La rapporteure des Nations-Unies sur le logement se penche sur la rue d’Aubagne

ONU
Bref
Benoît Gilles
8 Avr 2019 3

L’étape était connue depuis le début du mois. La rapporteure des Nations-Unis sur le droit au logement, Leilani Fahra était en visite aujourd’hui à Marseille après avoir visité Calais, Grande-Synthe, Paris et Toulouse. La représentante du haut commissariat pour les droits de l’Homme était à Noailles ce matin. Après s’être rendue sur les lieux des effondrements, elle a rencontré des représentants des différents collectifs, des associations de soutien aux délogés et de lutte contre le mal-logement. Cet après-midi, elle devait se rendre dans un campement de Roms, dans le 2e arrondissement en compagnie d’associations œuvrant auprès d’eux.

Cette visite se fait dans le cadre d’un séjour d’observation en France, qui se conclura par une conférence de presse, ce samedi à Paris, au cours de laquelle Leilani Farha fera des pré-recommandations aux autorités françaises. Cette visite officielle vise expressément à mieux comprendre la mise en œuvre du droit au logement et les moyens de lutte contre l’insalubrité et le sans-abrisme notamment. Un rapport officiel sera rendu en mars 2020.


A la une

Élus et policiers municipaux plébiscitent les caméras portatives qui ne filment jamais
Les policiers municipaux de Marseille, de Venelles ou encore de Saint-Martin-de-Crau vont pouvoir redevenir vidéastes. Le 16 avril, le préfet de police des Bouches-du-Rhône...
[Document] Dès 2016, une étude comptait 1100 logements très dégradés à la Belle-de-Mai
Y a-t-il un tiroir spécial où la Ville range ses études urbaines ? Un tiroir avec la particularité d'avaler la clef avec laquelle il...
Marseille manque-t-elle de bureaux ? Le vrai du faux
Vœux de début d’année, inauguration, bilan….. À chaque sortie devant les journalistes,  Jean-Luc Chauvin l'assure : "Marseille manque de bureaux pour accueillir des entreprises...
La fille de Zineb Redouane demande le dépaysement de l’enquête
Quatre mois et demi après le décès de Zineb Redouane à Marseille, Yassine Bouzrou, l’avocat de sa fille Milfet, a contesté le 15 avril sur France...
Au squat Saint-Just, après quatre mois d’accueil, la menace de l’expulsion s’accentue
Le squat Saint-Just a gardé ses airs de petite communauté joyeuse autogérée, mais l'effervescence n'est plus la même. Les 4 et 5 avril, la...
L’architecte du Vélodrome version 98 ne peut faire valoir ses droits sur le stade
Le post-scriptum de l'enrhumoir ou le testament d'une corolle. Il y a un an, Marsactu révélait que l'ancien architecte du stade Vélodrome, Jean-Pierre Buffi,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    Tiens, encore un rapport … mais onusien celui-là !

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Quoi de plus normal sur la planète Mars………………..eille!

    Signaler
  3. KaboumKaboum

    Bien sur, il y a de quoi s’améliorer, et la gestion de la crise d’Aubagne laisse de trop nombreuses familles dans des situations précaires.
    Mais franchement, quand on est l’ONU, il n’y a pas des destinations plus urgentes que Marseille, pour savoir si le nombre de fenetres des chambres d’hotel est satisfaisant, si les tickets RTM gratuits sont correctement distribués, ou si le restaurant collectif ouvre aux bonnes heures ?
    Il n’y a pas d’autres terrains d’opérations plus graves, des situations plus critiques, ou le logement tient une importance plus essentielle que les 2500 délogés marseillais ?
    Je ne nie pas leur drame, bien sur.
    Mais quand on compare au Yémen, à la Syrie, ou aux autres régions dévastées du globe, je pense que la communauté internationale représentée par l’ONU a mieux à faire….

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire