Les salariés de St-Louis Sucre bloquent l’usine

SUCRÉE
Bref
le 28 Oct 2015
1

Ils n’ont pas encore rendu les armes. La Cgt de l’usine Saint-Louis Sucre bloque depuis ce matin l’ouverture du silo situé sur le grand port maritime. Des salariés, accompagnés de représentants des dockers et employés portuaires, une quarantaine selon le syndicat, sont présents depuis 5h30. Ils manifestent contre la cessation de l’activité raffinerie prévue pour le mois prochain. Depuis son annonce en janvier dernier, ils dénoncent cette décision prise malgré la bonne santé économique de l’entreprise.

Déjà reçue en préfecture à deux reprises, la Cgt réclame la tenue d’une nouvelle table ronde, pour évoquer notamment un « projet alternatif ». « Nous appelons Saint-Louis à prendre ses responsabilités, c’est à dire à mettre l’outil à disposition d’éventuels repreneurs » explique le délégué Cgt Fabien Trujillo qui indique réfléchir à de nouveaux moyens d’action pour les semaines à venir.

 

 

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. JL41 JL41

    La CGT bloque l’accès au tas de sucre du silo du port. Les syndicats « dénoncent cette décision prise malgré la bonne santé économique de l’entreprise »
    La culture de la canne à sucre s’est développée parallèlement à l’expansion de l’Islam. L’Occident découvre le sucre de canne à l’occasion des croisades. Le commerce maritime joue un grand rôle dans la pénétration du sucre en Europe : le port de Venise puis Valence au Portugal seront les précurseurs. Avec les Hollandais on vire ensuite au trafic de masse.
    « Saint Louis Sucre est une entreprise sucrière française issue de la fusion de diverses compagnies sucrières dont la première fut fondée en 1831 à Roye dans la Somme. Le groupe s’appellera la Générale sucrière de 1968 à 1998 avant son rachat par le groupe allemand Südzucker en 2001. » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Louis_Sucre
    L’usine de Marseille est un vestige de l’époque coloniale. Le raffinage dans les pays producteurs ne s’inscrit-il pas dans une évolution inéluctable ?
    Le sucre de betterave qui concurrence le sucre de canne est plus récent. Il s’agit d’une matière première produite en France. Daddy fait partie du groupe Cristal Union qui réunit d’abord plusieurs coopératives de production de betteraves et finit par intégrer aussi Erstein et Bourbon.
    On trouve dans les grandes surfaces qui font finalement la part belle aux produits français, de jolis mini sucres Saint-Louis en forme de cœurs et de trèfles, dans une jolie boite bleue, pour 1,45 € les 500 g en juin dernier. Dans le même rayon, les mini sucres Daddy en rondelles dans leur boite rose à la décoration moins aboutie, s’achètent 1,20 € les 750 g, presque deux fois moins cher. Comment rivaliser ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire