MadMars écarte la République en marche de son projet d’union à gauche

Marche/arrêt
Bref
Benoît Gilles
16 Juin 2019 12

Une semaine après son premier rendez-vous citoyen, le groupe de pression pour une « candidature unique des progressistes pour les municipales de 2020 » définit son « espace politique » d’où il exclut clairement la République en marche du fait de « ses positions récentes, entre cavalier seul et grands flous sur les alliances avec la droite sortante ». « Marseille est divisée et meurtrie par 35 années de politiques libérales destructrices menées par des gouvernements de droite comme de gauche et aggravées par la majorité actuelle », peut-on lire dès le début du communiqué rendu public, samedi en début de soirée par MadMars.

De nombreux députés marcheurs étaient présents lors de la réunion du 7 juin. Canddiat déclaré à l’investiture de son parti, Saïd Ahamada avait publiquement marqué son intérêt pour la démarche. Cette hypothèse d’un espace politique étendu jusqu’aux marcheurs a également nourri les polémiques internes au sein de la France insoumise (lire notre article). Désormais MadMars appelle à un projet co-construit avec les « collectifs, associations, syndicats et politiques » sans que le mot parti apparaisse dans le schéma ainsi défini.


A la une

[Ô mon bateau] L’astuce risquée du « 51/49 » pour récupérer une place au port
51/49. Le terme sonne comme une astuce, de celles qui se soufflent d'un air entendu sur les forums de voileux. Et en apparence c'en...
Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

    Sais Ahamada et Cathy Racon Bouzon, députés En Marche qui ont signé le manifeste unitaire de Marseille en commun vont ils franchir le rubicon et rejoindre une liste d’union de la gauche pour se mettre en accord avec leurs idées ? Ils disent qu’il faudra du courage pour gouverner Marseille. Voyons d’abord s’ils ont celui-là…

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Voilà deux ans que LREM a le pouvoir en France, et que ceux, issus du centre-gauche ou de la gauche, qui l’ont rejointe nous invitent à patienter : le virage social et écolo ne va pas tarder. Le problème, c’est que ce virage a tout d’un mirage : plus on s’en approche, plus il s’éloigne.

      Il va en effet falloir du courage à ceux qui ont cru qu’on pouvait faire la synthèse entre la gauche et la droite pour tirer les conclusions de ce qu’est en réalité la politique mise en oeuvre par Macron et votée par LREM : une politique de droite. Personnellement, je suis pour l’union de la gauche, mais pas avec la droite… Mais je n’exclurais personne qui, ayant fait un crochet par LREM, reconnaîtrait qu’il a pris des vessies pour des lanternes (comme beaucoup de monde, à vrai dire).

      Signaler
    • Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

      Je pense que c’est exactement ce qu’il faut faire. L’écran de fumée est en train de se dissiper et révélera un clivage droite / gauche intact. Que chacun regagne son camp maintenant ou en change à jamais !

      Signaler
  2. leravidemiloleravidemilo

    Le titre, bien que factuellement juste, recèle quand même une petite ironie : « MadMars écarte la république en marche… ». Disons que ce collectif se positionne, il était temps et c’est une bonne chose, quant au périmètre de rassemblement possible pour le match à jouer. Quand à LREM , ils faisaient mine de, jouaient la confusion, gagnaient du temps (pour mieux nous en faire perdre) et tentaient sans doute de jouer la carte « citoyenne », voire d’aller à la pêche (à la ligne ou au casier) au(x) collectif(s), histoire de faire semblant qu’ils suscitaient un mouvement, qu’il y avait une base à LEUR projet … On ne peut pas exclure que Saïd Ahamada ait lu Lénine dans le texte et retenue l’histoire de la résistance de la chaine équivalente à celle de son plus faible maillon… Et vu leur manque d’implantation locale, ça va être difficile d’en susciter des collectifs ! (peut être tenteront ils la manœuvre, on verra).
    Pour ce qui est ensuite de franchir le rubicon, il faut mieux être César lui même, s’être assuré d’être le grand chef, et qu’on ne va pas recevoir une flèche dans le dos au milieu du gué.!
    Bon, pour ceux ( de la gôche P »S ») ayant suivi Macron à la présidentielle, et qui n’auraient pas compris en deux ans qu’il s’agissaient bien de la droite, on peut espérer qu’ils se ressaisissent mais, il se fait tard Seigneur…, doivent être vraiment désorientés! D’autant qu’ ils sortaient (et nous avec) de 5 années de politique de droite… Comme le déclarait récemment O Faure, pour se faire entendre dans la campagne des européennes : « on est parti du droit de vote des immigrés et on est arrivé à la déchéance de la nationalité! » (bel aveu). Déchéance qui n’était pas dans le programme de LR/UMP mais plutôt dans le jardin de RN/FN!
    Et donc, s’il convient de toujours garder une démarche d’ouverture, on n’ira quand même pas jusqu’à agiter des vessies devant Valls, histoire de voir s’il nous reviens (grièvement blessé) de Barcelona, en les prenant pour des lanternes; certain qu’il en profiterait pour de nouveau tirer à lui… la (c)ouverture.
    (Bon, Valls là dedans, c’est une figure hein, même si lui ça fait longtemps qu’il n’en a plus, de figure!)

    Signaler
  3. Félix WEYGANDFélix WEYGAND

    Vassal pose un piège qu’aurait déjoué un enfant de 10 ans, Agresti saute à pieds joints dedans et tout le monde (ceux qui voulaient essayer autre chose + « la gauche autoproclamée » dans ses diverses nuances de pureté et de radicalité) le suit pour bien s’enfoncer.
    Bon ben c’est pas gagné…
    Martine, un essai transformé = 7 points à 0 en entame de match…

    Signaler
    • marseillaismarseillais

      Agrespi que j’ai eu l’occasion de croiser l’an dernier a toujours dit en off qu’il n’était pas question de faire du Gaudin bashing.
      Déjà il préparait l’alliance avec la droite.
      WAIT AND SEE

      Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Le « Gaudin bashing » ou « Marseille bashing », c’est un élément de langage gaudiniste pour écarter toute critique sur le bilan de 25 ans de « gestion ». Si Agresti en est là, c’est qu’il n’a rien compris.

      Signaler
  4. corsaire vertcorsaire vert

    Que viendrait faire LREM dans une union de la gauche ? et pourquoi pas RN qui veut aussi le bien être du peuple ?
    Quand pourrons nous voter pour des candidats qui ne font pas pa

    Signaler
  5. corsaire vertcorsaire vert

    fausse manoeuve …je n’avais pas fini …. des candidats qui ne font pas partie de la soupe gaudiniste ?

    Signaler
  6. skanskan

    Est ce que mad mars, qui sait que sa position « un projet, au delà des partis » n’est pas tenable éternellement, anticipe un rapprochement des gauches sous peu, sans LREM?

    Signaler
  7. patrickpatrick

    c’est super grâce madmars nous aurons 4 listes de gauche ou assimilées au lieu de 8. allez on y croit.

    Signaler
  8. pierrepierre

    Sauf erreur de ma part, sur Marseille 4 députés sont « labellisés » REM et 2 d’entre eux étaient présents à la réunion du 7 juin. Que voulez-vous dire, Benoit Gilles, en affirmant que « De nombreux députés marcheurs étaient présents lors de la réunion du 7 juin »?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire