La métropole reporte le vote de son programme local de l’habitat

Reporté
Bref
Clara Martot
14 Mai 2019 7

À la veille du conseil métropolitain, Martine Vassal vient de retirer de l’ordre du jour le vote du programme local de l’habitat (PLH). Selon La Marseillaise, ce nouveau report n’est pas sans lien avec la frilosité que le plan a inspiré aux élus aixois. Réunis la semaine dernière en conseil de territoire, ils avaient voté contre. « Solidaire des communes », la maire d’Aix Maryse Joissains avait promis de communiquer ses réticences à Martine Vassal.

Premier PLH métropolitain, ce document doit fixer les orientations en matière d’habitat pour les années 2020-2026 autour de cinq grands axes. Le PLH prévoit notamment la construction du 12 000 logements par an, dont près de la moitié à loyer modéré. Une cadence qui permettrait seulement de se rapprocher des 25% de logements sociaux, le seuil minimum légal…

Source : La Marseillaise

A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean PeuplusJean Peuplus

    Oh quelle surprise, mais si pour le maire de Trets Jean-Claude Ferraud, 3ème Vice-Président du CD 13 (délégué Personnes du bel âge, Soutien aux centres sociaux) dit aucune urgence à voter ce plan et propose de le reporter après les municipales. Où est le problème?

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Deus réflexions , il faudra expliquer à M.JOISSAINS que la croix qu’elle porte , et cela est son droit le plus strict , est le symbole aussi de valeurs telles que le partage, la charité .
    Ensuite , nous reconnaissons bien dans cette affaire le courage politique de M.VASSAL, fille spirituelles du Jeanclôôôôôde

    Signaler
  3. TaramaTarama

    Rassurez-vous, aucun projet immobilier privé ne sera reporté.

    Du béton oui, mais de standing !

    Signaler
  4. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Donc, ce plan qui prévoit la « lutte contre l’habitat dégradé, la réhabilitation du parc social existant, et la production de 12 000 logements par an », il n’y a « aucune urgence à [le] voter », selon nos maires éclairés de l’ex-Pays d’Aix.

    Ceux-ci sont de plus en plus la caricature de la bourgeoisie la plus réac et la plus étroite d’esprit. Ce sont des dessins de Daumier qui me viennent à l’esprit quand je lis les exploits de ces individus qui se contrefoutent du sort d’une grande partie de la population de ce territoire. Ils attendent probablement une révolte…

    Signaler
  5. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Au moins Daumier se penchait sur des personnages dignes d intérêt.
    VASSAL est insignifiante.
    La seule caricature qui lui siet le mieux est celle du jambon marseillais.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      En dehors du grand courage dont la reine-mère de « Provence » fait preuve en s’aplatissant devant les maires ultra-conservateurs du Pays d’Aix, on peut noter aussi sa propension à utiliser la vieille ficelle gaudiniste des promesses farfelues pour bien préparer sa campagne de conquête de la mairie de Marseille.

      On lit ainsi dans La Provence de ce jour qu’elle souhaite « réfléchir » à une « gratuité totale » des transports collectifs dans la métropole. C’est en effet une « riche » idée, si l’on peut dire, connaissant l’état de fragilité extrême des finances de cette collectivité, et son incapacité à financer elle-même ses ambitions d’investissement dans ce domaine. Sur le seul périmètre de la RTM, il faudrait trouver une somme avoisinant, en ordre de grandeur, une centaine de millions d’euros par an pour remplacer les recettes liées actuellement à la vente des titres de transport. Une paille !

      Bref, la campagne électorale de 2020 s’annonce aussi « riche » de promesses et de pétales de rose que celle de 2014, et son slogan est tout trouvé : « demain on rase gratis » !

      Signaler
  6. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Et pour compléter votre propos , Arlette Fructus fidèle à sa politique du « c’est pas moi, c’est l’autre » confirme qu’elle ne fait que ce que lui dit la présidente.
    Grand courage politique . Et cela souhaite continuer à accéder aux responsabilités .

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire