Le président de l’OM envisage des investissements en baisse si le club ne gère pas le stade

Menace
Bref
Benoît Gilles
16 Mai 2018 1

Les négociations sont en cours mais l’ambiance tendue. En charge du partenariat public-privé du Vélodrome et de sa gestion, la filiale de Bouygues Arema a engagé des pourparlers avec l’Olympique de Marseille pour partager la gestion du stade. Invité de la matinale de France Bleu Provence, conjointement au maire de Marseille, le président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud est revenu sur ce bras de fer en précisant : “On a compris que le stade n’était pas à vendre. Ce n’est pas un problème pour nous. Il y a d’autres solutions pour faire en sorte que l’OM soit l’opérateur du stade Vélodrome. C’est essentiel pour nous“.

En cas d’échec des négociations en cours, le président de l’OM agite désormais une menace : “Si cela ne devait pas se produire, alors on en tirerait toutes les conséquencesNous afficherions une ambition moindre et des investissements moins importants. Ce serait dommage pour les Marseillais et leur équipe“. Un jour de finale de coupe d’Europe, c’est un avertissement qui peut avoir une certaine portée.

Source : France Bleu Provence

A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    “Pas à vendre” c’est la première phase idéale d’une vente juteuse.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire