« Les jeunes ne mangent pas à leur faim » à la prison pour mineurs de la Valentine

Ration
Bref
Julien Vinzent_
21 Juin 2019 2

« Des conditions de vie indigne ». Pour son troisième rapport sur l’établissement pénitentiaire pour mineurs de la Valentine, le contrôleur général des lieux de privation de liberté tape fort, relève la Marseillaise. Le document, qui fait suite à une visite menée en mars 2018, dénonce notamment la maigreur des rations, suite à un changement de prestataire : « les jeunes ont tous dit aux contrôleurs qu’ils ne mangeaient pas à leur faim, ce qui a été confirmé par les professionnels qui les côtoient au quotidien ».

Les conditions sont encore aggravées pour les étrangers présents « pour des faits qui, en général, ne conduisent pas les mineurs de nationalité française à être placés en détention ». Représentant un tiers de la cinquantaine de jeunes enfermés, ils sont confrontés à « une forme d’isolement » faute de cours de langue et de visites de proches.

Cette autorité indépendante note toutefois avec satisfaction que la surpopulation s’est résorbée et relève plusieurs points positifs dans la politique en matière de santé, d’éducation, de mise à l’isolement réduite… La direction de l’établissement n’a répondu ni au contrôleur ni au quotidien.

Source : La Marseillaise

A la une

[Ô mon bateau] L’astuce risquée du « 51/49 » pour récupérer une place au port
51/49. Le terme sonne comme une astuce, de celles qui se soufflent d'un air entendu sur les forums de voileux. Et en apparence c'en...
Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LaurenceLaurence

    Visite en mars 2018, quelle est la date du rapport ?
    quels sont les faits pour lesquels les jeunes étrangers sont enfermés ?

    Signaler
  2. pbatteaupbatteau

    Votre question semble impliquer que les conditions de détention de mineurs seraient (ou devraient être ?) liées à la nature du délit commis ou à la nationalité. Est-ce ce que vous-voulez dire ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire