Sa commande de masques réquisitionnée, Martine Vassal dénonce un « scandale d’État »

Colère
Bref
le 7 Avr 2020
11

La présidente du département ne digère pas d’avoir vu les 6 millions de masques qu’elle avait commandés être réquisitionnés par l’État au profit des établissements du Grand-Est. Martine Vassal l’affirme dans un communiqué :

« La vie des Provençaux ne vaut pas moins que celle de nos compatriotes du Grand-Est. C’est une attitude absolument irresponsable, un nouveau scandale d’État alors même que nous sommes pleinement mobilisés en faveur de la solidarité nationale. Ces 6 millions de masques issus de la commande passée par le Département des Bouches-du-Rhône, et qui ont bien été dédouanés à l’aéroport de Shanghaï, étaient destinés à équiper les personnels soignants des établissements médico-sociaux des Bouches-du-Rhône et les personnels de la Métropole Aix-Marseille-Provence, ainsi que du Département des Bouches-du-Rhône, de même que les services de l’État, mobilisés pour assurer la continuité des services publics essentiels et vitaux. »

La région Bougogne-Franche-Comté a aussi vu le matériel qu’elle avait commandé à deux reprises être réquisitionné pour le foyer épidémique alsacien.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    La résistante de la 25e heure sort de son trou en déclarant un scandale d’Etat. Heureusement que l’Etat est là avec ses médecins, ses soignants , ses militaires , ses services pour faire face à cette pandémie, d’ailleurs bien contente de trouver l’Etat pour la soigner. Elle parle de la vie des Provençaux , enfin de certains, car elle fait le tri comme Moraine. Quand Estrosi parle des masques pour les Niçois , tous les Niçois sont concernés et ils y auront tous accès.
    Et puis , Vassal se targue d’avoir la science infuse. Elle aurait du prévoir.Posons lui la question , pourquoi pas de masques à la métropole ou bien au département ,madame la présidente ?.
    Ah ! peut être que vous avez préféré mettre les deniers des deux organes que vous présidez plutôt dans votre le budget de votre propagande personnelle plutôt que dans des masques. C’est perfide , mais je ne pouvait pas la rater.
    Facile de critiquer les autres , quand l’on n’ai pas capable de le faire soi même.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Lire n’est pas et non pas, n’ai pas

    Signaler
  3. LN LN

    Aaaaah la revoilà ! T’inquiète mémère, quand ils iront mieux, ils rembourseront ou renverront leur commandes. Elle découvre le mot solidarité ; c’est pas dans ses mœurs.
    Et puis les « provençaux » ca n’existe toujours pas, comme la région Sud. Sémantique de « jambons ». M’énerve celle-là !

    Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    L’argent du département ne doit pas servir à faire de la com, et les responsables politiques doivent se montrer responsables et solidaires. Où va-t-on si chaque département, chaque intercommunalité fait ses courses en Chine à prix de dingue pour se faire mousser par ses salariés et ses électeurs ? Au besoin en laissant démunies des zones géographiques en situation périlleuse !

    Signaler
  5. Happy Happy

    Une source bien informée au CD13 m’a fait savoir que Martine a passé à la Chine une commande de 10 millions de rouleaux de PQ à la lavande… Mais il ne faut pas que ça se sache, l’Etat pourrait les réquisitionner pour les détourner vers les Lorrains, après reparfumage à la mirabelle !

    Signaler
  6. Manipulite Manipulite

    « Scandale d’Etat » ! tout de suite les grands mots pour une opération de comm. politique qui a avorté.
    Qu’elle pense à son « ami » Muselier qui s’est fait boulotter des masques sur le tarmac d’un aéroport chinois et payés avec l’argent de la région PACA.
    Ah les amateurs !

    Signaler
  7. patrick patrick

    y avait-il le logo du département dessus ? si oui ça fera de la pub pour la prochaine période de vacances

    Signaler
  8. Jean Peuplus Jean Peuplus

    Une question quand même, de quels équipements les services sociaux vont disposer pour exercer leurs missions auprès du public le plus vulnérable ? Car ils n’ont pas arrêté eux non plus.

    Signaler
  9. Electeur du 8e Electeur du 8e

    « La vie des Provençaux ne vaut pas moins que celle de nos compatriotes du Grand-Est. » C’est tout à fait exact, mais Mme Vassal – qui oublie systématiquement qu’elle ne préside pas la Provence, c’en est inquiétant – néglige un détail : dans le Grand-Est, la crise sanitaire est bien plus aiguë que dans les Bouches-du-Rhône. Et si toutes les vies se valent, certaines sont, à l’heure actuelle, plus en risque que d’autres. Mais pour s’en apercevoir, il faut accepter de regarder ailleurs que dans son miroir, pour lire quelques statistiques par exemple.

    Il est certainement regrettable que nous soyons contraints, faute d’anticipation, de répartir la pénurie. Mais un peu de solidarité ne nuit pas, même si ce mot est un gros mot pour ces élu·e·s LR marseillais·e·s qui ont l’habitude de gérer au profit d’un clan.

    Au moins cette affaire permet-elle à l’héritière de faire de bruyantes gesticulations politiciennes : dans une campagne électorale, ce n’est jamais inutile.

    Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    Grande classe de la part de Vassal, elle dit s’être fait « taxer » lors d’un entretien télévisé.
    Ce n’est pas du tout un terme provençal, mais plutôt celui d’une « quèquè » marseillaise.
    Chassez le naturel, vous connaissez la suite

    Signaler
  11. jasmin jasmin

    Ce que veulent surtout voir les Marseillais de la Provence, c’est le détail des recettes et dépenses de la ville et de la Métropole, affiché en clair sur le site de la Métropole et de la mairie. Cet affichage a besoin, non pas d’être noyé dans les mots génériques du type « divers », mais concrètement montrer combien de Provençaux paient la recette, combien de Provençaux en profitent, combien est dépensé pour le nettoyage des rues, commune par commune, où est pris l’argent des masques, les dépenses pour les voeux annuels, etc. Les Provençaux aimeraient voir aussi le détail du nombre d’heures travaillées et non travaillées par le personnel municipal et métropolitain par type d’emploi, avec variation mensuelle. Pour le reste, il y a une coordination des ARS pour commander des masques et la gestion en est nationale. On n’est pas dans le Far West, avec chaque gouverneur qui tire la couverture à lui.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire