Le projet de reprise de six McDo, dont celui de Saint-Barthélémy, suspendu

URGENT
Bref
Jean-Marie Leforestier
9 Août 2018 1

Le projet de reprise de six restaurants McDonald’s a été suspendu, a-t-on appris ce jeudi auprès de l’avocat du comité d’entreprise (CE), Ralph Blindauer. Cette cession devra donc attendre la décision du tribunal de grande instance, dont l’audience aura lieu le 20 août. Il étudiera une requête des salariés visant à annuler ces ventes. L’avocat avait déposé de nouveaux éléments avec notamment le rapport du cabinet Technologia pour le CE qui a conclu, comme l’a raconté La Marseillaise, à un “risque d’échec très élevé” du projet de reprise.

“Il s’agit d’une affaire frauduleuse, je plaiderai en ce sens et il ne faut pas que des choses irréversibles se produisent avant”, explique Ralph Blindauer. Quant aux salariés, après la tentative d’immolation de l’un d’eux dans le restaurant de Saint-Barthélémy (lire notre article), ils ont décidé d’occuper les lieux et y resteront même après la décision de suspension du tribunal. “Nous souhaitons que McDonald’s France s’assoie autour d’une table avec nous. Nous ne bougerons pas avant. Ce sont les seuls à prendre les décisions”, jure Christophe Lomonaco, délégué syndical CFE-CGC rejoint par une employée : “Il faut qu’ils débloquent la situation, il est inconcevable qu’une multinationale mette au chômage 77 employés.”


A la une

À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Germanicus33Germanicus33

    Mc Do doit respecter ses salariés: l’entreprise n’est rien sans eux. Ces gens ne doivent pas être traités comme des citrons pressés !
    Le tribunal doit leur rendre justice !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire