Représentation de la République de Donetsk à Marseille : l’État va faire appel

Riposte
Bref
Julien Vinzent_
7 Sep 2018 1

Au lendemain du refus du TGI d’Aix-en-Provence de dissoudre l’association qui anime la « représentation » de la République populaire de Donetsk à Marseille, le ministère des Affaires étrangères annonce son intention de faire appel. S’il reconnaît que la justice a considéré que « son caractère illicite ne pouvait être établi au regard de la loi du 1er juillet 1901 », le Quai d’Orsay réaffirme que « l’objet de cette association est contraire à la position de la France qui soutient la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine ».

Face au commentaire de l’association, animée par l’ancien élu d’extrême-droite Hubert Fayard, qui y voyait une « reconnaissance » de l’État, le ministère souligne que « le tribunal de grande instance n’a pas considéré que cette association constituait une représentation diplomatique de la « République populaire de Donetsk ». Le rejet de la dissolution de l’association ne saurait donc en aucun cas être interprétée comme une reconnaissance par la France des autorités séparatistes autoproclamées. »

À lire en accès libre sur Marsactu : Bons baisers de Donetsk à Marseille


Articles liés

A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Regarder2016Regarder2016

    Le point de vue est modéré et sensé! Il faut parvenir à concilier des marqueurs territoriaux( tous inventés sur mesure) quelque part inéluctable et nécessaires avec l’ouverture au monde et aux autres.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire