistes DFCI. Alors pourquoi montrer les muscles en choisissant l’interdiction totale assortie de dérogations, plutôt que l’interdiction de certains secteurs? De toute façon, au vu du manque de moyens humains sur le terrain (les agents du Parc? Jamais croisé un seul à terre. La police des parcs? Inutile, les agents restent enfermés dans leur cabane), la prévention comme la coercition ne peuvent être mises en oeuvre. Le premier résultat de cette mesure sera de refaire les médiocres panneaux aux portes d’entrée du parc pour y faire figurer l’interdiction aux VTT, tant mieux pour l’entreprise qui réalisera les panneaux.

    Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Quelques acrobates (très doués par ailleurs) abîment des sentiers étroits et très pentus, polluent la quiétude des randonneurs, sont dangereux pour eux mêmes et pour les promeneurs… à interdire absolument !

    Signaler
  3. petitvelo petitvelo

    En deux commentaires, tout est dit: l’excès est nuisible, dans tous les domaines (VTT, plaisance motorisée, …) mais la pratique sportive normale du vélo est compara

    Signaler
    • petitvelo petitvelo

      ble à celle de la course à pied (« trail ») ou randonnée sportive en termes d’érosion et de « risque ». Pour ceux là, une « interdiction de principe » semble effectivement bien lourde quand on voit ce que le parc laisse faire par ailleurs : tags, cigarettes, plage de Marseilleveyre envahie de bateaux à moteur et d’un resto/bar, quasi absence de bouées de mouillage laissant prospérer les ancres arracheuses de posidonies et vecteur de colerpa, chiens en liberté, chasse à la glu …

      Signaler
  4. LN LN

    J’aimerais bien puisque on y est qu’on interdise le groupe de moto cross qui sévit le dimanche dans le secteur de Luminy. Aussi incroyable que ça, ces kékés nous em…sont agressifs, et pour le coup bousillent tout sur leur passage. Y aurait Il que nous qui les entendons, les subissons ? Peux pas le croire….

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire