En grève de la faim, une délogée reçoit des menaces

Logement
Bref
Marie Dédéban
9 Avr 2019 2

S’ils ferment les logements à cause de toi (…) je reviens te brûler, ta maison, toi, tes enfants et tout le reste. Sale arabe, si on perd notre logement c’est à cause de toi.” Depuis quelques jours, Chaïma Belkhiria reçoit ce genre de menaces téléphoniques, comme le révèle La Marseillaise. La mère de famille est en grève de la faim depuis huit jours, ainsi que deux autres femmes. Elles protestent contre l’état dégradé de leur immeuble, situés au 289 avenue de la Capelette (10e arrondissement).

En décembre 2018, alors que Chaïma cuisine, le plafond de son appartement, situé au premier étage de l’immeuble, s’écroule. Un mois plus tard, l’ensemble des habitants du 289 avenue de la Capelette sont évacués, au grand dam des autres propriétaires, qui estiment la situation “injuste”. Selon certains d’entre eux, la structure de l’immeuble serait “saine”. 

Le 29 mars, la Ville signe une mainlevée partielle du péril. Les services de la mairie rappellent Chaïma, par erreur, et lui demandent de regagner son logement. Son appartement ne fait pas partie de ceux qui sont concernés par la main levée. Comme le précise La Marseillaise, les appartements de Chaïma, Laurina, mère de cinq enfants, et Gloria, sexagénaire isolée, n’ont pas été rénovés, contrairement aux attestations produites un architecte. Ce dernier serait, toujours selon La Marseillaise, le frère d’un des propriétaires. Les trois femmes, quant à elles, entendent faire valoir leur droit à la décence.

Source : La Marseillaise

A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. chlochettechlochette

    Attention il y a des fautes et il manque des mots!

    Signaler
    • Julien Vinzent_Julien Vinzent_

      Bonjour, c’est corrigé, merci pour votre vigilance !

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire