Le député Éric Diard veut ouvrir le débat du mode d’élection du maire de Marseille

Débrief
Bref
le 6 Août 2020
2

Le débat de la loi PLM, qui a fait connaître à Marseille un troisième tour à rebondissement avant l’élection de Michèle Rubirola, atteindra-t-il l’hémicycle de l’Assemblée nationale ? Le député LR Éric Diard, élu dans la circonscription de la Côte bleue, a déposé une proposition de loi en forme « d’appel au gouvernement », explique-t-il à La Provence. « Imaginez, si la droite avait malgré tout gagné (…) cela n’aurait pas été viable : pour toute élection, c’est celui qui fait le plus de voix qui doit l’emporter. »

Concrètement, les conseillers municipaux seraient désignés selon le résultat obtenu sur l’ensemble de la ville, comme partout ailleurs sauf à Paris, Lyon et donc Marseille. Seuls les conseillers d’arrondissements et les maires de secteur dépendraient du vote au sein de chaque secteur.

Interrogée par le quotidien, la députée LREM Alexandra Louis approuve. Cette position est aussi de longue date celle de son collègue Saïd Ahamada. Rappelons toutefois que l’ordre du jour parlementaire reste aux mains du gouvernement, hormis quelques exceptions très disputées – les « niches » – pour lesquelles un groupe politique peut mettre en débat une proposition de loi. À défaut, l’idée pourrait revenir par amendement lors de l’examen du futur projet de loi sur les collectivités locales.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Bonne initiative. Il est juste dommage d’avoir attendu le lendemain des élections pour la prendre, alors que les effets pervers du mode de scrutin actuel sont bien documentés depuis longtemps.

    Espérons que M. Diard trouvera une oreille attentive au gouvernement, contrairement à M. Ahamada.

    Signaler
  2. patrick patrick

    ok mais pas pour une nouvelle usine à gaz. il faut transformer les mairies de secteurs qui n’ont aucun pouvoir en bureau annexe et supprimer les maires de secteur qui ne sont là que pour inaugurer les chrysanthèmes

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire