Patates contre industrie de pointe, à Pertuis la résistance à la zone d’activités s’enracine

Reportage
le 4 Jan 2022
7

Le projet d'extension de la zone d'activités de Pertuis prévoit de couvrir 86 hectares dont une grande partie de terres agricoles. Une trentaine de familles devraient être expropriées pour laisser la place à une "zone industrielle high tech". Le maire, Roger Pellenc, verra certaines des entreprises qu'il a créées s'y installer.

A Pertuis, 86 hectares de terres - pour certaines fertiles et cultivées - sont destinés à devenir une zone d'activités indutrielles et artisanales. (Photo C.By.)

A Pertuis, 86 hectares de terres - pour certaines fertiles et cultivées - sont destinés à devenir une zone d'activités indutrielles et artisanales. (Photo C.By.)

Un chien noir amical balade dans le jardin. Sous un auvent improvisé, on cloue des palettes entre elles. Accroché au mur, un grand drap peint en vert claque au vent et clame : “Terres menacées, habitons-les !” Bienvenue à la ZAP de Pertuis. Dans ces trois lettres-là, on peut aussi bien comprendre zone à protéger […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. CECILE29 CECILE29

    Comment soutenir la ZAP ? Merci

    Signaler
    • Coralie Bonnefoy Coralie Bonnefoy

      Bonjour Cécile29, je vous suggère de m’envoyer un mail : coralie.bonnefoy@marsactu.fr et je vous mettrais en relation avec des membres des collectifs présents sur place si vous le souhaitez. Bonne fin de journée!

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Toujours les mêmes arguments : promesse de “milliers d’emplois” (sans exagération, bien sûr) qui justifieraient en permanence de détruire les espaces naturels et agricoles, refus de tout débat de fond avec les opposants qui, toujours, sont réduits à “une poignée” d’idéologues (comme s’il n’y avait pas aussi une idéologie derrière ce projet !)… Cerise sur le gâteau ici : destruction de terres agricoles au prétexte… qu’on ne trouve pas d’agriculteurs pour s’y installer (les a-t-on cherchés ?).

    Le maire de Pertuis s’était distingué, parmi ses pairs, par la grossièreté des caricatures qu’il a utilisées pour s’opposer à la métropole : son souci était moins d’informer que de faire peur. Il semble avoir conservé la finesse argumentative qui fait son charme. Glissons sur les risques de conflits d’intérêt : un homme aussi urbain ne peut évidemment pas manger de ce pain-là.

    Signaler
    • polipola polipola

      C’est effarant. Y’a-il une chance que ce projet ne soit pas mené à terme ?

      Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je ne sais pas si c’est un copier-coller confraternel, mais les exploits fonciers du maire Roger Pellenc au profit, entre autres, de l’entrepreneur Pellenc Roger sont narrés dans Le Canard Enchaîné d’aujourd’hui. On n’y apprend rien de plus qu’ici, à l’exception de cette information importante : Monsieur le maire estime que les opposants à son projet sont des “gros nuls” qui “ne savent même pas planter des patates”.

    Toujours tout en finesse.

    Signaler
  4. Happy Happy

    L’extension d’une zone d’activités dans une plaine alluviale, ceinturée par une rocade démesurée, un “projet d’avant-garde aux dernières normes environnementales”? Encore un vieil élu resté bloqué dans les années 1980, quand il a dû commencer sa carrière politique…

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Il faut expliquer au maire de Pertuis qu’avec l’agriculture on peut aussi faire du blé ou du picotin ou bien encore de l’avoine. Visiblement ils ne comprennent que le langage du pognon.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire