Le conseil municipal refuse à nouveau une avenue Ibrahim-Ali

Plaque
Bref
le 1 Avr 2019
5

L’amendement présenté par la sénatrice PS Samia Ghali n’a pas été adopté. L’avenue des Aygalades ne va pas prendre le nom d’Ibrahim Ali, adolescent assassiné en 1995 par des colleurs d’affiche du Front national (FN). « Il y a déjà un rond-point Ibrahim-Ali voté en 2001 et une plaque commémorative. Nous considérons que la Ville de Marseille a fait le juste devoir de mémoire envers Ibrahim Ali », a rétorqué Jean-Luc Ricca, le président de la commission des noms de rue.

De son côté, le Rassemblement national (ex FN) a, par la voix de Bernard Marandat, accusé la gauche de vouloir « raviver des haines pour monter la communauté comorienne contre les autres ». Il a aussi réduit à un « accident regrettable » ce crime qui a valu une condamnation à 15 ans d’emprisonnement pour homicide volontaire à l’auteur du coup de feu mortel.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

    • kalevkalev

      « …soit il a menti. » NON vous croyez !!! C’est impossible: un elu responsable qui ment ? quelle horreur…

      Signaler
  1. BrallaisseBrallaisse

    Ou bien alors , il ménage ses futurs copains du front national pour les municipales .
    Cela c’est déjà vu au cours des régionales il y a quelques années ( 1998).
    En revanche le Jean Clôôôôôôde maintient toujours la rue Alexis Carrel dans le 4°, ce dernier étant membre du PPF , pro nazi. Mais visiblement cela ne le choque pas.

    Signaler
  2. Dark VadorDark Vador

    Alexis-Carrel, membre du PPF et pro-nazi effectivement, qui n’hésita pas aussi à plaider pour l’eugénisme. Ces « détails » de l’histoire ne dérangent pas Gaudin curieusement. Les élections approchent…

    Signaler
  3. Victor SolalVictor Solal

    Indignons nous et chassons ces mauvais élus en 2020.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire