Renaud Muselier veut faire de Paca la “première région neutre en carbone”

voeux
Bref
le 13 Jan 2023
7
Renaud Muselier lors de la cérémonie des vœux à la presse, le vendredi 13 janvier 2023. (Photo C.By.)

Renaud Muselier lors de la cérémonie des vœux à la presse, le vendredi 13 janvier 2023. (Photo C.By.)

Des vœux d’optimisme et de liberté. C’est en jouant sur ces deux notions que Renaud Muselier le président, fraîchement encarté chez Renaissance, de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a présenté ses vœux à la presse, ce vendredi 13 janvier.

L’optimisme, Renaud Muselier veut notamment l’instiller dans la dimension “verte” qu’il entend donner à la fin de son mandat. Pas d’annonce fracassante, comme celle d’une candidature aux Jeux Olympiques d’hiver dans les Alpes, dévoilée l’an passé au même endroit. Il a renouvelé ses annonces d’un “budget 100% climat” et d’un objectif de “30 milliards d’euros investis par l’Europe, l’État et la région Paca sur la mandature” autour des questions et des solutions écologiques. Il entend, par exemple, faire de Paca “la première région neutre en carbone, 10 ans avant toutes les autres”. Sans pour l’heure donner d’échéance précise. Il promet, par ailleurs, la création en 2023 de 2000 places supplémentaires pour la formation des infirmiers et kinés; et la livraison du Samu régional à la Timone pour 2024 ou 2025. À la tribune, Renaud Muselier déroule. Il bénéficie, dit-il, du luxe d’un mandat qui dure 7 ans et donne “le temps de bâtir, de voir loin.”

Quant à la liberté, elle est surtout politique chez Renaud Muselier. Ancien transfuge des Républicains – il se dit à ce propos “libéré” – il a, comme à chacun de ses discours politiques, rappelé les fondements de la majorité composite qui lui ont permis de l’emporter en 2021. Au sein de laquelle chacun est libre de choisir qui il soutient au national. Une majorité, où assure-t-il, chacun travaille en bonne intelligence. De quoi lui permettre, au local, de s’octroyer un positionnement au-dessus de la mêlée Vassal-Payan. Même s’il en convient, il conserve un œil sur la politique marseillaise, notamment à travers les mises en application du plan Marseille en grand.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Lucien LAURENT Lucien LAURENT

    Ça c’est top. Plus de voitures de fonction mais des vélos. Efficace

    Signaler
  2. julijo julijo

    première région neutre en carbone, mais il n’a pas dit quand. juste 10 ans avant les autres !
    ah on est bien barré ; entre la métropole le département et la région on sera “bientôt” plus vert que vert… à croire qu’ils ont ouvert un concours.
    quand je pense aux impôts que je paye pour financer ces incompétents !

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Cela est vrai ,combien nous coûtent tous ces gens là en incluant tout y compris les cumuls,conseils d’administration et zavantages divers et variés.
      On va me répondre avec un enfoncement de porte ouverte que la Démocratie a un coût, mais combien?

      Signaler
  3. vékiya vékiya

    ça commence bien :

    “L’État autorise Fibre excellence à polluer l’air et le Rhône pour trois ans supplémentaires”

    Signaler
  4. Manipulite Manipulite

    Les JO d’hiver avec neige carbonique qu’il a promis c’est neutre en carbone ? Le circuit polluant du Castellet ? L’augmentation des tarifs des transports régionaux ? On a affaire à un démagogue bavard et sans scrupule.

    Signaler
  5. Kitty Kitty

    Pour construire une économie réellement neutre en carbone, la première condition est celle de la souveraineté industrielle de la région. Aujourd’hui nous en sommes très, très, très loin. Tout notre modèle économique est basé sur la consommation de produits et services importés du reste du monde. Il faut imaginer les dégâts environnementaux que ces flux (énergies, produits, touristes, etc.) génèrent au quotidien. J’attends donc avec impatience les politiques publiques que M. Muselier va proposer en la matière.

    Signaler
  6. PierreLP PierreLP

    Ce qui pourrait être fait pour se rapprocher de ce noble objectif, par exemple, ce serait de mettre 4 allers retours par heure tout au long de la journée entre Marseille et Aix

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire