L’association Le Refuge porte plainte après l’agression transphobe de deux jeunes hébergés

TRANSPHOBIE
Bref
Jean-Marie Leforestier
7 Août 2018 2

Ils pensaient tranquillement aller acheter une pizza dans le quartier des Réformés. Deux jeunes majeurs hébergés par l’association Le Refuge, qui vient en aide aux jeunes LGBT ont été pris à parti par un couple alors qu’ils cheminaient dans le quartier ce lundi. Une insulte transphobe aurait été prononcée contre un des deux pensionnaires, raconte l’association. Les jeunes gens, qui ne se seraient dans un premier temps pas laissé faire, auraient été contraints de se replier dans le foyer rue Saint-Basile à quelques mètres de là. Poursuivis par le couple, ils auraient alors vu celui-ci défoncer la porte du local et y vider une bombe lacrymogène.

Ces faits ont poussé les deux hébergés et Le Refuge à déposer plainte ce mardi matin. L’association, qui loge les jeunes de 18 à 25 ans chassés par leur famille en raison de leur orientation sexuelle, raconte vivre déjà dans un contexte difficile : “Nous avons été victime d’un cambriolage pendant la Marche des fiertés. Les agressions verbales se sont multipliées dans le quartier. Des personnes malintentionnées sont venues uriner sur nos locaux. Il y a une escalade”, note le délégué départemental adjoint Flavien Odorin. Celui-ci poursuit : “Ce genre d’actes ne fait que renforcer notre foi dans le fait que nous sommes indispensables et qu’il est nécessaire que nous continuions notre travail pour faire changer les mentalités”.

2
commentaires

A la une

À Tarascon, la papeterie polluante impunie rentrera-t-elle dans les clous ?
L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon et le collectif « Halte à la pollution de Fibre Excellence » – composé de citoyens...
Après la tentative de suicide d’un des leurs, les migrants mineurs plus perdus que jamais
Ce n'est pas le premier rassemblement de mineurs isolés étrangers devant le conseil départemental. Mais ce jeudi 9 août, le contexte ajoute une note...
Pourquoi l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche traîne
Les commerces de l'escale Borély passent une nouvelle saison sans pouvoir ouvrir le dimanche. Le centre commercial du Prado connaît un premier été sans...
En période de pic comme le reste du temps, Marseille à la traîne pour réguler la voiture
Pendant deux semaines, la donne a changé. Pour décourager les visiteurs de passage de circuler en voiture, le tarif des horodateurs a été doublé,...
Après des mois de conflits, la cession du McDonald’s Saint Barthélémy frôle le drame
Sur la terrasse du McDonald's de Saint Barthélémy, ce mardi après-midi, le temps s'est comme arrêté. Une trentaine de salariés de ce fast-food des...
Agression au McDo de Saint Barthélémy : coup de pression ou “délinquance de droit commun” ?
Un fait, deux interprétations. Ce dimanche, aux alentours de 22 heures, deux femmes accompagnées de leurs enfants entrent dans le restaurant McDonald's de Saint...
  1. stopcorruption13stopcorruption13

    Cette haine cette intolérance ne sont plus supportables !
    Mais une implantation du local dans la rue Saint bazile expose forcément à ce genre de dérives ! En passant à pied dans cette rue je me suis faite interpellée ainsi : ” Madame les femmes n’ont pas le droit de fumer ..”

    Signaler
  2. chabby chicchabby chic

    Pourquoi tant d’actes homophobes dans cette ville? il est temps de regarder la réalité en face!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire