L’association Le Refuge porte plainte après l’agression transphobe de deux jeunes hébergés

TRANSPHOBIE
Bref
Jean-Marie Leforestier
7 Août 2018 2

Ils pensaient tranquillement aller acheter une pizza dans le quartier des Réformés. Deux jeunes majeurs hébergés par l’association Le Refuge, qui vient en aide aux jeunes LGBT ont été pris à parti par un couple alors qu’ils cheminaient dans le quartier ce lundi. Une insulte transphobe aurait été prononcée contre un des deux pensionnaires, raconte l’association. Les jeunes gens, qui ne se seraient dans un premier temps pas laissé faire, auraient été contraints de se replier dans le foyer rue Saint-Basile à quelques mètres de là. Poursuivis par le couple, ils auraient alors vu celui-ci défoncer la porte du local et y vider une bombe lacrymogène.

Ces faits ont poussé les deux hébergés et Le Refuge à déposer plainte ce mardi matin. L’association, qui loge les jeunes de 18 à 25 ans chassés par leur famille en raison de leur orientation sexuelle, raconte vivre déjà dans un contexte difficile : “Nous avons été victime d’un cambriolage pendant la Marche des fiertés. Les agressions verbales se sont multipliées dans le quartier. Des personnes malintentionnées sont venues uriner sur nos locaux. Il y a une escalade”, note le délégué départemental adjoint Flavien Odorin. Celui-ci poursuit : “Ce genre d’actes ne fait que renforcer notre foi dans le fait que nous sommes indispensables et qu’il est nécessaire que nous continuions notre travail pour faire changer les mentalités”.


A la une

Mille logements et plusieurs tours pourraient pousser autour du Corbusier
Le bruit de la circulation du boulevard Michelet résonne jusqu'au pied de la Cité radieuse. L'unité d'habitation Le Corbusier classé au patrimoine de l'Unesco...
Sexisme en politique : dix élues marseillaises témoignent
Le 4 février dernier, le sénateur Rassemblement national Stéphane Ravier se lançait dans une attaque sexiste contre la conseillère municipale Europe écologie les verts...
Confortés par la justice, les opposants au PPP veulent un audit de toutes les écoles
Le 12 février sera marqué d'une croix rouge dans le calendrier des "anti-PPP". Architectes, instituteurs, parents d'élèves, professionnels du bâtiment, militants "attachés au service...
Pour le tribunal, le PPP des écoles nuit à l’intérêt des contribuables marseillais
Une scène peu familière aux affaires administratives, où les jugements sont d'ordinaire rendus par écrit. Ce mardi 12 février, l'annulation de la délibération municipale...
Pour soutenir le projet de grand hôpital privé, d’anciens patients démarchés par mail
C'est ce qui s'appelle mal tomber. Stéphane Mari connaît ça puisque c'est après une mauvaise chute en sport qu'il s'est retrouvé il y a...
Bruno Gilles et Sophie Camard s’essayent au débat des municipales avec un an d’avance
"Tu as peut-être les finalistes de la municipale sur ta photo... sur un malentendu !". La boutade est lancée par le sénateur LR Bruno Gilles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. stopcorruption13stopcorruption13

    Cette haine cette intolérance ne sont plus supportables !
    Mais une implantation du local dans la rue Saint bazile expose forcément à ce genre de dérives ! En passant à pied dans cette rue je me suis faite interpellée ainsi : ” Madame les femmes n’ont pas le droit de fumer ..”

    Signaler
  2. chabby chicchabby chic

    Pourquoi tant d’actes homophobes dans cette ville? il est temps de regarder la réalité en face!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire