La rapporteure des Nations-Unies sur le logement se penche sur la rue d’Aubagne

ONU
Bref
Benoît Gilles
8 Avr 2019 3

L’étape était connue depuis le début du mois. La rapporteure des Nations-Unis sur le droit au logement, Leilani Fahra était en visite aujourd’hui à Marseille après avoir visité Calais, Grande-Synthe, Paris et Toulouse. La représentante du haut commissariat pour les droits de l’Homme était à Noailles ce matin. Après s’être rendue sur les lieux des effondrements, elle a rencontré des représentants des différents collectifs, des associations de soutien aux délogés et de lutte contre le mal-logement. Cet après-midi, elle devait se rendre dans un campement de Roms, dans le 2e arrondissement en compagnie d’associations œuvrant auprès d’eux.

Cette visite se fait dans le cadre d’un séjour d’observation en France, qui se conclura par une conférence de presse, ce samedi à Paris, au cours de laquelle Leilani Farha fera des pré-recommandations aux autorités françaises. Cette visite officielle vise expressément à mieux comprendre la mise en œuvre du droit au logement et les moyens de lutte contre l’insalubrité et le sans-abrisme notamment. Un rapport officiel sera rendu en mars 2020.


A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    Tiens, encore un rapport … mais onusien celui-là !

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Quoi de plus normal sur la planète Mars………………..eille!

    Signaler
  3. KaboumKaboum

    Bien sur, il y a de quoi s’améliorer, et la gestion de la crise d’Aubagne laisse de trop nombreuses familles dans des situations précaires.
    Mais franchement, quand on est l’ONU, il n’y a pas des destinations plus urgentes que Marseille, pour savoir si le nombre de fenetres des chambres d’hotel est satisfaisant, si les tickets RTM gratuits sont correctement distribués, ou si le restaurant collectif ouvre aux bonnes heures ?
    Il n’y a pas d’autres terrains d’opérations plus graves, des situations plus critiques, ou le logement tient une importance plus essentielle que les 2500 délogés marseillais ?
    Je ne nie pas leur drame, bien sur.
    Mais quand on compare au Yémen, à la Syrie, ou aux autres régions dévastées du globe, je pense que la communauté internationale représentée par l’ONU a mieux à faire….

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire