La Ville de Marseille se prépare à démolir d’autres immeubles dans le centre-ville

Démolition
Bref
Benoît Gilles
31 Jan 2019 2

Cela tient en toutes lettres dans une des délibérations qui seront soumises au vote du conseil municipal lundi prochain. La Ville s’apprête à démolir au moins deux nouveaux immeubles dans le centre. L’un de ces immeubles est situé au 52 de la rue du Petit-Saint-Jean à Belsunce. L’immeuble de quatre étages est vide. L’autre immeuble voué à disparaître est situé au 3 boulevard Féraud à Saint-Mauront. Les deux immeubles sont la propriété de la Ville de Marseille qui a passé une convention avec la Soleam, société publique locale notamment en charge du projet grand centre-ville. Cette convention concerne une trentaine d’immeubles, tous propriété communale, qui nécessite de lourds travaux d’urgence.

Interrogé à ce sujet, le directeur général des services, Jean-Claude Gondard ne cache pas que d’autres démolitions pourraient suivre : « On démolissait déjà. Cela prenait du temps. On a envie d’aller plus vite en mobilisant plus de moyens, explique le haut fonctionnaire lors du repas de presse préparatoire au conseil municipal. Nous allons vers une transformation des quartiers anciens qui ne vont pas plaire aux habitants sensibles au charme de ce type de bâti. Cela passera forcément par des démolitions au vue de l’ampleur des signalements ».


A la une

À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Traduction : « on a laissé pourrir pour faire place nette, et enfin on touche au but ».

    Au moins, c’est clair.

    Et c’est conforme à la tradition marseillaise de mépris pour le patrimoine historique.

    Signaler
  2. leravidemiloleravidemilo

    Marseillaises, Marseillais, accrochez vous (faut suivre, le système marseillais, c’est sur le temps long…). Surtout les sensibles là, va pas falloir encore venir nous faire des crises d’émotivité. ça va détruire! Selon un plan fort ancien, les Kaufman and Broad, Eiffage Constructa et consorts vont donner un coup de jeune à cette ville et montrer leur grande addiction au processus très contemporain de destruction/construction, comme signe de vitalité de notre Start up nation. Bon c’est pas l’Irak, Beyrouth ou le Yémen et leurs tapis de bombes, mais quand même, c’est qu’il a plu, de la pluie….Et donc ça « passera forcément par des démolitions au vue de l’ampleur… » des dégâts collatéraux du Gaudinisme déclinant, mais toujours triomphant.
    En tous cas, avec cette virile déclaration du Gondard de service, » mobilisant plus de moyens » vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avez pas informés,, heu avertis, non… concertés, c’est ça, con cer tés.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire