La conseillère départementale EELV Michèle Rubirola fait scission pour l’union de la gauche

Scission
Bref
le 9 Oct 2019
10

La conseillère départementale Michèle Rubirola se distingue de son parti Europe écologie-les Verts. Elle continuera d’apporter son soutien à la démarche de rassemblement de la gauche et des collectifs citoyens portée par le Mouvement sans précédent. « Le temps doit être au rassemblement, à la construction d’une coalition écologiste, progressiste, humaniste et citoyenne capable de changer Marseille. Pas aux divisions, pas au repli partisan dans sa chapelle, pas à la guerre des ego auto-proclamés », estime-t-elle dans un communiqué.

L’élue la plus capée d’EELV au niveau local avait tenté de convaincre sa formation de faire de même lors de son assemblée générale le 5 octobre. Les 74 militants ayant participé ont préféré une liste autonome ouverte sur la société civile autour de Sébastien Barles.

En 2014 déjà, les écologistes s’étaient divisés sur la stratégie à adopter. Le parti avait choisi de rejoindre l’union avec le Parti socialiste. Mais de nombreux écologistes avaient préféré une candidature hors cadre, celle de l’ancien président de l’OM Pape Diouf. Au premier rang de ceux-ci se trouvait alors… Sébastien Barles.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. carole josephcarole joseph

    Merciiii

    Signaler
  2. Dark VadorDark Vador

    Décision prise par… 74 militants… Est-ce sérieux??

    Signaler
    • Louise LMLouise LM

      même pas 74 c’est le nombre de votants
      ceux qui ont voté pour cette démarche suicidaire se situe entre 50 et 60 militants …

      Signaler
  3. leravidemiloleravidemilo

    Merci. Pour les innombrables marseillais.es qui aimeraient bien conserver une chance de n’être point Vassalisés pour un bail supplémentaire, ou embarqués dans les folies haineuses et in sécuritaires du FN. Pour celles et ceux aussi qui se battent dans les assos, et/ou sur le terrain, contre le tout béton, l’abattage des tilleuls, les rocades à tout va…
    Je vous (et nous) souhaite de ne pas être trop esseulée, de rassembler chez vôtre organisation, pour mieux rassembler ensuite dans le mouvement sans précédent, dans l’alternative.

    Signaler
  4. mrmiolitomrmiolito

    Bravo, enfin un peu de bon sens, Mme Rubirola, je voterai pour vous !

    Signaler
  5. Louise LMLouise LM

    souhaitons que de nombreux écologistes soucieux de l’avenir de Marseille vous suivent

    Signaler
    • chouzechouze

      Seule une gauche unie peut renverser la table.

      Signaler
  6. Louise LMLouise LM

    La liste de Pape Diouf soutenue par Sébastien Barles et d’autres écologistes, c’est bien celle qui a permis au FN Stéphane Ravier de se faire élire en 2014 sur le 7ième secteur (13ième et 14ième )?
    Cinq ans plus tard, on recommence ?

    Signaler
    • Raymond DayetRaymond Dayet

      Parmi les autres écologistes sur les listes de Monsieur Diouf dont vous parlez, il semblerait qu’il y avait également Sophie Camard . Et il semblerait que Sophie Camard ait également eu une position pour le moins ambigue lors des régionales de 2015 lorsqu’il a fallu se désister pour faire barrage au Front national. S’agissant de Barles, ce n’est plus le problème du Rassemblement sans précédent puisqu’il à décider de vivre sa vie seul. D’ailleurs, sachant maintenant sa position au moment des dernières municipales dans le 13/14, j’ai du mal à comprendre comment le Rassemblement sans précédent s’apprêtait à faire alliance avec lui et pourquoi tout le monde semble aussi catastropher de son départ. Cela ne fait que renforcer mon sentiment sur la nécessité vitale de clarification, surtout sur des enjeux comme ceux là! Mais cette réflexion vaut aussi pour Madame Camard. Comment le Rassemblement sans précédent, profondément à gauche et fondé sur la citoyenneté républicaine, peut-il s’accommoder, si cela est vrai, de ce genre d’attitude et de positionnement ( qui plus est à 2 reprises ) de l’un de ses chefs de file et leaders potentiels? C’est quand même un vrai problème de fond et ce n’est pas très rassurant face à ce qui risque de nous attendre dans quelques mois à Marseille!

      Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Raymond Dayet, vous devriez éviter de prendre pour argent comptant ce que raconte Patrick Mennucci, qui tord un peu la réalité pour la faire coller à sa vision du monde et régler ses comptes avec la FI.

      Pour ce qui est de 2014, la position de Sophie Camard est une pure interprétation de M. Mennucci, qui n’apparaît pas franchement évidente quand on lit le détail des propos rapportés dans la presse. Et en 2014, M. Mennucci assumait parfaitement, en dépit du risque FN, le non-désistement de la liste PS arrivée troisième dans le 13-14 – liste pour laquelle, in fine, Camard comme Barles ont d’ailleurs appelé à voter.

      Quant à 2015, je ne sais pas s’il y a eu ambiguïté du duo Camard – Coppola, qui ne pouvait de toute façon pas maintenir sa liste : en revanche, il est certain que Castaner n’a retiré sa liste que parce qu’il en a reçu l’ordre d’en haut, après avoir exclu de le faire : https://www.capital.fr/economie-politique/le-candidat-du-ps-en-paca-ecarte-tout-desistement-face-au-fn-1090117

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire