Le président de la Société des eaux de Marseille cédera sa place en juin

Départ
Bref
Adrien Simorre
14 Nov 2018 2

Dans le cadre d’une présentation de la gouvernance de la Société des eaux de Marseille (SEM), son président Loïc Fauchon a annoncé qu’il quittera la société en juin 2019, rapportent Les nouvelles publications. À la tête de l’entreprise depuis 27 ans, il avait aussi pesé dans l’accueil à Marseille en 2012 du Forum Mondial de l’eau, organisé par le Conseil mondial de l’eau dont il était alors le président. Celui qui a développé la présence internationale de la SEM, notamment en Afrique, évoquait volontiers son engagement international en faveur de la “cause de l’eau”, comme lors de sa mission de rapporteur spécial à la Cop 22 (La Provence).

Plus récemment, il avait été mis en cause sur les conditions d’attribution de marchés de l’eau et de l’assainissement de la communauté urbaine Marseille Provence métropole en 2013. Le parquet national financier mène depuis 2017 une enquête pour trafic d’influence, de favoritisme et de prise illégale d’intérêts. C’est dans ce cadre que Loïc Fauchon avait alors été entendu sous le régime de la garde à vue (voir notre article).

La SEM, filiale de Veolia, est en charge de la distribution de l’eau potable à Marseille depuis plus de 50 ans, et cumule des marchés dans 70 collectivités de la région PACA. Une période de transition était ouverte depuis le dernier conseil d’administration d’avril, qui avait vu la désignation de Sandrine Motte au poste de directrice générale de la SEM. Le nom de celui qui succédera à ce poste hautement stratégique n’a pas été évoqué.

Source : Les Nouvelles Publications

A la une

[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...
Christian Burle, un vice-président bétonneur pour gérer l’agriculture à la métropole
Martine Vassal était l'invitée d'honneur des vœux du maire de Peynier. "C'était une évidence de donner à Christian Burle la délégation de l'agriculture", déclame-t-elle. À...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Est-ce bien celui qui est président du conseil d administration de la Safim ?
    Si cela est le cas, comme le monde est petit à Marseille ?

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Est-ce bien celui qui est président du conseil d administration de la Safim ?
    Si cela est le cas, comme le monde est petit à Marseille ?
    N’en jetons plus 😊

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire