Représentation de la République de Donetsk à Marseille : l’État va faire appel

Riposte
Bref
Julien Vinzent_
7 Sep 2018 1

Au lendemain du refus du TGI d’Aix-en-Provence de dissoudre l’association qui anime la “représentation” de la République populaire de Donetsk à Marseille, le ministère des Affaires étrangères annonce son intention de faire appel. S’il reconnaît que la justice a considéré que “son caractère illicite ne pouvait être établi au regard de la loi du 1er juillet 1901”, le Quai d’Orsay réaffirme que “l’objet de cette association est contraire à la position de la France qui soutient la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine”.

Face au commentaire de l’association, animée par l’ancien élu d’extrême-droite Hubert Fayard, qui y voyait une “reconnaissance” de l’État, le ministère souligne que “le tribunal de grande instance n’a pas considéré que cette association constituait une représentation diplomatique de la « République populaire de Donetsk ». Le rejet de la dissolution de l’association ne saurait donc en aucun cas être interprétée comme une reconnaissance par la France des autorités séparatistes autoproclamées.”

À lire en accès libre sur Marsactu : Bons baisers de Donetsk à Marseille


Articles liés

A la une

Mille logements et plusieurs tours pourraient pousser autour du Corbusier
Le bruit de la circulation du boulevard Michelet résonne jusqu'au pied de la Cité radieuse. L'unité d'habitation Le Corbusier classé au patrimoine de l'Unesco...
Sexisme en politique : dix élues marseillaises témoignent
Le 4 février dernier, le sénateur Rassemblement national Stéphane Ravier se lançait dans une attaque sexiste contre la conseillère municipale Europe écologie les verts...
Confortés par la justice, les opposants au PPP veulent un audit de toutes les écoles
Le 12 février sera marqué d'une croix rouge dans le calendrier des "anti-PPP". Architectes, instituteurs, parents d'élèves, professionnels du bâtiment, militants "attachés au service...
Pour le tribunal, le PPP des écoles nuit à l’intérêt des contribuables marseillais
Une scène peu familière aux affaires administratives, où les jugements sont d'ordinaire rendus par écrit. Ce mardi 12 février, l'annulation de la délibération municipale...
Pour soutenir le projet de grand hôpital privé, d’anciens patients démarchés par mail
C'est ce qui s'appelle mal tomber. Stéphane Mari connaît ça puisque c'est après une mauvaise chute en sport qu'il s'est retrouvé il y a...
Bruno Gilles et Sophie Camard s’essayent au débat des municipales avec un an d’avance
"Tu as peut-être les finalistes de la municipale sur ta photo... sur un malentendu !". La boutade est lancée par le sénateur LR Bruno Gilles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Regarder2016Regarder2016

    Le point de vue est modéré et sensé! Il faut parvenir à concilier des marqueurs territoriaux( tous inventés sur mesure) quelque part inéluctable et nécessaires avec l’ouverture au monde et aux autres.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire