Selon un enregistrement, Roland Povinelli a tenté d’acheter un candidat du FN à Allauch

BANDE
Bref
Jean-Marie Leforestier
25 Fév 2019 4

La Marseillaise dévoile ce jour un enregistrement d’une conversation entre le maire PS d’Allauch Roland Povinelli et un candidat Front national lors des municipales 2014. Son objectif ? Torpiller la liste d’extrême-droite aux municipales 2014 menée par José Gonzalez en poussant certains de ses colistiers à démissionner au dernier moment, empêchant le parti de se présenter. Pour y parvenir, Roland Povinelli promet « un emploi à la mairie » et « un T2, 55 mètres carrés, 400 euros » à un jeune candidat FN. « Si tu fais ce qu’on te dit, tu auras ta place à la mairie, – t’as pas de diplôme ? – on te mettra au service technique, tu débuteras à 1200 euros par mois, mais si tu restes à la mairie, tu es titulaire au bout de deux ans. Et deux, l’appartement », promet-il dans l’enregistrement.

Si le maire d’Allauch n’a pas répondu au quotidien, son adjoint Charles Dalmasso, présent lors de la réunion dit n’avoir « aucun souvenir de cette histoire farfelue ». José Gonzalez, qui dit quant à lui avoir appris « sur le tard » cette tentative de marchandage, a signalé les faits au procureur de la République.

Dans ce même enregistrement, l’édile évoque un chèque de 100 millions de francs signés par Bernard Tapie, dont il était le suppléant à la législative de 1993, pour que le FN ne se désiste pas en faveur de la droite. Aucune preuve n’est avancée et Bernard Tapie dément.

Source : La Marseillaise

A la une

Au 22 rue des Feuillants, l’habitat indigne entre les mains de la justice
Mise en danger de la vie d'autrui, conditions d'hébergement incompatible avec la dignité humaine, refus délibéré d'exécuter les travaux prescrits, perception de loyers, refus...
La plateforme de prise de rendez-vous Doctolib s’impose à l’AP-HM
En quelques clics, il est maintenant possible de réserver son rendez-vous médical avec plus de 100 praticiens de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille...
[Ô mon bateau] Faute de casse, des vieilles coques à l’abandon
Au large de la rade marseillaise, les plongeurs s'en donnent à cœur joie. À une quinzaine de mètres de profondeur, ils peuvent nager le...
À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. BrallaisseBrallaisse

    Et dire que Netflix à arrêté sa série Marseille il n y a cas se baisser dans le caniveau pour trouver de bons scénarios

    Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Gaudin comme Povinelli démontrent tous les jours qu’au-delà de deux mandats consécutifs, on devient plus nuisible qu’utile – même si on se croit indispensable.

    A ce sujet, il faut lire cet édito des Echos – quotidien peu suspect de gauchisme – intitulé « Marseille à la dérive », qui règle leur compte aux maires « qui ont régné trop longtemps et enfoncé leur ville dans une douloureuse torpeur » : https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0600685753534-marseille-a-la-derive-2244244.php

    Signaler
  3. petitvelopetitvelo

    Ca a mis du temps à sortir tout ça, M le maire se serait-il une fâché récemment avec un proche ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire