Le port de Marseille prié de filtrer les rejets en mer de la réparation navale

GPMM
Bref
Paul Maréchal
13 Août 2019 1

Photo GPMM

Les eaux usées de la réparation navale rejetées dans le port de Marseille inquiètent. Les services de l’État demandent une mise aux normes des installations de Sud Marine Shipyard, relève La Marseillaise. La société portuaire spécialisée dans l’entretien de yachts utilise jusqu’à 800 kg de peinture par jour, dont une partie risque de se retrouver à la mer. « Les eaux de fond de forme, susceptibles d’être polluées, ne font l’objet d’aucun traitement avant rejet vers le milieu naturel » soulignent les inspecteurs de la direction régionale de l’environnement dans une note envoyée à Sud Marine Shipyard, le 25 juillet dernier.

Gilles Guichet, dirigeant de l’entreprise évoque une « simple procédure administrative » et considère que la problématique relève avant du grand port maritime de Marseille. En parallèle, début juillet, les formes 8,9 et 10 du chantier naval de Marseille avaient été mis en demeure par la préfecture sur cette question des rejets en mer. Le quotidien indique toutefois que le GPMM vient de lancer un marché, estimé à 10 millions d’euros, en vue d’une mise aux normes des « systèmes de traitement des eaux » des radoubs exploités par ces sociétés ainsi que Palumbo Marseille Superyachts ITM.

Source : La Marseillaise

A la une

La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...
La mairie « privatise » une partie du chemin qui mène à la plage de Corbières
"C’est scandaleux qu’ils aient installé ça, en plus c’est pas un petit portique, quoi !", s'agace un passant. "Je viens ici tous les jours,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    La protection de l’environnement, cet élément essentiel des stratégies d’entreprise…

    A une époque où l’on connaît et où l’on approche de plus en plus les limites de la planète, les criminels qui prennent la nature pour une poubelle devraient être réprimés, et pas seulement en recevant une gentille lettre de l’administration.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire