Haribo fait passer la pilule de son plan par le vote des salariés

REFERENDUM
Bref
Élodie Crézé
10 Juin 2016 2

Haribo France a décidé de soumettre son plan de compétitivité en proposant un vote aux 800 salariés des sites de Marseille et d’Uzès, révèle La Provence. Il ressort de ce scrutin que 60% à 70% se disent favorables à ce plan qui prévoit, entre autres, le départ volontaire de 80 salariés, du travail de nuit obligatoire (sauf pour les membres de familles monoparentales et les plus de 55 ans) ou encore la réduction des RTT pour les cadres.

Face à cette initiative qui n’a aucune valeur juridique, les syndicats CGT et CFDT ont promis de s’opposer à ce qu’ils considèrent être un « passage en force » déguisé de la direction et « une volonté de contourner le dialogue social »« Les gens ont voté avec la peur : celle de perdre leur boulot et de voir leur usine fermer » a réagi le délégué syndical CGT Haribo Didier Michel. La direction de Haribo France prévoit elle d’aller très vite et d’appliquer les mesures dès le 3e ou 4e trimestre 2016.

Source : La Provence

A la une

Renvoyé en correctionnelle, le militant Kevin Vacher dénonce une décision « politique »
Épuisé mais soulagé. Le militant du collectif du 5 novembre, Kévin Vacher est sorti du palais de justice après plus de 28 heures de...
Marseille, bonne élève de la lutte contre les trafics de stupéfiants ? Pas si sûr
Mardi, trois ministres et un secrétaire d'État "descendaient" à Marseille, annoncés à la dernière minute, pour présenter le nouveau plan national de lutte contre...
La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...
Le cas Benoît Payan, point de crispation de l’union de la gauche marseillaise
Tout occupé à son union inédite et nourrie d'horizontalité, le mouvement pour un "rassemblement inédit" de la gauche se détourne pour le moment de...
Les dossiers chauds du conseil municipal du 16 septembre 2019
D'abord la foire de Marseille, fin septembre, puis la rentrée politique. Depuis vingt ans, le rituel est quasi immuable avec seulement deux conseils municipaux...
Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. julijojulijo

    Chouette ce référendum : à la question, souhaitez vous garder votre boulot ? répondez par oui ou non !!!….

    Finalement c’est mieux que le 49.3…. A-t-on vraiment besoin aujourd’hui de la loi El komhri et de son article 2 ? les patrons l’appliquent déjà.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      J’irais même un peu plus loin. A-t-on besoin d’un Code du travail s’il suffit d’organiser un référendum pour mettre tout le monde d’accord avec le patron ?

      La loi « Travail » est magique : elle prévoit à la fois le renforcement du dialogue entre patron et syndicats au niveau de l’entreprise, et le moyen de contourner les mêmes syndicats par référendum s’ils ne marchent pas droit. Venez négocier, mais n’oubliez pas qu’une arme est braquée sur vous…

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire