La mairie souhaiterait organiser des collectes citoyennes pour ramasser les poubelles

nettoyage
Bref
le 2 Fév 2022
8
Amas de poubelles aux abords du lycée Nelson Mandela, dans le douzième arrondissement

Amas de poubelles aux abords du lycée Nelson Mandela, dans le douzième arrondissement

Benoît Payan réfléchit à organiser des collectes citoyennes pour ramasser les déchets ménagers. C’est ce qu’a indiqué l’adjointe chargée de l’environnement, Christine Juste, au micro de nos confrères de France Bleu Provence. “Ce n’est pas normal parce que les citoyens paient des impôts, mais au bout d’un moment ce qui importe, c’est que la ville respire“, regrette-t-elle. Le maire a déjà missionné une entreprise privée depuis mardi 1er février pour pallier la grève des éboueurs et désengorger les rues jonchées de déchets.

Alors qu’une réunion se tenait entre les services de la métropole et le syndicat Force ouvrière pour négocier une prime mardi, l’élue municipale espère voir se terminer au plus vite la grève. “Nous appelons de nos vœux que la métropole et les syndicats arrivent à trouver un terrain d’entente parce que ce n’est plus tenable

Source : France Bleu Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. julijo julijo

    moi je veux bien être citoyen….mais déjà si les “citoyens” se méfiaient un peu de l’agencement de leurs propres poubelles, on aurait généralement et dans toute la ville moins de soucis avec le mistral, la pluie and so on. Y compris les chiens et les chats.
    voici une bonne quinzaine de jours, qu’on voit partout des tas de “n’importe quoi”
    à croire que les “citoyens” en profitent pour se débarrasser de leurs m…des n’importe comment et n’importe où !
    j’ai moi aussi des poubelles pleines, je ferme bien, je coince bien, et dans ma ruelle, il y a des sacs bien fermés, des bacs plastiques pleins couvercles fermés, et pas grand chose par terre…
    Un appel au civisme sur ce point me parait obligatoire, et si on commençait par là ?

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Dans plusieurs rues du centre-ville, les containers sont sousdimensionnés, ou pas assez nombreux. On est contraint de deposer par dessus le tas qui deborde du container…ou par terre..
      Mais il est vrai aussi que certains deposent n’importe quoi, peu ou mal emballé.

      Signaler
  2. LN LN

    …”une réunion se tenait entre les services de la métropole et le syndicat Force ouvrière pour négocier une prime mardi…” Et alors ? On est mercredi soir. Résultat de la négociation ?

    Signaler
  3. Syol Syol

    Trois aspects :
    1) un rapport qualité /prix inacceptable de la collecte à Marseille. Je peux comparer avec Paris, le montant annuel de la taxe OM, ramené au m2 de la surface d’appartements est plus élevé de 48 % à Marseille. Facilement compréhensible au vu des habitudes de “travail” des éboueurs.
    2) une inflation inadmissible à Marseille : entre 2020 et 2021, ce montant au m2 est stable à Paris (+0.3%) mais explose à Marseille (+8.9%).
    3) un je m’en foutisme total de nombreux marseillais, qui ne font absolument aucun effort de tri. Sur ce point on aimerait voir des campagnes de sensibilisation des habitants à ce sujet

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Nous faisons des efforts de tri mais c’est désespérant : il n’y a pas de collecte spécifique et les bennes jaunes du quartier (plastique papier métal) sont toujours débordantes (et contiennent souvent n’importe quoi, les bennes pour le verre c’est une fois sur deux. en Autriche par exemple : 6 poubelles et 6 ramassages spécifiques : plastique, métal, compostable, papier carton, verre, et l’inclassable.
      Enfin les emballages sont de plus en plus non recyclables car composites (mélange métal plastique ou plastique carton). Dessus on y voit le petit logo avec les flèches imbriquées mais quand on lit en détail, c’est très souvent indiqué de mettre à la poubelle (logo sac poubelle)

      Signaler
    • LN LN

      @Pascal L, les 2 flèches imbriquées sur 2 tons de vert indiquent une écotaxe payée sur le produit qui n’est pas recyclable.

      Signaler
  4. vékiya vékiya

    C’est bien beau de faire appel aux citoyens qui passent toujours, à marseille, pour des bobos bien couillons. Certes les camarades de mpm ne font pas correctement leur boulot mais la saleté de la ville est due à l’incivisme de trop nombreux marseillais, incivisme que l’on retrouve avec les automobilistes, parking à l’arrache, non respect des faux rouges et refus systématique de la priorité aux piétons sur les passages protégés. Tant que les amendes ne pleuvront pas ces zguégues ne changeront pas.

    Signaler
  5. Doc Boxk Doc Boxk

    La période est propice à une refonte totale de “l’écosystème” marseillais poubelles- propreté -hygiène. Une fois dénoncée la nullité de la spécificité marseillaise du “fini parti” et du besoin impérieux de sa refonte , il est vrai que la responsabilité individuelle et collective des citoyens est aussi engagée. “L’étude” du contenu des poubelles , en temps normal, est consternant : cartons , chaises (‘!) , jouets, vaisselles…le tri est un mot inconnu ou oublié d’une partie significative de la population. Pourquoi ? Inconscience, habitude, absence de sanction… Des campagnes de sensibilisation et un contrôle (amendes ?) suivi seront nécessaires mais pas suffisants. Revoir les systèmes de collecte des poubelles (contenant, horaires, quantité…). Vaste chantier. Quant à la sensibilisation il va falloir quitter le stade de l’euphémisme des quelques campagnes d’affichage croisées sur les boulevards. Trash est la réalité quotidienne de l’hygiène marseillaise, dès lors les campagnes “pédagogiques” de sensibilisation se devront de porter le fer dans la plaie en montrant réellement le résultat de notre inconséquence.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire