Grève de femmes de chambre : deux soutiens syndicalistes entendus par la police

Hôtel
Bref
Clara Martot
23 Mai 2019 3

Tandis qu’une partie des femmes de chambre de l’hôtel NH Collection tenait un piquet de grève pour le 43e jour ce jeudi, deux soutiens membres du syndicat CNT-SO ont été embarqués par les forces de l’ordre. Les deux femmes, juristes au sein de ce syndicat, sont actuellement entendues au commissariat de Noailles. Les forces de l’ordre ont aussi procédé à une sommation de dispersion des grévistes et à la saisie de matériel, a-t-on appris de source proche du syndicat.

Les femmes de chambre grévistes avaient été assignées au tribunal par leur employeur Elior le 29 avril. Celui-ci souhaitait obtenir la fin du piquet de grève. Le TGI de Marseille avait alors débouté l’entreprise de sa demande, mais prononcé des astreintes financières si jamais la grève venait à « empêcher d’une manière quelconque l’accès (…) à l’hôtel ».


A la une

À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. patrickpatrick

    c’est le seul moyen que CACron et sa bande utilise pour faire taire les revendications.

    Signaler
  2. kalevkalev

    C’est une mode en ce moment la convoc chez les flics

    Signaler
    • ZumbiZumbi

      Quelqu’un en très haut lieu a donné des instructions : à quelques jours d’intervalle, les memes interpellations arbitraires à Nice, à Toulouse, à Marseille.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire