Les maisons occupées de la “Zone à patates” de Pertuis ont été évacuées ce matin

expulsion
Bref
le 28 Juin 2022
2
Une "ZAP" - pour zone à patates - s'est installée dans une des maisons cédées en vue de l'extention de la zone d'activités de Pertuis. (Photo C.By.)

Une "ZAP" - pour zone à patates - s'est installée dans une des maisons cédées en vue de l'extention de la zone d'activités de Pertuis. (Photo C.By.)

Les quatre maisons qu’occupaient les “zapistes” de la Zone à patates (ZAP) de Pertuis ont été évacuées ce matin par les forces de l’ordre, explique l’association Terres Vives Pertuis à Marsactu, confirmant une information de La Provence. De nombreux gendarmes se sont déployés sur place, bouclant les différents accès au site.

Installés depuis la fin de l’année dernière dans des habitations vouées à être détruites, les zapistes manifestaient là leur opposition à la création d’une zone industrielle de 86 hectares sur des terres en grande partie agricoles. Ils s’opposent depuis des mois à cette initiative portée par Roger Pellenc, maire LR de la ville, qui y voit un projet d’avenir pour la commune.

En janvier dernier, un jugement en référé laissait un recours aux militants installés dans la ZAP, en décidant que la trêve hivernale (le 31 mars) devait être respectée avant toute évacuation.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. polipola polipola

    Où en sommes-nous dans les relations avec le maire ? Dans les recours juridiques et différents appels militants contre ce projet ? Merci de votre réponse !

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Toujours l’immense décalage entre les intentions (moins de bétonnage, préservation des terres agricoles sur le territoire de la métropole, préservation de la biodiversité, etc.) et les actes (du béton et du goudron partout, au nom de l’emploi). Des intentions des années 2020, et des actes des années 1970.

    Mais il est sans doute difficile de s’opposer à la volonté de Roger Pellenc, maire, puisqu’une partie de la zone industrielle prévue est destinée à un certain Pellenc Roger, entrepreneur.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire