Reprise de La Provence : les représentants des salariés satisfaits du projet de la CMA-CGM

Feuilleton
Bref
le 28 Mar 2022
7

Le feuilleton pour la reprise de La Provence se poursuit. Porteur de la meilleure offre présentée au tribunal de commerce de Bobigny, l’armateur CMA-CGM a présenté son projet de reprise de l’entreprise aux représentants des salariés.Ceux-ci ont majoritairement validé par 9 voix contre 4 ce plan de marche, rapporte La Marseillaise. Il inclut notamment un investissement de 35 millions d’euros dans l’entreprise en plus des 81 millions proposés pour la racheter.

“Il est maintenant temps de que la procédure touche à sa fin et que nous puissions mettre en place le plus vite possible […] le projet de redressement et de développement que La Provence et Corse-matin méritent”, avance dans un communiqué la CMA-CGM. Concurrent de cette offre, Xavier Niel et sa holding NJJ n’ont pas renoncé à récupérer la totalité des parts du groupe en faisant valoir leurs droits d’actionnaire minoritaire pour partie suspendus. C’était l’objet d’une nouvelle audience devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, ce 28 mars.

Source : La Marseillaise.fr

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. vékiya vékiya

    c’est vrai c’est rassurant d’avoir un patron milliardaire qui sera tout à fait ouvert aux enquêtes sur les rejets des navires… cette presse est morte elle ne vit que de pub et de subventions. beurk

    Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Avoir le même patron que celui du Monde, ça aurait pu avoir de la gueule et faire illusion un moment, mais là avec les libanais ça sera toujours de la soupe ou de la bouillabaisse à la marseillaise, les éditos pourris à la Gisbert ont de l’avenir

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      La gueule du Monde a bien changée depuis que le trio Niel, Berger, Pigasse et leurs affiliés en ont pris le contrôle. Les « libanais »ou autres Rastapopoulos levantins au regard oblique que vous méprisez, ne vous serviront pas une bouillabaisse plus pourrie que celle que vos idoles macronistes vous mitonnent.

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    La Provence n’était déjà plus un quotidien au sens journalistique du terme depuis longtemps mais plutôt à la fois le chroniqueur des CIQ, des associations d’anciens combattants, un journal d’annonces légales, un catalogue de promotions,la seconde revue de Martine Vassal et surtout un côté pratique, les avis de décès,au moins cela est utile.
    La Provence demain ? Le néant,nous n’étions déjà pas loin aujourd’hui avec une qualité journalistique médiocre,mais là ,ce titre va finir de sombrer en revue d’entreprise.
    Un journal qui disparaît cela est toujours dommage ,oui sans doute.Mais une fois de plus les politiquements corrects vont se lamenter sur la diversité de la presse et les journalistes sur la liberté d’expression, Mais concernant la Provence ,il y a bien longtemps que celle ci n’est plus un journal,et concernant les rédacteurs de ce dernier ils feraient bien de ne plus se qualifier de journalistes,il y a bien longtemps qu’ils ne le sont plus,ils se sont transformés en cireur de pompes de milliardaires,comme quoi tout a un prix sur cette Terre,y compris la fameuse indépendance journalistique.

    Signaler
    • Mars1 Mars1

      En plus de Marsactu, vous pouvez vous abonner au Ravi pour soutenir une presse indépendante et qui risque de disparaître faute de subventions.

      Signaler
    • AlabArque AlabArque

      OUI, soutenir Le Ravi (par abonnement) relève de la salubrité publique, et lire Le Ravi est toujours un plaisir stimulant ET passionnant, autant que Le Canard Enchaîné ou que Le Gabian. Quant aux annonces légales, vie associative, CIQ, sports et convois funèbres, vous en trouveriez AUSSI – franchement ‘dévassalisés’ – dans ‘le journal le plus chanté de France’ = La Marseillaise, avec des enquêtes souvent de bonne tenue.
      Biberonnée au Provençal entre 1965 et 1979 lorsque ce ‘journal des patriotes socialistes et républicains’ ouvrait ses colonnes à des Boissieu, Bonnadier, Contrucci, Deville, Grandjean, Missen, Roumel, etc, je ne suis pas sûre que La Provence aujourd’hui soit plus ‘lisible’ que la PQR univoque qui sévit dans tant d’autres villes – mais du moins n’est-elle pas (pas encore ?) monopolistique. Puisqu’il y a (encore) DEUX quotidiens à Marseille, pourquoi ne pas essayer l’AUTRE ?

      Signaler
  4. kukulkan kukulkan

    franchement entre la peste et le choléra je préfère des patrons libanais novices en médias français plutôt qu’un milliardaire qui détient déjà beaucoup de titres et a un passé sulfureux !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire