Privées d’électricité, les îles du Frioul tournent au fioul

F(r)ioul
Bref
Lisa Castelly
17 Juin 2019 3

Le 21 mai dernier, le dernier câble qui alimentait les îles du Frioul en électricité a lâché, raconte La Provence dans son édition du jour. Une situation plus que délicate pour ses 150 habitants, mais aussi pour les quelques commerces et restaurants qui profitent chaque jour de la période estivale de la venue de près de 5000 personnes. Depuis lors, un groupe électrogène installé par Enedis assure l’alimentation, pour un coût financier et écologique aberrant : 2 à 3000 litres de fioul sont ainsi brûlés chaque jour, l’équivalent de la consommation d’une maison individuelle à l’année. Le groupe électrogène doit, de plus, être coupé trois heures durant tous les 15 jours pour entretien.

« Sur le plan environnemental, faire tourner un groupe électrogène qui consomme 2 à 3000 litres de fioul par jour, ce n’est pas satisfaisant, ni durable », reconnaît Frédéric Béringuier, directeur territorial Enedis pour les Bouches-du-Rhône, dans le quotidien. D’autant plus, au sein d’un parc national. Enedis espère pouvoir mettre en place un câble provisoire durant l’été, bien que le mois de septembre ait été évoqué précédemment dans La Marseillaise par le conseiller d’arrondissement délégué au Frioul Christian Couton. Avant l’installation de deux nouveaux câbles pérennes, « sous 18 mois », assure Enedis.

Source : La Provence

A la une

[Ô mon bateau] L’astuce risquée du « 51/49 » pour récupérer une place au port
51/49. Le terme sonne comme une astuce, de celles qui se soufflent d'un air entendu sur les forums de voileux. Et en apparence c'en...
Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. TaramaTarama

    Anticipation : action de prévoir, de supposer ce qui va arriver.
    Mot inconnu chez les élus et services techniques marseillais.

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Fort heureusement ces gens là ne travaillent ni dans le nucléaire ou à la NASA , car à la place des astronautes je serait très inquiet d’avoir de tels guignols , oh pardon de tels ingénieurs au service technique.

    Signaler
  3. inaudirosyinaudirosy

    Et si on avait anticipé …on n’en serait pas là…l’energie propre indépendante de type éolien ou solaire existe..au Frioul le vent et le soleil ne manquent pas….et en plus ils feraient beaucoup d’économies….des élus un peu plus écolos y auraient pensé !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire