BAC nord : dix-huit policiers renvoyés en correctionnelle

Suite
Bref
le 17 Juin 2019
1

Les charges sont moins lourdes qu’ont pu l’être les soupçons initiaux, mais il y aura bien un procès pour dix-huit policiers de la BAC nord, révèle l’AFP. Sept ans après la découverte des faits, ils sont renvoyés devant la justice correctionnelle au terme de l’instruction. Leur sont reprochés des « vols aggravés », en réunion, principalement de la drogue, des cigarettes ou de l’argent. Le juge n’a finalement pas retenu la circonstance aggravante de « bande organisée », et a abandonné les poursuites pour « violences volontaires », faute de preuve, précise l’AFP.

Chaque opération des groupes concernés de la BAC nord était, selon le juge d’instruction, devenue « prétexte, soit à l’attribution de produits en vue d’une éventuelle rémunération d’informateurs officieux, soit à un enrichissement personnel ». Les policiers concernés ont déjà fait l’objet de sanctions disciplinaires : trois ont été révoqués, un rétrogradé et d’autres ont écopé de suspensions ou de blâmes.

Source : AFP

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Où en est l’enquête sur les circonstances, qui sont à l’origine des s blessures à la face de Mme Zineb REDOUANE ,subies à la suite du tire tendu d’un « gardien de la Paix  » alors que l’intéressée fermait les volets de son appartement à Marseille ? Admise à l’hôpital de la Timone ,Mme REDOUANE est décédée au cours de l’intervention chirurgicale rendue necessaire en raison de la gravité de ses blessures causées par ce « gardien de la Paix »

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire