Les forains de la Plaine ont bloqué le rond-point du Prado et veulent immobiliser Marseille

Blocus
Bref
le 8 Mar 2022
10

Dans un concert de klaxons, les forains du marché de la Plaine ont manifesté leur mécontentement face à ce qu’ils considèrent comme une injustice. Un cortège d’une soixantaine de véhicules a bloqué le rond-point du Prado ce mardi après-midi, s’étendant progressivement au boulevard Rabatau ainsi qu’au tunnel d’entrée de l’autoroute. “On démarre à peine, là“, annonce un forain alors qu’ils prévoient de bloquer Marseille les mardis, jeudis et samedis des deux semaines à venir.

Durant la longue réhabilitation de la place Jean Jaurès, les forains ont été déplacés à travers la ville sur des sites qu’ils décrivent comme moins rentables : ils expliquent avoir accumulé les pertes financières. Depuis la fin des travaux en mai 2021, la préparation de leur retour s’est faite dans la colère. Une trentaine de places ont été supprimées en raison des nouveaux équipements, ce que dénoncent les forains. “En un an et demi de négociations, nous n’avons rien obtenu. Il faut faire des aménagements pour accueillir de nouveau tous les forains : personne ne doit être laissé sur le carreau“, explique Titin Sanchez, un représentant des forains de la Plaine. “On commence au rond-point du Prado puis on fera tout Marseille jusqu’à Noël s’il le faut”, met-il en garde.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Stéphane Coppey Stéphane Coppey

    Pour vendre quoi ? Des chinoiseries qu’on trouve partout ? Des produits de l’agriculture productiviste à forte dose d’engrais ou venus des antipodes ?

    Signaler
  2. Patafanari Patafanari

    A la queue comme tout le monde. Prenez votre ticket d’attente. Vous n’êtes pas les seuls à vouloir immobiliser Marseille.

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Que ces forains aillent plutôt au marché aux puces , ils seront à leurs vraies places.
    Si jamais la Plaine ouvre a nouveau, que nous ayons un vrai marché et pas ce dépotoir à ciel ouvert.

    Signaler
    • jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

      C’est quoi un ”vrai” marché…?

      Signaler
  4. Haçaira Haçaira

    Bien d’accord, pourvu que ne soient pas réinstallés tous les forains d’avant. Un peu de tri et de qualité ne seraient pas du luxe.

    Signaler
  5. petitvelo petitvelo

    on pourrait réduire les étals ou partager les jours sur la semaine

    Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    La Mairie peut avoir son mot à dire…n’est il pas?

    Signaler
  7. Electeur du 8e Electeur du 8e

    J’ai eu l’occasion de passer à La Joliette il y a peu, un jour de fort mistral. Et j’ai constaté que ces forains n’avaient pas perdu leur marque de fabrique : cartons et emballages en plastique étaient simplement laissés au bon soin du vent, qui les dispersait partout, y compris au milieu de la circulation automobile et sur les rails du tramway.

    Ces gens-là se feraient peut-être entendre plus aisément s’ils ne persistaient pas à se comporter comme les derniers des souillons. Les mauvaises habitudes peuvent se perdre, il suffit de le vouloir.

    Quant à la mairie, elle pourrait faire régner un minimum de règles en matière de gestion des déchets sur ce marché.

    Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Un vrai marché,c’est Gardanne,le Prado côté gauche, Aubagne, et ainsi de suite et non pas ces étalages de produits hétéroclites dont quelques fois l’origine est du côté tombés du camion.Voilà ce qu’est un vrai marché JM Memin, au même titre que les Puces qui étaient boulevard de Dunkerque et rues environnantes dans le temps, avant que cela ne se transforme en quasi cour des miracles à la Madrague ville.
    Cette ville est tirée et se tire par le bas, et c’est désolant. Il est étonnant d’ailleurs de constater que certains se complaisent dans la saleté,ce qui pose problème sur la qualité des produits vendus

    Signaler
  9. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Oh oui faisons un pont d’or à ces vendeurs de contre-façons made in China qui polluent chaque endroit où ils s’installent par leurs emballages abandonnés au mistral et leurs véhicules exsangues qui pissent l’huile et leurs carburants là où ils les garent, c’est-à-dire partout sauf sur les stationnements prévus à cet effet.

    Quand cesserons-nous (“nous”, et surtout toi La Ville de Marseille) de tolérer cette médiocrité pour laisser la place à des choses de meilleure qualité comme notre Ville le mérite et comme le tissu économique local (à Marseille et au-delà) le permet ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire