Décédée après un tir de grenade lacrymogène, Zineb Redouane a enfin pu être inhumée

Enterrement
Bref
Rédaction de Marsactu
26 Déc 2018 3

Plus de trois semaines après son décès, Zineb Redouane a pu être enterrée le 25 décembre à Birkhadem, en Algérie, a-t-on appris dans la presse algérienne. Sa famille bataillait depuis son décès pour pouvoir récupérer le corps, dans l’attente du permis d’inhumer qui a finalement été délivré par la justice vendredi 21 décembre.

Blessée par un tir de grenade lacrymogène alors qu’elle fermait ses volets au 4e étage pendant une manifestation le 1er décembre, l’octogénaire de nationalité algérienne est décédée le lendemain à l’hôpital (lire l’article paru sur Marsactu). L’enquête confiée à l’inspection générale de la police devra déterminer les circonstances du tir et dire si la blessure causée est responsable du décès.

Lisa Castelly avec Rabha Attaf


A la une

[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...
Christian Burle, un vice-président bétonneur pour gérer l’agriculture à la métropole
Martine Vassal était l'invitée d'honneur des vœux du maire de Peynier. "C'était une évidence de donner à Christian Burle la délégation de l'agriculture", déclame-t-elle. À...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. helenehelene

    qu’est ce que cela peut faire la mort d’une vieille dame à marseille tuée par une grenade policière dans son appartement ? Zineb Redouane a vécu sans bruit ni larmes et elle est est morte au milieu du silence assourdissant des responsables politiques nationaux régionaux et locaux, de celui des partis de droite et de gauche, sans beaucoup de réactivité du coté des associations notamment du coté féministe et des média ! pendant que l’on fait une campagne de presse incroyable pour 3 policiers blessés dans l’exercice de leur fonction! Honte à ces gens là qui n’ont pu au moins s’incliner devant sa dépouille et présenter leurs condoléances sincères à sa famille. Repose en paix Zineb dans ta belle Algérie. HM

    Signaler
    • neplusetaireneplusetaire

      Merci hélène pour votre sensibilité face à ce triste et terrible décès de cette dame. Qui va se lever pour dénoncer ce drame, des personnes simples, humbles et sensibles. Cette dame n’intéresse ni les médias, ni les politiques quant aux associations… Une vieille dame morte algérienne qui porte un foulard sur la tête…. Merci à vous à MARSACTU et aux personnes anonymes qui ont sûrement soutenues la famille pour aider à récupérer le corps.
      Merci à ces femmes bénévoles pour sa toilette. Merci à tous les facilitateurs pour les démarches administratives pour le rapatriement du corps. Ceux qui se sont inclinés sur son corps sont ces anonymes et ensuite sa famille déchirée par la souffrance et la distance qui les sépare.

      Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Si Madame REDOUANE n’avait pas reçue une grenade lacrymogène en pleine figure il n’aurait pas été necessaire de l’hospitaliser ! Au fait où en est l’enquête de l’IGPN ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire