Les Insoumis ne déposeront pas de listes en PACA pour les régionales

Out
Bref
le 17 Mai 2021
16

La décision a été annoncée ce lundi matin. La France insoumise ne se présentera pas aux élections régionales en PACA. “Nous n’allons pas rajouter de la confusion au chaos qui règne”, s’est expliquée dans Var Matin Marina Mesure, co-cheffe de file du groupe dans la région. Les Insoumis ne s’engageront donc pas dans des listes autonomes, alors qu’aucun accord n’a pu être trouvé avec Jean-Laurent Felizia, tête de liste du Rassemblement écologique et social.

“Nous avons tendu la main aux différentes composantes de la liste de Jean-Laurent Félizia : le PS, le PCF, EELV… Personne n’a voulu la saisir !”, poursuit cette dernière qui, déçue, conclut : “les autres forces de gauche ont renoncé à gagner la région. Ensemble, nous avions une chance ; séparément, ils n’en ont aucune.”

Source : Var Matin

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Opiniatre Opiniatre

    Deux infos côte à côte dans Marsactu, LREM et les Insoumis renoncent à présenter une liste autonome. Deux organisations que tout oppose, mais unies par un acte majeur, le culte du chef. Quid de LREM sans Macron? Quid des Insoumis sans Mélenchon? A l’inverse, ces deux là sont des candidats sérieux pour la présidentielle, alors que les PS, EELV ou LR, solides aus régionales, sont repoussoirs à la présidentielle. Drôle de moment politique avec des candidats sans partis et des partis sans candidats.
    A l’exception du RN, qui a un parti et une candidate. Il y a de quoi s’inquieter.

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Quid de LFI sans Mélenchon ? Un programme : “l’humain d’abord”. Un programme de résistance au néolibéralisme pour sortir de sa “crise” globale et toujours amplifiée, jusqu’à la catastrophe. (c’est l’adhésion au programme qui fonde “l’appartenance.)
      Quid de LREM sans Macron ? un programme d’amplification et d’accélération, d’aggravation du néolibéralisme, version autoritariste forcément. Si c’est pas Macron et “”sa”” droite qui le dirige, pas d’inquiétude pour trouver le remplaçant. (Veuillez vous reporter à la présidentielle de 2017, afin de vous livrer à une étude comparative des programmes Fillon/Macron.)
      Les régionales actuelles ont malheureusement servi de test à la prochaine présidentielle, c’est là un cadeau empoisonné (parmi tant d’autres) de la 5ème république. A ce petit jeux là, on peut dire qu’ailleurs, dans les autres régions, ça ne s’est pas passé terrible mais toujours mieux, ou moins grave ou moins pire que dans notre oustal. Une fois encore on a gagné dans la course vers le pire cas de figure, le pire test. (va falloir boire la coupe jusqu’à la lie).
      Concernant la gôche hors LFI, au niveau national, il est où le programme? Il est où le candidat (e)?
      Au niveau régional, il est où le programme? Bon, pour les candidats, on a vu, un tombereau d’arrangements, de manœuvres en coulisse, de faux appels et de vrais combines…sur un “périmètre” dessiné par un état major parisien (la Mm Hardy) et avalé par les autres états majors parisiens en déconfiture avancée, sur la base de la stratégie des cercles concentriques (autour de E.e.L.v) cercles explosés pour le premier dès le “décollage.”
      veni, vici, aven bégu!
      Contrairement aux appréciations de Mm Marina Messure, je ne vois ni chaos, ni confusion, mais une réalité régionale qui se laisse lire plus aisément qu’ailleurs :- Un RN plus fort que jamais (et dans tous les compartiments du jeu). – Une droite unie et forte (on peut être sur qu’ils seront d’accord sur le programme, nul besoin de l’afficher.) – Une faillite totale et affichée des autres forces de gôche!

      Signaler
    • Opiniatre Opiniatre

      Cher ravi
      Vous aimez bien LFI c’est votre droit. Toujours est-il que si Mélenchon est un candidat de présidentielle crédible, LFI rate les élections locales les unes après les autres, pas de maires LFI, et pas de présidences de départements ou régions en vue (idem pour Macron et LREM).
      La gôche comme vous dites a un autre problème, elle est crédible dans les villes ou régions, inaudible à la présidentielle. A suivre.

      Signaler
  2. julijo julijo

    je partage les commentaires de Leravidemilo.
    La “gauche” telle qu’elle est constituée sur les listes de ps, eelv et pcf et sans programme connu, portera une responsabilité évidente, quel que soit le résultat.
    j’aurais vraiment pensé que le pcf était plus conscient de l’enjeu, pour eelv et le ps, il y a longtemps que je n’ai plus aucune illusion.
    je suis consterné par cette décision de lfi … on peut les comprendre. effectivement une liste supplémentaire ajouterait au chaos, et n’aurait que peu de chances.
    cependant bon nombre d’électeurs ne vont pas forcément voter pour les listes présentes. le premier parti restera l’abstention.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      lFI pourra faire coup double, un ,dire que si ils avaient été dans la liste le score aurait été meilleur . Avec des si on peut mettre Marseille en bouteille.Deux , ainsi ne pas être confronté à un score misérable en tant qu’indépendant.
      Pour Opiniâtre, Melanchon candidat crédible, faut oser. Si il avait une stature d’homme d’État, cela se verrait. Après, il pourrait faire l’animation à la fête de l’Huma en récitant des odes à Trosky.

      Signaler
    • julijo julijo

      c’est une chose qui me dépasse un peu….melenchon, c’est pas trop mon truc non plus, mais, franchement, je m’en fous un peu. le programme de LFI me passionne (l’AEC) et ça j’y crois bien.
      Mais surtout : PAS BESOIN D’UN GOUROU !! pour me dire quoi penser, et m’indiquer comme faire. il y en a plein les media, et puis, il est député, et là ce sont les régionales…à la mairie l’an dernier c’était pareil.
      pourquoi faut-il toujours qu’on ramène un parti, un syndicat, une assoc à son prétendu chef de file, et rarement à son programme ??
      là on les a les têtes de liste, avec un gourou parisien (hardy) et puis il y a jadot aussi, gourou-girouette….tant d’autres avec peu dans la tête !
      on peut s’intéresser à lfi, sans être à fond sur melenchon. si ! si !

      Signaler
    • Chris13 Chris13

      Lfi n aurait pas fait un énorme score de toute façon pour des raisons de sociologie électorale, autant s’épargner une campagne coûteuse en énergie. Je ne suis pas d’accord avec leur histoire de candidats citoyens pour mener les listes pour moi le problème de la gauche est de manquer de candidats connus ( des maires ou adjoints, anciens ministres par exemple), ça reste bien sympa de se réclamer comme citoyens de gauche et de prôner le bio mais ça ne remplace pas la notoriété . La droite va arriver avec un paquet d’élus locaux connus.

      Signaler
  3. Lucien LAURENT Lucien LAURENT

    Bon, il me reste un peu plus d’un mois pour me faire à l’idée que la région va être confiée au RN.

    Signaler
  4. patrick patrick

    Bravo à LFI. C’est un bon moyen pour faire comprendre au ps qu’il ne représente plus rien, pour survivre le ps est obligé de s’allier au pc et à un courant des verts. Triste fin pour un parti qui a fait élire 2 présidents dont un s’est révélé être un des créateurs de lrem.

    Signaler
    • Opiniatre Opiniatre

      Du mal à comprendre ce raisonnement. L’absence de liste LFI va forcément faire monter le liste EELV PS PC. Avec une (petite) chance de passer devant Muselier.

      Signaler
    • patrick patrick

      je doute que les électeurs de lfi se précipitent pour soutenir cette liste, arrêtez de penser que le report des voix est systématique

      Signaler
    • patrick R patrick R

      1+1 en politique ne fait pas 2 et voter pour une liste de “gauche” menée par EELV pour ma part non merci

      Signaler
  5. Neomarseillais Neomarseillais

    J’ai bien lu dans les commentaires : Mélenchon, candidat sérieux pour la présidentielle ? J’ai failli m’étouffer en buvant mon café ! Candidat point comme tous d’ailleurs !

    Signaler
  6. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je n’ai pas de sympathie excessive pour la France Insoumise, mais je constate que l’union des gauches sans elle, ce n’est pas l’union des gauches. Et je n’ai pas oublié que Félizia, tête de liste de cette union de vieux appareils, a eu moins de pudeur à s’allier dans un premier temps à un parti de droite, celui de Governatori, qu’à discuter avec les “insoumis”. Si la gauche, ou ce qu’il en reste, pense convaincre ses électeurs dans ces conditions…

    Signaler
  7. julijo julijo

    renseignements pris auprès d’intéressés et de participants au collectif “il est temps”, j’apprends donc que bon nombre d’ “écolos” se sont trouvés eux aussi refoulés par Eelv…. que le binôme governati-felizia souhaitait partir tout seul en “pole écolo”, et exigeait la tête de liste. bataille d’ego car, plus tard governati n’étant pas particulièrement plus à gauche que ça, il a fait une liste à lui tout seul. avec la bénédiction de eelv-paris (jadot, hardy)
    Donc la défaite qu’on peut attendre pour cette liste de “union de la gauche sans toute la gauche” est vraiment imputable à felizia d’un côté, et eelv paris de l’autre….
    bref, des gens vraiment pourris qui tueraient peut être père et mère pour avoir des postes ! et qui expliqueront que la fin justifie les moyens…. ils vont probablement tomber de haut.
    perso ne voulant pas être confondu avec les abstentionnistes, j’irai voter. blanc. et ce sera tout aussi utile.

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      “La défaite que l’on peut attendre pour cette liste….” est certes imputable à ceux que vous désignez ci dessus, mais également, et pleinement, aux états majors parisiens et d’ici du P”S” et du PCF qui ont accepté sans s’étouffer (pour l’heure…) les dictacts, ordres, consignes et autres “périmètres” et “cercles concentriques” de Mm Hardy et autres Ms Jadot/bayou and Co.”. Pour l P”S” c’était pas obligé mais quand même assez fortement prévisible, en fonction de l’attelage qu’ils prévoient pour la présidentielle. Pour le PCF, et même si c’est dans la suite logique de leur déliquescence continue, c’était quand même pas obligé : Quand on présente une candidature de “rassemblement” à la présidentielle, il faut quand même ne pas carrément renoncer d’emblée à être au centre des “cercles concentriques” faute de quoi on rassemble peu, même en se rassemblant. Ceci d’autant que nous avons à faire à un rassemblement fort large, si en croyons l’inauguration de cette phénoménale “stratégie”, avec un candidat qui va manifester ces derniers jours avec Darmanin et les syndicats de police, sur une base totalement corporatiste évacuant tous les enjeux réels et politiques de la situation.
      Comprenne qui pourra, mais faut surtout pas s’inquiéter si on ne comprend pas car c’est le lot commun. A gauche comme à droite, ces élections régionales, parfaitement périphériques de la présidentielles, jouent finalement le rôle de “l’heure de vérité”!

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire