Le maire d’Istres livre sa déception après l’envol de Flying whales pour la Gironde

regrets
Bref
Axel Lambert
16 Juil 2019 1

« C’est une vraie déception« , explique dans les colonnes de La Provence ce mardi, François Bernardini, le maire d’Istres, après l’annonce de la future installation de l’entreprise de ballon dirigeable Flying whales en Nouvelle Aquitaine. Longtemps pressenti comme emplacement pour la start-up, le pôle aéronautique istréen de Jean-Sarrail ne devrait plus que compter sur la probable installation de l’entreprise Thalès et son projet de dirigeable « stratobus » en 2022 (Lire notre article).

Revenant sur les raisons de ce départ, le maire d’Istres explique que le fondateur de l’entreprise « avait été obligé de présenter à son conseil d’administration la maxi proposition de la Région Aquitaine, qui a fait pâlir l’aide que devait apporter la région Sud. » En novembre 2017, la région Nouvelle Aquitaine est en effet entrée dans le capital de Flying whales à hauteur de 2,6 millions d’euros, tandis que la même démarche entreprise par la région PACA ne s’est pas concrétisée. « L’apathie de Renaud Muselier m’a surpris« , tacle l’édile.

Au-delà des aides apportées, l’implantation de l’entreprise à Istres s’est heurtée aux contraintes de l’armée, présente sur la base aérienne militaire toute proche. La start-up détenue en partie par des capitaux chinois aurait eu une vue plongeante sur les activités militaires de la base aérienne. Un « mythe de l’espionnite » balaye François Bernadini, « l’espionnage pour le site bordelais a l’air plus acceptable que pour le site istréen« .

Source : La Provence

A la une

La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...
La mairie « privatise » une partie du chemin qui mène à la plage de Corbières
"C’est scandaleux qu’ils aient installé ça, en plus c’est pas un petit portique, quoi !", s'agace un passant. "Je viens ici tous les jours,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    Une région qui entre au capital d’une entreprise chinoise ? L’apathie est peut-être l’attitude la plus sage, surtout avec un médiateur dont le gestion semble mise en cause par les institutions de contôle.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire