Le projet de Val’tram relancé par la métropole

Rails
Bref
Lisa Castelly
18 Jan 2019 8

On le croyait enterré, remplacé par des autobus, mais voici le Val’tram qui fait son retour. Le projet de ligne reliant Aubagne à la Bouilladisse, jugé trop coûteux par l’ex président de la métropole Jean-Claude Gaudin est relancé par celle qui lui a succédé à ce poste. Martine Vassal a en effet annoncé lors de ses voeux à la presse que des solutions avaient été trouvées pour diminuer le budget de réalisation, de 150 à 130 millions d’euros.

« La difficulté c’était que le budget n’était pas celui qui était annoncé. Il y a eu un effort de 20 millions pour réduire les coûts. Dans ces conditions, on peut le faire », a-t-elle estimé, rappelant qu’elle avait, en tant que présidente du département, soutenu le projet. Le Val’Tram devrait donc suivre le tracé initialement prévu, en intégralité. Aucune date d’ouverture de la ligne n’a été avancée.


A la une

À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Germanicus33Germanicus33

    Sage décision, ce sera plus confortable et moins polluant !

    Signaler
  2. HaçairaHaçaira

    Il toujours bon de remplacer la voiture par un tram, mais ce tracé est-il utile au plus grand nombre d’usagers possible ?

    Signaler
  3. one liveone live

    C’était une des meilleures bonnes idées locales, reprenant l’emprise de l’ancienne voie. Transition depuis l’historique, tout ce qu’on aime. Même principe à partir du charrel pour rejoindre saint loup, et pourquoi pas à la ciotat.
    Question:promesse électorale ou réalité ?

    Signaler
  4. Electeur du 8eElecteur du 8e

    La phrase importante, c’est sans doute : « Aucune date d’ouverture de la ligne n’a été avancée. » Les élections municipales ne sont pas loin, et il ne faut pas désespérer l’électeur.

    Reste qu’au-delà du cas particulier de cette ligne, qui n’est qu’un projet parmi d’autres, il y a toujours la même question : comment la métropole financera-t-elle son « agenda de la mobilité » ? Il a été question d’aides nationales et/ou de la création d’une société dédiée sur le modèle de la Société du Grand Paris mais, comme Soeur Anne, on ne voit rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie…

    Signaler
    • LNLN

      ….. et la lune qui rougeoie…. Oui je sais c’est un peu léger mais bon, un peu de beauté dans ce glauque monde ne nuira à personne.
      Mes gros doigts s’offrent des doublons ! Pardon

      Signaler
  5. Regard NeutreRegard Neutre

    Les choix opérés par la métropole, pour prioriser le développement de la mobilité sur son territoire, semblent plus guidés par la facilité technique de faisabilité que la pertinence et l’efficience de ses investissements.Il me semble que sur notre territoire métropolitain, des bassins d’emplois, beaucoup plus importants que le canton de Roquevaire,attendent depuis belle lurette des outils de transport en commun reliant les grands bassins de vie à forte densité de population. Il est utile de rappeler, sauf erreur de calcul, que le Val tram, desservira tout au plus, une population de 25000 habitants. En outre,ses ouvrages seront réalisés sur une emprise foncière déjà maîtrisée et dont la quasi-totalité des grands travaux de l’infrastructure (terrassements et plateforme) sur une grande partie de son tracé sont existants. En même temps, le maître d’ouvrage appelle dans une première estimation un financement prévisionnel de 97 millions, puis se reprend, il le revise à la hausse à 150 millions(+de 50 %) et enfin contrit, il le ramène à 130 million d’euros pour faire passer la pilule…. Qui pilote sérieusement la politique de planification de la mobilité? On peut s’interroger…

    Signaler
  6. kukulkankukulkan

    très bonne nouvelle !

    Signaler
  7. barbapapabarbapapa

    La bonne nouvelle, ce serait une ligne rapide et fréquente train ou tram ou autre entre Marseille et Aubagne, voir les dizaines de milliers de voitures à 1 passager bloquées chaque matin et chaque soir de semaine

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire