Risque de pollution marine : le parc des Calanques demande un plan d’urgence

Boulettes
Bref
Violette Artaud
26 Oct 2018 1

“Nous sommes en risque absolu.” Le président du parc des calanques s’alarme. Après la collision de deux navires au large du cap Corse et le déversement en mer de centaines de mètres cubes de carburant, Didier Réault dit craindre l’arrivée de la pollution sur la zone côtière du parc national des Calanques. “Vent, fortes pluies annoncées, on a tous les facteurs défavorables contre nous”, énonce le président du parc. Plus tôt dans La Provence, il demandait l’activation du plan Polmar, mesures d’intervention d’urgence qui permettent le déploiement de moyens spécialisés.

Tandis que la préfecture maritime de la Méditerranée l’a déclenché en mer, c’est à la préfecture des Bouches-du-Rhône qu’il revient de prendre la décision en ce qui concerne les côtes. Une réunion se tient cet après-midi sur le sujet. “Même si le plan est activé, cela ne veut pas dire qu’une marée noire va arriver sur Cassis. Dans le pire des scénarios, il ne s’agira que d’une pollution minime et résiduelle”, fait savoir la préfecture.

Selon nos informations, la pollution concernait hier jeudi en fin d’après-midi “une nappe de 400m x 100m à 20 km au sud des îles du Riou, composée d’irisation et quelques boulettes.”


A la une

Martine Vassal paye de nouveaux vestiaires à 1,8 million au Cercle des nageurs
Combien coûtent des vestiaires de champions olympiques ? Si l'on en croit le rapport qui sera soumis au vote vendredi en commission permanente du...
17 ans plus tard, le tramway vers la place du Quatre-Septembre fait son grand retour
À Marseille pour que les choses bougent, il faut parfois prendre un peu d'avance. Il en est ainsi du tronçon de tramway qui doit...
« Notre préjudice s’élève à près d’un million et demi d’euros de marchandises volées »
"C’était open-bar pour tout le monde. Même les gens installés à la terrasse d’à côté sont venus se servir !" Samedi en fin d’après-midi,...
Vice-président LR du département, Thierry Santelli loue un taudis à Saint-Mauront
"Péril grave et imminent", "interdit à toute occupation". Ces mots, devenus récurrents, frappent un logement loué par Thierry Santelli, conseiller municipal Les Républicains et...
Manifestants cherchent maire, désespérément
Huit cercueils de carton noir avancent lentement vers l'hôtel de ville marseillais, au son d'une marche funèbre jouée par un saxophone, un tuba et...
Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. julijojulijo

    Il y a des jours comme ça ou on s’interroge …
    1 – Didier réault craint….
    2 – La préfecture des BDR déclare : le pire des scénarios, une pollution minime…etc.
    3 – De rugy avait dit aussi, lors de son baptême en hélico le lendemain du crash : rien de grave, tout est contrôlé !!
    Mais jusqu’où va-t-on supporter des ânes pareils ?????

    Et puis 400mx100m = 40 000 m2, non, c’est pas rien ! ça va juste ennuyer les poissons qu’on va manger, peut être…notez qu’avec les pesticipes, pas si grave on est blindés !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire