Ni Vélodrome, ni opéra : pas de transfert d’équipements municipaux à la métropole

Garde-meubles
Bref
Benoît Gilles
6 Déc 2017 2

« Le statu quo ». Si la volonté de la Ville n’a pas changé quant au transfert d’équipements culturels et sportifs à l’échelon métropolitain, le calendrier oui. Face à la fronde des maires en juillet dernier, le président de la métropole, Jean-Claude Gaudin a renoncé à ce cadeau du maire de Marseille. « Une décision ultérieure sera prise pour le transfert équipements d’intérêt métropolitain », a déclaré Jean-Claude Gondard, lors du repas de presse préparatoire au conseil municipal. Ce lundi, les élus marseillais n’ont aucune délibération qui concerne d’éventuel transfert au menu. Or, la métropole avait jusqu’à la fin décembre 2017 pour les entériner.

« Nous présenterons lors du conseil métropolitain prochain une délibération concernant la définition de la politique métropolitaine en matière de culture et de sport, nous verrons au fil des mois qui viennent de quelle façon ces politiques seront définies de concert avec les élus municipaux », ajoute le directeur général des services à la Ville et à la métropole. Début juillet, le conseil des maires de la métropole a rejeté en bloc la proposition marseillaises de transfert des équipements d’intérêt métropolitain : le Vélodrome, l’opéra, mais aussi les bibliothèques ou les piscines étaient concernées par ce transfert.

2
commentaires

A la une

Boues rouges : la justice met Alteo et l’État sous pression
Six jugements et un total de 65 pages. Le tribunal administratif de Marseille vient de rendre une série de décisions dans le dossier des...
La métropole, lamarque, lebus et le plan com
"Avec lacarte, si j’habite à Marseille et que je dois me rendre à Aix-en-Provence pour travailler, je pourrais prendre lemétro, puis lecar et enfin...
Un rapport ministériel épingle ArcelorMittal, « principal pollueur du département »
"Oui, bien sûr qu'on est au courant. Mais vous, comment vous l'avez su ?". L'embarras est de mise chez ArcelorMittal Méditerranée. Passé jusqu'alors inaperçu,...
Même condamnée, Maryse Joissains « la guerrière » s’y voit encore en 2020
"Incroyable !" Maryse est en mode combat. Quelques heures après l'annonce de sa condamnation à un an de prison avec sursis et dix ans...
Gymnase de l'école La Viste ©AM
Des militants de la France insoumise lancent une cagnotte pour rénover une école publique
"Les parents d’élèves n'en peuvent plus, il faut des travaux avant la rentrée de septembre", lance Sébastien Delogu, dont la fille est scolarisée à...
Quand le Vieux-Port a chaviré
Regarder les gens qui regardent. Vibrer avec eux d'une joie dont l'objet s'échappe. Parce qu'au final, seule compte cette liesse commune. Chroniqueur et photographe...
  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Les maires du voisinage sont évidemment très sympa, mais il faudrait qu’ils expliquent en quoi le stade Vélodrome ou l’opéra *ne sont pas* des équipements métropolitains. J’espère qu’ils ont pris la précaution de s’assurer qu’aucun de leurs administrés n’y met jamais les pieds.

    Mais nos zélus marseillais de compétition ont fait ce qu’il fallait pour alimenter la « fronde » en chargeant la barque : le projet de transfert des piscines marseillaises, ou de ce qu’il en reste, était le plus sûr moyen de torpiller l’ensemble de l’opération.

    Signaler
  2. darkvadordarkvador

    Je partage entièrement la position de « Electeur du 8e ». Effectivement, les deux équipements cités (entre autre) pouvaient être transférés sans trop de difficulté si notre maire « bien-aimé » avait été moins stupide, croyant avoir à faire à des benêts comme il le pensait. Non, les édiles qui entourent Marseille sont sans doute plus soucieux de leurs finances et de leurs administrés…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire