Municipales 2020 : les insoumis marseillais prêts à jouer collectif à gauche

Unité
Bref
le 28 Sep 2019
16

Les militants marseillais de la France insoumise ont validé ce samedi une stratégie visant à participer à une liste de large rassemblement à gauche en vue des municipales. Le texte précise toutefois que la tête de liste ne pourra pas être issu d’un parti qui n’aurait pas rompu avec les « logiques libérales », ce qui semble viser le socialiste Benoît Payan dont le profil crispe la gauche locale.

Un seul texte était présenté au vote des militants. Pendant plusieurs mois, une tendance unitaire incarnée par la suppléante de Jean-Luc Mélenchon Sophie Camard et l’ex candidat aux législatives Hendrik Davi s’est opposée à une ligne plus favorable à une liste centrée sur la France insoumise, incarnée notamment par la candidate aux européennes Prune Helfter-Noah et le militant des quartiers populaires Mohammed Ben Saada. Ils se sont finalement entendus sur une contribution commune.

La France insoumise rejoint ainsi le parti socialiste et le parti communiste qui se sont prononcés pour une liste d’union de la gauche ouverte sur la société civile. La décision d’Europe écologie-les Verts sera connue après une assemblée générale le 5 octobre.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. christian Nochumson christian Nochumson

    vous êtes donc bien informés mais vous tirez des conclusions hâtives et erronées.
    La phrase exacte est: La Fi s »opposera à ce que la tête de liste marseillaise, qui incarnera le rassemblement, soit issue d’un parti n »ayant pas rompu clairement avec les logiques libérales et l

    Signaler
    • Jeanne 13 Jeanne 13

      Contente enfin de cette décision claire
      Marre de ces querelles d égos de clocher d idéologies de tergiversations.. Comme dirait un copain du pc ce sont des querelles de riches… Vous pensez vraiment que le rapport de force est de notre côté ? Au lieu de perdre son énergie dans des querelles stériles mettons notre énergie à construire un programme avec un contrôle citoyen histoire de ne pas laisser tous les pouvoirs et mettons nous en campagne il est temps de convaincre un max de monde…! Perso la tête de liste je m en fout…

      Signaler
  2. christian Nochumson christian Nochumson

    suite: et l’héritage des gestions antérieures. Vous pensez qu’il n’y a que le PS?

    Signaler
  3. Patrick Patrick

    Et ceux qui n’ont pas rompu avec le populisme et qui croient que la Republique c’est eux , ils peuvent conduire une liste de rassemblement ?

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Non

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Bien que je ne sois pas attaché à cette hypothèse, la réponse est : oui, dans le sens suivant : Ce serait assurément bien plus rassembleur qu’une liste construite par le parti responsable du catastrophique dernier mandat présidentiel, et architecte en chef de l’ensemble des mauvaises manières, érigées en système, qui ont mis Marseille dans l’état où elle est, et tirent la grooosseeeuu métropole (également fait main) par le fond.
      Le defferisme, ce n’est pas comme le populisme (de Bibi à bolso and Co…) un mot valise, c’est un ensemble de principes, de pratiques politiques et gestionnaires bien précises; je ne prendrez pas la peine de vous les énumérer, Patrick, ayant à faire à un fin connaisseur.

      Signaler
  4. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    On va voir ce que décide EELV dans quelques jours. Mais en tout état de cause, ce qui sort des Européennes (certes pas directement transposable) et des sondages qui ont été publiés la semaine dernière (certes imprécis à ce niveau), c’est que la composante EELV pèse grosso-modo le double des autres (LFI ou le PS) et que le PCF tout seul ne passe pas la barre du premier tour (il est donc bien obligé de s’allier, s’il veut garder des élus).
    Il faudrait donc commencer à chercher des convergences plutôt que des excommunications… surtout quand les excommunicateurs sont l’avatar actuel d’une scission du PS dirigé par un ancien ministre de Mitterrand qui a fait toute sa vie comme permanent, parlementaire ou ministre de ce parti… tu parles d’une rupture avec les héritages du passé…

    Signaler
    • julijo julijo

      pas faux……quoique votre commentaire se base sur des ondages, dont vous dites vous mêmes qu’ils sont peu fiables…ils sont dans tous les cas, largement prématurés.
      Alors j’en ai un peu marre, même si c’est « amusant » ces batailles et/ou réflexions sur les uns et les autres, têtes de listes présumées …de même la recherche de « convergences ! Certes, ce n’est pas à négliger. Mais si on regardait en premier les propositions des uns et des autres, les convergences apparaîtraient (du moins je l’espère) et cela permettrait aux électeurs de se faire une idée précise, sur un programme précis.
      Alors après quel sera le « pingouin » maire de marseille qui mettra en oeuvre…??
      le décorticage, ou décortication (?) des CV des uns et des autres devient assez fatigant.
      la prépondérance des « eelv » est à mon goût une question de mode et d’opportunité, la concrétisation dans les urnes me semble bien aléatoire (le succès de leur score aux européennes n’est pas impressionnant non plus avec 50 % d’abstentions, le com de et sur jadot est très bonne, mais avec les media que l’on connaît pas si sur qu’il soit devenu le roi du …j’allais dire pétrole… scrutin !)

      Signaler
    • Raymond Dayet Raymond Dayet

      Cher Félix,
      Je partage ton analyse: les verts qui sont sur une vraie dynamique n’accepteront jamais de s’allier avec le PS et les Insoumis. Ils ne sont pas fous: à eux seuls, ils font 2 fois le score des 2 autres réunis! Quant au PC, n’en parlons même pas. A partir de là, l’union de la gauche sans les verts n’a plus aucun sens. Et au final, qu’est ce qui pourrait pousser les Insoumis a aller perdre leur âme avec un PS qui ne représente plus rien? Si les Insoumis font cette erreur, ils perdront tout, leur identité, leur ligne politique, leurs électeurs et finiront comme le PC d’aujourd’hui. Qu’ils fassent avec les collectifs, les citoyens mais surtout pas avec le PS marseillais.

      Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      On va voir ce que font les « Verts ». Si ce que tu dis se réalise c’est le pire scénario pour la gauche. Avec la prime majoritaire par secteur on a vraiment intérêt à passer des alliances pour être le plus gros possible. Dans le scénario de l’émiettement, on risque de voir un gauche qui pèsera plus de 30% des voix gagner en tout et pour tout une dizaine de sièges sur 101…
      Quand à LFI… tous seuls, sur la pente où ils sont, ils risquent fort de ne pas passer le cap du 2eme tour, au moins dans une partie des secteurs, et là où ils y arriveront de devoir se contenter de strapontins de « conseillers d’arrondissement ».
      Toutes ces gesticulations pour ça…

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Vos arguments sont de plus en plus à géométrie variable Félix. Dans votre premier post, vous vous gardez bien de rappeler qu’il s’agit bien d’un vote par secteur pour avancer des hypothèses de qui passe ou non le premier tour. Vous devriez alors poser la même question pour le P »S » et discuter de ses chances, aux vues d’élections récentes (et multiples) « certes pas directement transposables » comme vous dites….(bel euphémisme) ni pour un meilleur score, ni pour un pire…
      Dans votre second post, vous revenez au réel,, et donc aux secteurs, pour mieux le quitter dans des anticipations hasardeuses, sur la base d’éléments de sondages »certes imprécis » comme vous dites, et réalisées quelques 6 mois avant une élection dont on ne connait que 2 ou 3 candidats, aucune liste et pas plus de programme(s)!
      Quant à la rupture, vous prenez du coup un ton d’excommunicateur pour dénoncer des excommunicateurs fictifs, et nier une rupture bien réelle, vous devriez le savoir, sinon vous n’utiliseriez pas ce type de langage.
      La rupture est réelle, et elle date de 2005, tiens comme c’est bizarre, et du referendum, vous vous en rappelez hein, où nous avons voté non et où nous avons eu oui à la concurrence libre et pas faussée du tout comme principe constitutionnel (ça change bougrement de la république hein) grâce aux voix unies du PSUMP. Vous vous souvenez de la une de Paris Match et du couple sarkhollandiste ?; Une rupture majeure dans notre pays, et le début d’une série de fractionnements de notre société dont nous n’avons point fini… ça suit son cours. Cette rupture, s’est confirmée avec le front de gauche aux élections de 2012, puis bien confirmée et amplifiée aux dernières élections présidentielles, et législatives. Si vous en doutez encore, demandez conseil à Patrick, votre ex petit camarade de parti. Il devrait pouvoir vous rancarder…

      Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      @ Ravi
      Non. Pour passer le cap du 1er tour et maintenir une liste au second il faut avoir au moins 10%. Si on a fait entre 5 et 10%, on peut négocier des places sur une liste qui peut se maintenir.
      Donc entre 5 et 10%, en moyenne sur la ville, il est sûr qu’on ne pourra pas se maintenir dans au moins une partie des secteur. Il est donc raisonnable de passer des alliances dès le premier tour si l’on veut être représenté et ne pas avoir à « mendier » des strapontins sur la base d’un rapport de forces défavorable.
      Quand aux tenants du « non » en 2005 ;-D c’est plutôt vous qui êtes le camarade de Patrick sur ce coup !

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Heu.. ça s’aggrave, si vous venez me « convaincre » qu’il est nécéssaire de passer des alliances, puisque je n’ai jamais dit que ça, dans tous mes posts; Vous aussi, et nous ne parlons pas des mêmes alliances, mais cela concerne des orientations politiques différentes et non le principe d’alliances avant le premier tour. Pour ce qui me concerne, il s’agit de celle de toute la gauche avec les collectifs citoyens; avec les verts itou mais je n’en parle pas, car ça ne dépend que d’eux. ( Il convient qu’ils décident, une fois pour toute si possible, si l’écologie nécessite une politique de gauche, ou s’ils sont devenus (comme c’est très tendance) ni de gauche ni de gauche. Et on ne peut le faire à leur place.
      Pour ce qui est du rapprochement suggéré avec Patrick, vous me trouverez fort à l’aise. Je n’ai jamais, et moins encore concernant l »u ».E, fait la part des divisions internes du P »S », pour des raisons eh oui strictement internes, dans les choix politiques annoncés. J’ai toujours mis tout ce joli monde dans le même sac et n’ai jamais eu à me démentir pour la suite. ( avec votre saillie vous pourriez aller jusqu’à me traiter, et oui « traiter » d’une promiscuité coupable avec le sieur Fabius. Beurk! Celui ci, plus addictobabaphile à l »u ».E tu meurs, avait fait de la question de ce référendum un terrain de «  »combat » » contre hollande, dans la pire veine opportuniste.).
      Non Félix, vous ne cacherez pas sous ces arguties qu’une vrai rupture a eu lieu dans notre pays en 2005, ni que que LFI en est un des noms.
      Ah oui, concernant les divisions internes du P »S » : Lors de la préparation des législatives de 2017 et le retour/remplacement d’Andrieux, j’avais même avancé la thèse (à approfondir…) que les «  »socialistes » se déchirent » (c’était le titre de l’article de Marsactu) comme les shaddocks pompaient. Je vous en recommande la lecture.

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Cher 8ÈME, dans cette affaire nous avons malheureusement un nouvel épisode des Illusions perdues. Faiblesse du personnel, faiblesse du débats, indigence des idées.
    Sommes mal barrés.

    Signaler
  6. Raymond Dayet Raymond Dayet

    Si les Insoumis font l’erreur d’aller se marier avec le PS, ils sont définitivement morts. Ils perdront toute crédibilité et en même temps leurs électeurs. Regardez l’exemple du PC!

    Signaler
  7. Haçaira Haçaira

    Tout ça est à vomir, je ne suis même pas certaine d’aller voter

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire