Les agriculteurs de la FDSEA13 demandent l’ouverture des frontières pour leurs saisonniers

Manif
Bref
le 20 Mai 2020
4

En dérogation de la fermeture actuelle des frontières, le 7 mai, le gouvernement a annoncé qu’il autoriserait les saisonniers européens à se rendre dans les exploitations agricoles françaises. Pour que la mesure devienne réalité, les agriculteurs membres de la FDSEA des Bouches-du-Rhône ont manifesté ce mercredi 20 mai à Arles et Aix et ont été reçus en sous-préfectures (tout comme ceux du Var et du Vaucluse). Pour être raccord avec les mesures contre le Covid-19, « on a appelé à être moins de dix, on était huit à Aix », précise Isabelle Giodarno de la FDSEA 13.

« Il y a un risque de perdre nos récoltes faute de mains d’œuvre pour les ramasser. Les cerises ont déjà commencé, bientôt ce sera au tour des melons et des abricots », dit-elle. Confiante, elle affirme que le gouvernement va appliquer sa promesse dans les jours à venir. « Monsieur Castaner, le ministre de l’intérieur l’a confirmé à l’un de nos élus », affirme-t-elle.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jacques jacques

    A part ça, c’est chez ces gens là qu’on vote RN sans complexe, parti, qui comme chacun le sait, est pour l’ouverture des frontières 🤔

    Signaler
  2. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Silence assourdissant de Mme Le Pen , qui demande que les emplois soient en priorité donnés aux demandeurs d’emploi français ! Pour les polonais c’est tout bénéfice on délocalise nos industries dans leurs pays et ils exportent leurs demandeurs d’emploi en France !

    Signaler
  3. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Absolument, c’est un truc que la plupart des gens ignore et que les partis qui font leur beurre sur le racisme (et il n’y a pas que le RN), tout en engrangeant les voix des agriculteurs (et il n’y a pas que le RN), se gardent bien de dénoncer.
    Chaque année les Chambres d’agriculture demande et obtiennent des dérogations pour qu’entre en France des milliers de saisonniers qui vont lever les récoltes.
    Et, Promeneur, cela ne concerne pas seulement nu d’abord la Pologne ou la Roumanie, mais aussi le Maroc et le reste du Maghreb. Ces pays n’exportent pas leurs chômeurs, car ces travailleurs temporaires rentrent chez eux, ou vont s’employer sur d’autres travaux saisonniers ailleurs qu’en France, mais ne sont généralement pas chômeurs le reste du temps.
    Ils, souvent ELLES, viennent s’échiner dans des serres pleines de produits toxiques ou dans des champs où règne une chaleur épouvantable, sur des activités où l’on ne peut pas faire travailler des « nationaux », fussent-ils au chômage, ni pour le même salaires, ni surtout pour la même productivité mesurée en Kg récoltés par heure transpirée.
    Ainsi les fraises et autres seront cueillies à temps et ne seront pas chères sur nos étals et dans nos conserveries.
    Notons que nos chantiers de génie civil et travaux publics ainsi que nos usines et entrepôts de traitement des déchets de construction ne voient guère s’épuiser des manoeuvres « nationaux » non plus et qu’aucun parti ne revendique la « préférence nationale » pour ces emplois là.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      De même, nos riziculteurs camarguais et les tutu panpan locaux célèbrent chaque année la feria du riz en s’appropriant le travail de centaines de vietnamiens déportés qui eux ont produit ce fameux riz Camarguais.
      Ah la France agricole, que de traditions

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire