Leur squat part en fumée, 75 personnes de la communauté rom accueillis dans un gymnase

SQUAT
Bref
Jean-Marie Leforestier
7 Déc 2017 0

Photo BMPM/SM Hilt

C’est d’abord pour un feu d’entrepôt qu’ont été alertés les marins-pompiers mercredi soir. A leur arrivée, ceux-ci ont découvert environ 75 personnes de la communauté rom qui vivaient depuis cet été dans ces locaux du boulevard Capitaine-Gèze (14e). « Au bilan, aucun blessé n’est à déplorer », a précisé le bataillon dans un communiqué qui indique également ne pas avoir réussi à identifier l’origine du feu.

Selon nos informations, les sinistrés sont pour l’heure accueillis dans un gymnase. « Ils ont été mis à l’abri par les marins-pompiers au gymnase Ruffi, indique Xavier Méry, l’adjoint en charge de la lutte contre l’exclusion. Pour la pérennisation, c’est plus compliqué. Nous gérons cela en lien avec la Préfecture et le Samu social ».

(Photo BMPM/SM Hilt)

Actualisation à 16 H23 le 7 décembre : Ajout des propos de Xavier Méry, adjoint en charge de la lutte contre l’exclusion.

0
commentaires

A la une

Boues rouges : la justice met Alteo et l’État sous pression
Six jugements et un total de 65 pages. Le tribunal administratif de Marseille vient de rendre une série de décisions dans le dossier des...
La métropole, lamarque, lebus et le plan com
"Avec lacarte, si j’habite à Marseille et que je dois me rendre à Aix-en-Provence pour travailler, je pourrais prendre lemétro, puis lecar et enfin...
Un rapport ministériel épingle ArcelorMittal, « principal pollueur du département »
"Oui, bien sûr qu'on est au courant. Mais vous, comment vous l'avez su ?". L'embarras est de mise chez ArcelorMittal Méditerranée. Passé jusqu'alors inaperçu,...
Même condamnée, Maryse Joissains « la guerrière » s’y voit encore en 2020
"Incroyable !" Maryse est en mode combat. Quelques heures après l'annonce de sa condamnation à un an de prison avec sursis et dix ans...
Gymnase de l'école La Viste ©AM
Des militants de la France insoumise lancent une cagnotte pour rénover une école publique
"Les parents d’élèves n'en peuvent plus, il faut des travaux avant la rentrée de septembre", lance Sébastien Delogu, dont la fille est scolarisée à...
Quand le Vieux-Port a chaviré
Regarder les gens qui regardent. Vibrer avec eux d'une joie dont l'objet s'échappe. Parce qu'au final, seule compte cette liesse commune. Chroniqueur et photographe...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire