Affaire des contrats de l’eau : Martine Vassal et le patron de la SEM en garde à vue

Actualité
le 23 Juin 2017
7

La présidente du conseil départemental a été placée en garde à vue jeudi dans le cadre de l’enquête sur les conditions d'attribution des marchés de l'eau de Marseille Provence métropole en 2013. PDG de la SEM, principale bénéficiaire de ces marchés, Loïc Fauchon a lui aussi été placé en garde à vue tandis que le président de la métropole Jean-Claude Gaudin était entendu en audition libre.

La présidente du conseil départemental Martine Vassal était en garde à vue ce jeudi soir à l’hôtel de police avant d’en sortir peu avant minuit. Selon la Provence, qui révèle l’information, elle était alors entendue “depuis plusieurs heures” par la brigade financière dans le cadre d’une enquête diligentée par le parquet national financier. L’institution enquête sur les conditions d’attribution de marchés de l’eau et de l’assainissement de la communauté urbaine Marseille Provence métropole (MPM), en 2013. Après un rapport de la chambre régionale des comptes très critique sur les conditions de cette attribution, le parquet a ouvert une enquête préliminaire sur des soupçons de trafic d’influence, de favoritisme et de prise illégale d’intérêts.

Ce même jour, le PDG de la société des eaux de Marseille, filiale de Veolia, Loïc Fauchon a également ét entendu sous le même régime de la garde à vue. Il a longtemps été le président du conseil mondial de l’eau dont Martine Vassal était trésorière en tant que représentante de la Ville de Marseille. C’est ensemble qu’ils avaient poussé pour l’organisation d’un forum mondial de l’eau dans la ville en 2012.

Parallèlement, au sein de la communauté urbaine, l’élue Les Républicains était également membre de la commission “agglomération éco-responsable” dont dépendait la délégation de service public. Elle a aussi participé aux débats de la commission restreinte chargée d’attribuer les quatre marchés couvrant la fourniture en eau et l’assainissement de Marseille et des dix-sept autres communes de MPM, pour un montant total de 3,2 milliards d’euros. “Ce sont les services de Marseille Provence Métropole qui ont mené l’analyse et nous avons suivi leurs préconisations”, s’était défendue Martine Vassal en 2015.

Jean-Claude Gaudin interrogé sur ses relations avec Loïc Fauchon

Le maire de Marseille et président de la métropole Jean-Claude Gaudin a été entendu dans le cadre de la même enquête en audition libre. Son immunité parlementaire empêchait en tout état de cause une garde à vue. Selon nos informations, l’édile a essentiellement été interrogé sur les relations entre Loïc Fauchon et Martine Vassal ainsi que ses propres relations avec le patron de la SEM qui était le secrétaire général de la Ville quand il a fait son entrée pour la première fois au conseil municipal en 1965.

Face aux enquêteurs, il aurait rappelé qu’il n’avait plus à l’époque de rôle opérationnel à la communauté urbaine puisque le président entre 2008 et 2014 était le socialiste Eugène Caselli. Celui-ci restait toutefois sous l’influence de la mairie puisqu’il n’avait pas de majorité propre et avait besoin de l’accord de la droite pour valider ses projets.

Alors que l’enquête préliminaire semblait au point mort, les magistrats du PNF avaient diligenté une perquisition au siège social de Veolia à Aubervilliers, fin avril. En novembre 2015, Martine Vassal avait vu son bureau au conseil départemental et son domicile perquisitionnés par des officiers de police judiciaire.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. mrmiolito mrmiolito

    Des malversations ? Sur le marché de l’eau mis en coupe réglée depuis les années Defferre et la création de la SEM pour se partager le gateau ? Rhoôô, on a du mal à y croire… Surtout que cette affaire qui ne donnais plus de nouvelles depuis 2 ans semblait bien enterrée sous l’image très lisse de Mme Vassal.
    Sale temps pour la succession de Gaudin en tout cas, ça tombe comme à Gravelotte !

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Oui et on croit comprendre déjà la défense de Vassal, y a pas que moi hein, les autres aussi… Pourquoi venir gripper une machine qui tournait si bien? Là je parle de l’ensemble de l’édifice politique marseillais. Et Gaudin du haut de son fauteuil de sénateur qui va regarder les dégâts du chantier qu’il a alimenté.

      Signaler
  2. corsaire vert corsaire vert

    il n’y a aucune raison pour que les édiles Marseille ne fassent pas aussi partie de la charette, car en matière de corruption, de prises illégales d’intérêts et magouilles en tous genre ils ont le pompon !
    Il va falloir agrandir encore les Baumettes !!!
    Qui va remplacer Gaudin ? Mélenchon par exemple ?

    Signaler
  3. one live one live

    ah, il est loin le temps ou le conseil mondial de l’eau organisait son forum à mexico.(2006). Qui reservait les billets d’avion et les chambres d’hotel ? Qui voyageait ? élus , fonctionnaires?….c’était la belle vie. Par contre depuis toujours on sait qui paye !

    Signaler
  4. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Deux remarques : d”abord, on ne comprend pas, à la lecture de l’article, qu’elles charges peseraient sur Martine Vassal.
    Ensuite, je m’étonne que cette affaire surgisse juste après les élections. Les juges marseillais sauraient ils se tenir ? . A moins qu’ils ne soient tenus ?

    Signaler
  5. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Ceci dit si une vidéo de l’audition existe, je suis prêt à payer très cher pour voir comment Gaudin s’y prend pour enfumer les flics

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire