Sur les 15 piscines marseillaises, pas plus de six seront ouvertes simultanément cet été

Pédiluve
Bref
Lisa Castelly
9 Juil 2019 8

Comme chaque année, le programme d’ouverture des piscines durant l’été à Marseille est… décevant. Parmi les quinze piscines existantes dans la ville, il ne faudra compter que sur six établissements ouverts à la fois, comptabilise La Provence. En juillet, c’est aux piscines de la Martine, des Micocouliers, de Saint-Charles et Desautel qu’il faudra se rendre, tandis qu’en août, seront ouvertes celles de la Castellane, Frais-Vallon, Louis-Armand et la Granière qu’il faudra se rendre. Lors de leurs fermetures, la plupart accueilleront des stages d’apprentissage à la natation. Seules celles de la Pointe-rouge et René-Magnac garderont leurs portes ouvertes tout au long de l’été.

Quid des autres ? Dans les piscines de la Busserine et de la Granière, les bassins seront réservés aux stages d’apprentissage à la natation. Vallier, Bonneveine et Pont-de-Vivaux garderont portes closes tout l’été en raison de travaux. Dans la première, des malfaçons liées à l’étanchéité du plafond et du petit bassin ont été détectées, explique l’adjoint aux sports Richard Miron, malgré des travaux très récents. Quant à l’important taux de fermeture, l’élu défend dans les colonnes de La Provence « un choix politique » : « On me reproche que les enfants de Marseille ne savent pas nager. On ne va pas me reprocher maintenant de réserver des bassins pour qu’ils apprennent à le faire ? ».

Source : La Provence

A la une

La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...
Au sein de la gauche marseillaise, l’union, mais chacun à son rythme
Un "Mouvement sans précédent". Jeudi matin paraissait dans Libération un appel au "rassemblement inédit" pour les municipales à Marseille. Comme une impression de déjà-vu après...
Au tribunal, le squat Saint-Just tente d’obtenir un nouveau sursis
Est-ce le début de la fin pour le squat du 59 avenue de Saint-Just ? Après plusieurs reports, la première audience en vue de...
Le Cabaret aléatoire et Anaïs Bourdet travaillent ensemble à un monde de la nuit plus sûr
Le 23 juin dernier, la Marseillaise Anaïs Bourdet annonçait mettre fin à un projet qu'elle portait à bout de bras depuis 2012 : son...
Le Rex, l’immeuble d’Istres où le parquet financier cherche « une association de malfaiteurs »
C'est un immeuble moderne, comme les villes en produisent à la pelle, au coin de boulevards passants d'Istres. À une grosse centaine de mètres...
Faute de pouvoir encadrer les sportifs, la Ville démonte des équipements du stade Vallier
La ville de Marseille a une politique sportive paradoxale. D'un côté, elle organise "le tremplin sport" qui donne la possibilité à des enfants d'expérimenter...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    C est à marquer d’une pierre blanche ,voire d’un menhir de la même couleur ,car pour une fois Miron ne dit pas une bêtise .il faut retenir cette date absolument !

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Il faudra cependant que Miron et la mairie de Marseille se mettent d’accord sur les éléments de langage. L’inénarrable adjoint au (démantèlement du) sport attribue la fermeture de la piscine de Bonneveine à une « vidange » (deux mois de fermeture pour ça ? Hum…), tandis que sur le site de la ville, il est indiqué : « Pas de fermeture en raison de vidange en juillet et août » (http://sports-loisirs.marseille.fr/equipements-sportifs/piscines-municipales)…

      Signaler
  2. leravidemiloleravidemilo

    Non seulement nombre de bassin sont vides de toutes eaux, mais en plus ils fuient!
    Ce Miron, c’est vraiment « qu’est qu’on a fait des tuyaux, les tuyaux, les tuyaux… ». Ce type, pour une fois répond, avec un argument, enfin un argument, il faudrait aller y voir à propos de ces stages de natation : il est où le programme en terme de jours, d’horaires, de capacité d’accueil, de mode de recrutement des publics concernés.
    Mais enfin il répond, et prouve qu’il existe, hors des périodes de campagnes électorales bien sur. D’habitude il se débine; Devrait méditer la saillie de Boris Vian : « Un homme, digne de ce nom, ne fuit pas. Fuir, c’est bon pour un robinet. »

    Signaler
  3. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Vous avez tous deux raison, disons que Miron a fait état non pas d’un éclair de génie ,qui pour lui me parait plus que difficile mais d’un moment de lucidité

    Signaler
  4. MarsKaaMarsKaa

    C est à se demander comment font les autres villes…

    Signaler
  5. KaroKaro

    Elles ont des élus compétents miron fait des ravages à la ville mais aussi dans les autres collectivités ou il siège suffit de voir comme ça se passe à la région où les chasseurs sont devenus les meilleurs amis de al biodiversité

    Signaler
  6. CriblédeFraiseCriblédeFraise

    Si l’on ne peut pas se rafraîchir dans les piscines municipales de cette belle ville on peut toujours aller se cultiver dans ses bibliothèques … pour autant que la climatisation fonctionne. Depuis une semaine, le 3ème étage de l’Alcazar est inaccessible au public et les usagers de la bibliothèque de Bonneveine viennent de s’en voir interdire l’accès pendant 3 jours .

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire