L’association Le Refuge porte plainte après l’agression transphobe de deux jeunes hébergés

TRANSPHOBIE
Bref
Jean-Marie Leforestier
7 Août 2018 2

Ils pensaient tranquillement aller acheter une pizza dans le quartier des Réformés. Deux jeunes majeurs hébergés par l’association Le Refuge, qui vient en aide aux jeunes LGBT ont été pris à parti par un couple alors qu’ils cheminaient dans le quartier ce lundi. Une insulte transphobe aurait été prononcée contre un des deux pensionnaires, raconte l’association. Les jeunes gens, qui ne se seraient dans un premier temps pas laissé faire, auraient été contraints de se replier dans le foyer rue Saint-Basile à quelques mètres de là. Poursuivis par le couple, ils auraient alors vu celui-ci défoncer la porte du local et y vider une bombe lacrymogène.

Ces faits ont poussé les deux hébergés et Le Refuge à déposer plainte ce mardi matin. L’association, qui loge les jeunes de 18 à 25 ans chassés par leur famille en raison de leur orientation sexuelle, raconte vivre déjà dans un contexte difficile : “Nous avons été victime d’un cambriolage pendant la Marche des fiertés. Les agressions verbales se sont multipliées dans le quartier. Des personnes malintentionnées sont venues uriner sur nos locaux. Il y a une escalade”, note le délégué départemental adjoint Flavien Odorin. Celui-ci poursuit : “Ce genre d’actes ne fait que renforcer notre foi dans le fait que nous sommes indispensables et qu’il est nécessaire que nous continuions notre travail pour faire changer les mentalités”.


A la une

À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. stopcorruption13stopcorruption13

    Cette haine cette intolérance ne sont plus supportables !
    Mais une implantation du local dans la rue Saint bazile expose forcément à ce genre de dérives ! En passant à pied dans cette rue je me suis faite interpellée ainsi : ” Madame les femmes n’ont pas le droit de fumer ..”

    Signaler
  2. chabby chicchabby chic

    Pourquoi tant d’actes homophobes dans cette ville? il est temps de regarder la réalité en face!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire