Décédée après un tir de grenade lacrymogène, Zineb Redouane a enfin pu être inhumée

Enterrement
Bref
Rédaction de Marsactu
26 Déc 2018 3

Plus de trois semaines après son décès, Zineb Redouane a pu être enterrée le 25 décembre à Birkhadem, en Algérie, a-t-on appris dans la presse algérienne. Sa famille bataillait depuis son décès pour pouvoir récupérer le corps, dans l’attente du permis d’inhumer qui a finalement été délivré par la justice vendredi 21 décembre.

Blessée par un tir de grenade lacrymogène alors qu’elle fermait ses volets au 4e étage pendant une manifestation le 1er décembre, l’octogénaire de nationalité algérienne est décédée le lendemain à l’hôpital (lire l’article paru sur Marsactu). L’enquête confiée à l’inspection générale de la police devra déterminer les circonstances du tir et dire si la blessure causée est responsable du décès.

Lisa Castelly avec Rabha Attaf


A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. helenehelene

    qu’est ce que cela peut faire la mort d’une vieille dame à marseille tuée par une grenade policière dans son appartement ? Zineb Redouane a vécu sans bruit ni larmes et elle est est morte au milieu du silence assourdissant des responsables politiques nationaux régionaux et locaux, de celui des partis de droite et de gauche, sans beaucoup de réactivité du coté des associations notamment du coté féministe et des média ! pendant que l’on fait une campagne de presse incroyable pour 3 policiers blessés dans l’exercice de leur fonction! Honte à ces gens là qui n’ont pu au moins s’incliner devant sa dépouille et présenter leurs condoléances sincères à sa famille. Repose en paix Zineb dans ta belle Algérie. HM

    Signaler
    • neplusetaireneplusetaire

      Merci hélène pour votre sensibilité face à ce triste et terrible décès de cette dame. Qui va se lever pour dénoncer ce drame, des personnes simples, humbles et sensibles. Cette dame n’intéresse ni les médias, ni les politiques quant aux associations… Une vieille dame morte algérienne qui porte un foulard sur la tête…. Merci à vous à MARSACTU et aux personnes anonymes qui ont sûrement soutenues la famille pour aider à récupérer le corps.
      Merci à ces femmes bénévoles pour sa toilette. Merci à tous les facilitateurs pour les démarches administratives pour le rapatriement du corps. Ceux qui se sont inclinés sur son corps sont ces anonymes et ensuite sa famille déchirée par la souffrance et la distance qui les sépare.

      Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Si Madame REDOUANE n’avait pas reçue une grenade lacrymogène en pleine figure il n’aurait pas été necessaire de l’hospitaliser ! Au fait où en est l’enquête de l’IGPN ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire