« Une erreur humaine partagée » à l’origine de la pollution dans les Calanques

Responsabilités
Bref
le 8 Jan 2019
3

« Une erreur humaine partagée ». C’est ainsi que le ministre des transports tunisiens a expliqué ce lundi la collision du 7 octobre en Méditerranée de deux navires qui a entraîné une fuite d’hydrocarbures s’échouant ensuite sur les plages du Var et les Calanques.

Selon Youssef Ben Romdhane, directeur général du transport maritime au sein du ministère tunisien du commerce, « le capitaine du navire tunisien était occupé à passer des appels téléphoniques privés » tandis que le navire chypriote, victime de la collision, mouillait en plein milieu d’une « autoroute de la mer ».

Source : AFP

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    “Une erreur humaine partagée” ? Non, Faute inexcusable collective. Même si on passe des appels privés, et qu’on est de veille, on ne les passe pas en soute pendant une heure, et il y a aussi les alarmes radars qui ont du couiner cher pendant des miles, ou être débranchées…

    Signaler
  2. Richard Mouren Richard Mouren

    Mille sabords! C’est toujours le capitaine qui est à la barre sur les navires de la CTN ? C’est pas une vie! Ils devraient se mettre en grève, ces pachas……. En plus pas un autre marin à bord pour prendre la barre, c’est un scandale! Et les radars qui disfonctionnent! Et putaingue, qu’est-ce-qu’il faisait ce navire chypriote sur l’eau? En plus y bougeait pas! Et en plus, il était perpendiculaire à leur route, s’il avait été dans le même sens que le roulier, ils se seraient frôlés pour se dire bonjour, ben oui il était 7 heures du matin en octobre. Et en plus à l’arrêt sur une autoroute! oui monsieur, une autoroute de la mer! oui monsieur, genre rail d’Ouessant, un tout petit plus petit…..
    Tout ça, ça montre bien que le porte-conteneurs il a tort, d’ailleurs pendant que le capitaine tunisien il remplissait le constat à l’amiable pour les tôles froissées, son équipage regardait un dessin animé à la télé! C’est pas le signe d’une tranquillité d’esprit, çà? Et la pollution, elle provient bien du porte-conteneurs, non? alors!

    Signaler
  3. Tarama Tarama

    Branque était aux commandes du ferry et Quignole à celles du porte-conteneur.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire