Le magazine culturel Zibeline devient hebdomadaire

Période
Bref
Julien Vinzent_
14 Sep 2018 0

Après 120 numéros, Zibeline réinitialise les compteurs. Le mensuel culturel devient hebdomadaire ce vendredi. « Nous nous sentions à l’étroit dans nos 100 pages mensuelles », justifie l’équipe dans son annonce. « L’objectif est de diversifier notre lectorat, d’être moins vu comme un magazine destiné au secteur culturel », résume la rédactrice en chef Agnès Freschel. Les pages accueilleront ainsi des contenus pratiques comme « une rubrique cinéma comprenant les grilles horaires des salles d’art et essai de la région, ainsi qu’une rubrique Télé ».

Édité depuis 2007 par une association, Zibeline poursuit depuis 2015 un partenariat avec La Marseillaise. Avec le passage en hebdomadaire, l’ambition est déjà de « retrouver toutes les semaines les lecteurs que l’on avait tous les mois », avance Agnès Freschel. En attendant les retours des kiosques, elle est agréablement surprise de la réaction des abonnés « à qui on a demandé de passer de 30 euros par an à 72 euros ».


A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire