Risque de pollution marine : le parc des Calanques demande un plan d’urgence

Boulettes
Bref
Violette Artaud
26 Oct 2018 1

“Nous sommes en risque absolu.” Le président du parc des calanques s’alarme. Après la collision de deux navires au large du cap Corse et le déversement en mer de centaines de mètres cubes de carburant, Didier Réault dit craindre l’arrivée de la pollution sur la zone côtière du parc national des Calanques. “Vent, fortes pluies annoncées, on a tous les facteurs défavorables contre nous”, énonce le président du parc. Plus tôt dans La Provence, il demandait l’activation du plan Polmar, mesures d’intervention d’urgence qui permettent le déploiement de moyens spécialisés.

Tandis que la préfecture maritime de la Méditerranée l’a déclenché en mer, c’est à la préfecture des Bouches-du-Rhône qu’il revient de prendre la décision en ce qui concerne les côtes. Une réunion se tient cet après-midi sur le sujet. “Même si le plan est activé, cela ne veut pas dire qu’une marée noire va arriver sur Cassis. Dans le pire des scénarios, il ne s’agira que d’une pollution minime et résiduelle”, fait savoir la préfecture.

Selon nos informations, la pollution concernait hier jeudi en fin d’après-midi “une nappe de 400m x 100m à 20 km au sud des îles du Riou, composée d’irisation et quelques boulettes.”


A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. julijojulijo

    Il y a des jours comme ça ou on s’interroge …
    1 – Didier réault craint….
    2 – La préfecture des BDR déclare : le pire des scénarios, une pollution minime…etc.
    3 – De rugy avait dit aussi, lors de son baptême en hélico le lendemain du crash : rien de grave, tout est contrôlé !!
    Mais jusqu’où va-t-on supporter des ânes pareils ?????

    Et puis 400mx100m = 40 000 m2, non, c’est pas rien ! ça va juste ennuyer les poissons qu’on va manger, peut être…notez qu’avec les pesticipes, pas si grave on est blindés !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire