Lionel Royer-Perreaut (LR) n’est pas favorable au tram vers les Catalans voulu par Vassal

désaccord
Bref
le 25 Jan 2022
11
Lionel Royer-Perreaut, en conférence de presse. Photo : DR

Lionel Royer-Perreaut, en conférence de presse. Photo : DR

“Je ne suis effectivement pas un grand fan du tramway vers les Catalans.” Lionel Royer-Perreaut, maire Les Républicains des 9e et 10e arrondissements, explique dans un entretien accordé à La Provence, qu’il n’est pas favorable au déploiement d’une ligne de tram en direction de la corniche marseillaise. Ce tracé porté par Martine Vassal, présidente LR d’Aix Marseille Provence métropole, rencontre également l’opposition de la majorité municipale marseillaise. “C’est une position qui semble assez partagée sur tous les bancs de l’hémicycle”, pique Lionel Royer-Perreaut.

Le maire des 9/10 regrette dans la même interview que le projet d’un métro en direction de Saint-Loup soit, lui, à l’arrêt, le trouvant plus mûr que le tramway vers La Belle-de-Mai, “ressorti par l’opération du saint-esprit”. “J’invite très fortement mes amis politiques à avoir les bonnes priorités. Cette infrastructure essentielle ne peut souffrir de report”, lâche-t-il à l’adresse de la patronne de la métropole, compétente en matière de réalisation de transports urbains.

 

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Ce qui est formidable dans cette ville et dans cette métropole, c’est que nous avons un plan de déplacements urbains (PDU) où les projets ne sont ni hiérarchisés, ni financés, ce qui permet de dire et de faire n’importe quoi : ne pas réaliser une extension du métro à l’étude depuis les années 1980 au profit d’une autre dont l’intérêt était principalement électoraliste, inventer des projets de tunnels routiers non prévus au PDU, modifier tous les 5 ans le tracé des lignes envisagées de tramway… Et constater ensuite que le PDU est resté un vœux pieux avec de belles images.

    Ça ne peut pas fonctionner comme ça quand les investissements en matière d’infrastructures de transport sont des investissements de long terme, qui supposent par conséquent une vision longue et une action dont l’horizon n’est pas celui de la prochaine élection locale.

    On comprend bien que le maire du 9-10 défende un projet de métro sur le 9-10, car tel est son propos… mais ce n’est pas aux maires de secteur de définir les priorités d’investissement, contrairement aux mauvaises habitudes qui ont pu exister dans un passé récent.

    Signaler
    • Assedix Assedix

      Tout ce que vous dites est vrai, mais l’info du jour c’est tout de même qu’une voix très forte à droite ose dire que le tramway jusqu’aux Catalans est une aberration.
      Il n’est peut-être pas trop tard pour éviter que des tonnes d’argent soient englouties dans un projet sans le moindre intérêt.

      Signaler
    • gastor13 gastor13

      @Assedix Je pense qu’il est contre le tramway vers Les Catalans parce qu’il n’a pas son tram ou son métro pour ses arrondissements. Sinon il dirait comme beaucoup “m’en fouti !”;
      C’est le problème de cette division en secteurs, arrondissements, etc qui servent surtout à un tripatouillage électoral, et après chacun pour sa pomme.
      Il faudrait tout remettre àplat, mais cela restera un voeu pieux

      Signaler
    • Assedix Assedix

      @Gastor13: vous avez raison, Lionel Royer-Perreaut prêche pour son secteur.
      Le tramway vers les Catalans n’est pas en soi quelque chose d’horrible, personnellement j’étais même plutôt pour, les premières fois que j’ai entendu parler du projet. Le problème, c’est que cela va coûter beaucoup d’argent pour, en fin de compte, remplacer la ligne de bus 54 (voire la 81) qui fait plutôt bien l’affaire par des trams (mini-trams d’ailleurs, car il n’y aurait apparemment pas la place de faire passer les rames normales sur ce parcours).
      Au fond, cela ne serait pas une mauvaise chose si les arrondissements plus “extérieurs” ne souffraient pas d’un tel manque de transports en commun, mais dans la situation actuelle, cela revient au mieux à gaspiller de l’argent pour (presque) rien, au pire à retarder volontairement les projets structurants pour tenir les pauvres à l’écart du centre-ville.
      J’ai bien compris que ce n’était pas en leur faveur que Lionel Royer-Perreaut s’exprimait, mais c’est ça qui est fascinant avec ce projet : tout le monde est contre !

      Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Le pétulant Lionel dans son entretien avec la Provence qui oublie au passage 13 ou 14 mandats en sus de ceux cités dans l’article, dans sa grande rigueur journalistique habituelle, nous indique qu’il n’est qu’à 70 % de ses capacités.
    Impressionnant la taille du boulard.
    L’on se demande pourquoi d’ailleurs notre ami n’ai pas été appelé à de plus hautes fonctions et que ses résultats en matière de logements ne soient pas supérieurs.Un incompris sans doute Mais il va nous dire qu’il n’est pas là pour travailler,mais pour superviser.A ce stade ce n’ est plus de la supervision mais du survol à très haute altitude.

    Signaler
    • Avicenne Avicenne

      Un peu comme Moudenc haut fonctionnaire, le maire de Toulouse, qui continue à travailler à Bercy ? ! Il dit travailler 90 H / semaine dimanche compris et pour Bercy, il fait du télétravail .!!
      !

      Signaler
  3. Haçaira Haçaira

    Je peine à comprendre : le coût d’une ligne de métro n’est-il pas supérieur à une ligne de tram ?

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Un km de métro coûte à peu près 5 fois le prix du kilomètre de tramway. Mais c’est un détail négligeable pour celui qui fait là principalement une opération de communication en direction des électeurs du 9-10. D’ailleurs, sa priorité absolue est le prolongement du boulevard urbain sud : le métro n’est qu’un prétexte.

      Si les transports en commun bénéficiaient d’une priorité quelconque dans l’esprit de ceux qui ont gouverné Marseille pendant un quart de siècle, ils ne se seraient pas contentés de faire de jolis PDU sans jamais les réaliser.

      Signaler
  4. Richard Mouren Richard Mouren

    Le tramway qui irriguait l’agglomération (et au-delà), a été banni de Marseille par les municipalités Defferre qui y voyaient une technique rétrograde indigne d’une ville moderne. Le motif officiellement invoqué était les importants travaux de réfection des voies bombardées (une toute petite partie du réseau). Le tramway est devenu depuis quelques années une panacée universelle pour résoudre tous les problèmes de circulation. Or, même si sa construction coûte cinq fois moins que le métro au kilomètre, elle coûte quand même “un pognon de dingue”, sans compter les retombées économiques néfastes pour les commerces riverains. Pourquoi ne pas créer des lignes de bus électriques autonomes voire de trolleybus en site propre sur les tracés prévus pour les futures lignes de tram? Plus besoin de détourner toutes les canalisations et autres liaisons souterraines. Je pense que si on compare le prix de revient par km/voyageur sur 10 ans voire sur 20 ans, le bus serait largement gagnant, en prenant en compte les frais de construction et de matériel bien sûr. En peu de temps, ces nouvelles lignes rapides pourraient être mises en service. Bien sûr, un bus est moins photogénique………..

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Cette solution existe : c’est ce qu’on appelle le bus à haut niveau de service (BHNS), censé faire aussi bien qu’un tramway pour moins cher. Mais il y a un “mais”. D’une part, même avec des bus articulés, sa capacité d’emport est très inférieure à celle d’un tramway. D’autre part, il n’est réellement pertinent que s’il est exploité comme un tramway : voie dédiée, priorité aux feux, fréquence élevée, arrêts relativement espacés.

      Or, à Marseille, nous avons fait l’exploit d’inventer de faux BHNS qui ne sont en réalité que de vulgaires bus dont l’étiquette “HNS” est trompeuse. La ligne B1, la plus chargée du réseau, si elle dispose d’une voie propre sur la plus grande partie de son trajet, se traîne d’arrêts trop rapprochés en feux rouges… “Oublier” la moitié des investissements, c’est une façon d’économiser des fonds… et de tuer l’efficacité du transport collectif.

      Signaler
  5. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    LRP a le mérite de la constance : il a pris la présidence de la SOLEAM pour ses intérêts politiques (ZAC de Vallon Régny à côté de sa mairie, ZAC de la Capelette, ZAC de la Jarre, projet des berges de l’Huveaune), il argumente de même autour de la thématique des transports. “Moi d’abord”, un leitmotiv simple, simpliste et regrettable (cf les commentaires très pertinents sur cette habitude de nos zélus des autres lecteurs ici), mais qu’au moins il martèle avec constance. Déconcertant et affligeant, certes, mais constance quand même.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire