Une réserve d’art municipale occupée par une casse auto clandestine

Débarras
Bref
le 23 Oct 2020
3

Jean Bouin, Ganay : les deux noms évoquent immanquablement les deux tribunes du Vélodrome. Leurs statues réalisées en 1922 et 1938 par des artistes marseillais reconnus trônaient d’ailleurs sur le parvis du stade. Jusqu’à leur déménagement, en parallèle des grands travaux. Lancée sur leurs traces, La Marseillaise les a retrouvées dans un entrepôt municipal du 15e arrondissement, après l’intervention de l’adjoint à la maire de Marseille délégué au patrimoine Éric Méry.

Difficile de parler de “réserve” pour ce lieu où s’était installé un atelier mécanique clandestin, après avoir changé les verrous. “Le bronze de l’athlète aux sept records mondiaux gisait par terre comme un encombrant bon à jeter. Les morceaux de marbre disloqué du Ganay étaient sur des palettes”, raconte La Marseillaise. De nombreuses œuvres et éléments patrimoniaux s’y trouveraient.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Une annexe du Mac sans doute

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    On voit ici à quel point le patrimoine de la ville passionnait l’équipe Gaudin : “m’en fouti” était la règle de “gestion”. Ce qui permettait à n’importe qui de faire n’importe quoi n’importe où, après avoir éventuellement “changé les verrous”.

    Signaler
  3. Pascal L Pascal L

    Si vous voulez des adresses de casses clandestines dans le 15e , y a qu’a demander ! A mon avis c’est l’arrondissement de non droit par excellence. Mais je n’y vois jamais de policiers.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire