Jugée à partir de mardi aux assises d’Aix-en-Provence pour avoir tué son mari violent

Assises
Bref
Lisa Castelly
17 Mai 2018 0

Le 25 septembre 2010, Annie Métais donnait la mort à son ex mari, à Bandol suite à une énième crise de violence de la part de ce dernier. Aujourd’hui, cette femme résidant à Meyreuil se prépare à voir son histoire décortiquée par la justice lors de son procès, du 22 au 24 mai devant les assises des Bouches-du-Rhône. Libération plonge dans l’histoire de cette famille ponctuée par les crises du mari maniaco-dépressif, les violences, les tentatives de fuite d’Annie Métais avec ses enfants. Jusqu’au drame, survenu malgré une séparation du couple depuis plusieurs années durant laquelle les relations s’étaient apaisées, en apparence. “J’aimerais que les jurés puissent comprendre que ce qui m’est arrivé aurait pu arriver à n’importe qui”, confie Anne Métais au journal.

La justice la décrit comme une “manipulatrice” doté d’un “sang froid glaçant”, d’une “intelligence supérieure” et “narcissique”, capable d’avoir tenté de noyer le corps de son défunt mari à l’aide d’une ancre. Après huit mois à cacher sa culpabilité, elle a été démasquée et a passé 18 mois en détention préventive.

Son avocat, Me Olivier Lantelme, compte sur la clémence de la justice arguant qu’elle “ne représente aucun danger pour la société”. “Je peux entendre que la justice doit répondre à un acte répréhensible, mais là, c’est la double peine. Ma mère s’est fait tabasser pendant quinze ans et quand elle se défend, elle part en prison ?”, veut faire entendre son fils Jonathan.

Source : Liberation

A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire