L’OM rêve toujours de gérer le Vélodrome en direct

Vu sur le web
Bref
Benoît Gilles
9 Fév 2018 1

Les Jours entame une nouvelle série, Massilia foot system, sous la plume de Michel Henry, ancien correspondant de Libération sur le Lacydon. Le deuxième épisode de son « obsession » est consacrée au stade vélodrome et aux négociations toujours en cours entre l’Olympique de Marseille et Arema, la filiale de Bouygues, gestionnaire du stade dans le cadre du partenariat public-privé pour 35 longues années.

Au départ, le contrat de PPP a été conçu pour pouvoir s’ouvrir un jour au club résident. Et depuis cet été, le nouvel actionnaire du club Frank McCourt a repris des négociations exclusives avec le club. Objet : « passer un contrat avec le consortium qui offrirait 100 % de l’exploitation à l’OM, pendant qu’Arema continuerait ses autres fonctions, notamment dans l’entretien du stade ». Problème : l’accord prévoirait forcément une redevance puisque Arema doit verser à la Ville près de 12,5 millions d’euros chaque année, produit de cette exploitation. Un montant qu’elle peine à réunir. Depuis cet automne et la transmission par Arema des résultats d’exploitation, l’OM est censé faire une offre, qui tarde.

1
commentaires
Source : Les Jours

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
  1. ptit-marinptit-marin

    et alors? vous auriez payé vous un nouveau stade sur vos « impôts locaux », si toutefois vous en payez à marseille?

    la ppp est et reste la meilleure solution.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire